Accueil Actualités juridiques du village Vie des professions du droit

Avocats et solidarité : vers de nouveaux horizons

Le fonds de dotation barreau de Paris Solidarité s’inscrit dans la tradition du Barreau de Paris qui est unique, de par sa localisation c’est certain, mais aussi parce que c’est le premier barreau vers lequel on se tourne quand il y a une violation des droits humains.
C’est ainsi que Christiane Féral-Schuhl a introduit la conférence de presse qui se tenait mercredi 1er février, à la Maison du Barreau, afin de présenter le Fonds Barreau de Paris solidarité et le congé de solidarité libérale.

L’histoire du barreau parisien est marquée par la solidarité. Cela se traduit par des actions fortes telles que le Bus de la solidarité créé en 2003, où 27.793 personnes ont déjà été reçues, et les actions menées par Initiadroit, une association d’avocats bénévoles créée en 2005. Initiadroit a pour mission de promouvoir auprès des jeunes lycéens et collégiens le droit vivant, c’est à dire le droit appliqué par tout citoyen dans sa vie civile, familiale et professionnelle. Elle organise aussi des permanences au sein d’associations ou à la Ville de Paris.

Au delà des actions menées par le barreau qui s’inscrivent dans l’opération Barreau de Paris solidarité, le pro bono s’est beaucoup développé au sein des cabinets d’avocats (Voir notre dossier à ce sujet) et illustre la disponibilité des avocats pour apporter aide, conseil et assistance aux personnes.

Aujourd’hui, la création de ce fonds ouvre la possibilité de choisir, de mener, de fédérer et de communiquer ces actions, mais aussi pour l’avocat de bénéficier d’un congé de solidarité libéral. Deux rendez-vous importants en découleront cette année : une soirée de mécénat à l’Hôtel de Ville le 4 octobre 2012 où seront remis deux prix et une journée au Conseil économique, social et environnemental le 10 décembre où seront notamment présentées les actions menées au cours de l’année.

Le fonds de dotation - dont le statut est plus souple que celui d’une fondation - est doté d’un million d’euros, avec pour objectif d’atteindre cinq millions d’ici la fin du bâtonnat (31 décembre 2013). L’idée est de soutenir des projets larges, éducatifs, sociaux … et de promouvoir des actions d’intérêt général dans le domaine juridique et social.

Le fonds a donc deux objectifs principaux.

Il s’agit tout d’abord de la création du congé de solidarité libéral dont le but est d’offrir à l’avocat la possibilité, quel que soit son statut, de concilier une vie professionnelle exigeante avec la réalisation de projets d’intérêt général en France et à l’étranger.
Il a été créé en partenariat avec l’association Planète Urgence qui a fondé le congé solidaire. Le barreau a dupliqué le concept pour permettre à l’avocat de partir avec cette association qui propose des actions à l’international pour renforcer l’autonomie de populations et la protection de l’environnement.
A ce jour, seules des actions avec Planète urgence pourront être réalisées par les avocats mais le fonds dispose d’un comité de parrainage auquel d’autres projets seront soumis par les avocats et les ONG. Il les étudiera et en sélectionnera certains.
L’avocat réalisera ce congé de solidarité libérale sur ses congés annuels car il ne s’agit pas de l’imposer au cabinet. Il aura le choix entre choisir un projet existant et proposer un projet personnel à la commission pro bono du barreau qui la transmettra au comité de parrainage.

Le fonds a aussi pour objectif le renforcement des actions existantes (bus, permanences…).

Ainsi, pour Xavier Emmanuelli, parrain du fonds, médecin, et homme politique engagé dans les causes humanitaires, « créer ce fonds, c’est formaliser cette activité de solidarité des avocats  ». Certains cabinets d’avocats ont d’ores et déjà manifesté leur intérêt pour cette approche fédérative et il ne fait nul doute que les avocats du barreau de Paris ont de « belles actions » à mener devant eux.

Laurine Tavitian
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

18 votes