Accueil Mairie du Village L’édito du mois

Justice, Droit et Présidentielles, un rendez-vous manqué malgré des acteurs impliqués ?

Comme toujours à l’approche d’une élection importante, chaque profession du Droit tente de faire entendre sa voix et d’échanger avec les candidats. Cette fois encore, en ordre dispersé, chaque intervention relève davantage du lobbying professionnel (aussi bien intentionné soit-il) que de la démarche collective. [1]

Il n’y a pas de "grand projet commun pour la Justice" de la part des acteurs du droit, ni probablement de celle de la plupart des candidats qui ne mettent pas ce sujet au coeur de leurs projets, mais utilisent plutôt les collectifs professionnels (pas uniquement du droit) pour monter des opérations de "remontée d’idées" et de communication électorale.
On a d’ailleurs vu que des juristes [2] s’étaient rassemblés pour un candidat, faisant ensuite un fort lobby pour lui. Cela a pu être assez mal perçu par d’autres juristes, surpris que des magistrats par exemple prennent parti... mais cela est un autre sujet : celui du rôle du juriste dans la société, que nous traitons d’ailleurs sur Le Village, par exemple ici. Les juristes s’auto-investissent ainsi de plus en plus d’un rôle au-delà de leur strict périmètre professionnel... mais quoi qu’il en soit, la Justice et le Droit n’ont pas été au coeur des projets présidentiels 2017.

Lors de notre sondage en ligne réalisé sur le présent site en avril 2017, 45% des répondants ont indiqué que "oui, les messages des candidats à la Présidentielle 2017 concernant le droit et la Justice et leurs promesses influenceront vraiment leur vote de citoyen", et 50% "qu’il regarderaient de près ce sujet" (sans être sûr que cela les influence).
95% des acteurs du droit sont donc très sensibles au sujet. Chaque profession l’est un peu nécessairement, mais ici l’intérêt est très majoritaire.

Cela influencera-t-il les Présidentielles 2017 ? Il est permis d’en douter au vu du peu d’échos du sujet dans les médias et discours des candidats. Mais nous pouvons être plus optimistes pour la suite : si le collectif professionnel et l’état d’esprit reste mobilisé, le droit pourrait prendre sa place dans les actions et décisions du prochain gouvernement. Mais nous parlons ici du Droit, pas des intérêts exclusifs de tel ou tel lobby. C’est une nuance qui a son importance... et un prochain écueil.

Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

6 votes

Notes :

[2Au sens large, "professionnels du Droit".