Accueil Management Stratégies et Organisations

Des cabinets qui innovent : un cabinet fiscaliste qui « chatte » en ligne avec ses clients.

Nous poursuivons notre série de chroniques sur les professionnels du droit qui innovent en relation clients.
Pour cette 38ème chronique, le Village de la Justice s’est entretenu avec Marie-Cécile Clémence, avocate pour qu’elle nous présente l’innovation de son cabinet M2C : la création d’un site internet pour un nouvel accompagnement de ses clients. Véritable vitrine internet, le site lui permet d’avoir un langage adapté à chacun et une communication plus directe et moins intimidante.

Le cabinet M2C Avocat est dirigé par Marie-Cécile Clémence. Elle est seule associée et sans collaborateur. Ce cabinet situé à Ceyrat (Clermont-Ferrand) est un cabinet de niche, intervenant en droit fiscal. Il a développé une « ultra spécialisation » pour la fiscalité attachée à l’immobilier.

Le cabinet s’adresse essentiellement aux entreprises (TPE, PME, Start- up), mais également aux particuliers soucieux d’optimiser la fiscalité de leur immobilier.

Présentation de l’innovation.

Le cabinet M2C a créé un site internet pour démystifier l’accès à l’avocat en adoptant le même langage que ses clients et en leur proposant des services et outils plus actuels et adaptés à leurs besoins.
Le site internet donne aux clients la possibilité de communiquer par un "chat en ligne" avec l’avocat.
Cette interface interactive donne aussi accès à une offre transparente sous la forme des « Fiscabox », présentées ci-après :

  • La « Tax Box » s’adresse aux clients qui souhaite être accompagnés dans leurs obligations fiscales déclaratives. Le prix est basé sur un montant forfaitaire de 500 € par déclaration.
  • La « Chrono Box » est une solution innovante sous forme d’abonnement horaire qui permet au client de bénéficier d’une assistance quand il le souhaite en fonction du forfait choisi. La Chrono Box favorise la fidélisation du client puisque le tarif horaire est dégressif.
  • La « Check-up Box » et la « SOS Box » s’adressent respectivement aux clients soucieux de diagnostiquer leurs impositions et aux clients qui ont besoin qu’un avocat pour défende leurs intérêts lors d’un contrôle fiscal, sans que le coût de leur avocat ne vienne alourdir la « facture ». Ces deux solutions combinent un honoraire forfaitaire couvrant les seules diligences de l’avocat et une tarification au résultat calculée sur les dégrèvements obtenus.

Entretien avec Marie-Cécile Clémence, Avocat.

Comment, seule, organisez-vous votre temps entre la gestion de vos dossiers et le "chat en ligne" avec vos visiteurs ? Le chat n’est-il pas trop chronophage ?

"Il me permet gérer facilement mes plages de disponibilité ainsi qu’une prise de contact immédiate et directe avec le client."

"Loin des structures traditionnelles, j’ai souhaité créer une structure moins intimidante afin d’établir une réelle proximité avec mes clients, et ce dès la visite de mon site internet. C’est ce qui m’a poussée à intégrer un "chat en ligne" à mon site internet.
En neuf mois d’utilisation, j’ai pu constater que le "chat" était un réel outil marketing. Il me permet un échange immédiat avec chaque prospect, qui est pris en charge instantanément.
Certains clients ou prospects qui, hier, auraient téléphoné, préfèrent aujourd’hui utiliser les nouveaux moyens de communication qui sont mis à leur disposition, tel que le "chat". Cet outil n’est pas chronophage car il me permet assez facilement de gérer mes plages de disponibilité. Cela ne me prend pas plus de temps qu’une conversation téléphonique et me permet surtout une prise de contact immédiate et directe avec le client, à l’inverse d’une conversation téléphonique qui débute généralement par un standard téléphonique. Pour les petits cabinets, c’est une façon assez ingénieuse de gérer l’absence de secrétariat.

Enfin, à mon sens, le "chat en ligne" s’avère moins formel que l’envoi d’un mail et moins personnel qu’un appel. Pour certains clients-prospects, j’ai constaté que le "chat" leur permettait de poser leurs questions tout en gardant une certaine intimité."

Votre approche audacieuse et décalée du Droit fiscal ne risque-t- elle pas d’"effrayer" vos clients potentiels ?

"J’ai voulu donner un regard neuf au métier d’avocat (et de fiscaliste)."

"J’ai justement choisi de bouleverser la manière de présenter mon activité et mes honoraires afin de répondre à la problématique liée à la réticence de certains clients, particuliers ou professionnels, de solliciter les conseils ou l’assistance d’un avocat, faute d’une image traditionnellement distante de la profession et de l’incertitude quant aux prix réellement pratiqués.

PNG - 209.3 ko
Marie-Cécile Clémence

En ouvrant le cabinet M2C Avocat, j’ai voulu donner un regard neuf au métier d’avocat (et de fiscaliste), nouer un partenariat à long terme basé sur la confiance avec chaque client, proposer une offre audacieuse, personnalisée, transparente et accessible. Le contact avec l’avocat est facilité par la mise en place du "chat en ligne" et la gratuité du premier rendez-vous. Cela permet de "rassurer" les prospects qui pourraient être surpris par mon approche.
Lorsqu’un prospect fait appel à moi, il a déjà pu prendre connaissance des tarifs pratiqués au sein du cabinet M2C Avocat via mon site internet. Il n’est d’ailleurs pas rare que nous ayons déjà pris contact ensemble via le "chat en ligne".
La tarification n’est donc plus un sujet tabou. Il devient ainsi plus facile de « parler d’argent ». Le client est maître de sa tarification en choisissant la box qui lui convient."

Quel est le rôle joué par votre stratégie de communication dans votre innovation ?

"Ma stratégie de communication a joué un rôle primordial dans la promotion du lancement de mon cabinet et de mon offre commerciale (les "Fiscabox").
Du choix du nom de chaque box au développement d’un site internet doté d’une interface interactive et ludique, tout a été pensé pour faciliter l’accès à l’avocat."

Marie,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

37 votes