Accueil Actualités juridiques du village Vie des professions du droit

Le transhumanisme en France, êtes-vous prêt ?

1ere Publication

Le 22 juin 2017 a eu lieu un procès moral inédit en France et dans le Monde sur le transhumanisme.
A l’initiative de cet événement, Gérard Haas, avocat à la Cour d’appel de Paris et Françoise Barbier-Chassaing, magistrate, tous deux co-fondateurs et présidents de l’association « Les jurisnautes ». Parce que le transhumanisme, courant philosophique, est en passe de devenir une réalité, il apparaît fondamental aux professionnels du droit et à la société en général de s’y intéresser afin d’en maîtriser les enjeux et incidences juridiques et économiques.
Le Village de la Justice, partenaire de l’événement, vous le présente plus en détails.

Le transhumanisme est un mouvement culturel et intellectuel international apparu dans les années 1980 aux Etats-Unis. Ce courant de pensée prône l’usage des sciences et des techniques afin d’améliorer les caractéristiques physiques et mentales des êtres humains [1]. Le transhumanisme juge le vieillissement, la maladie, le handicap, tout ce qui limite l’Homme, comme nuisible et inutile et surtout améliorable techniquement.

Le transhumanisme est dorénavant bien plus qu’un simple courant philosophique, il est une réalité comme nous l’expliquent Gérard Haas et Laétitia Levasseur dans leur article : « Le transhumanisme, le futur de l’Homme ? ». Ils y exposent avec précision l’état d’avancement de cette philosophie en France et dans le monde, ainsi que ses incidences économiques et juridiques.
Et, comme acteurs majeurs de la société, les professionnels du Droit ont un rôle à tenir face à l’évolution du transhumanisme.

Parce que le transhumanisme intrigue, inquiète, ce groupe de professionnels du droit passionnés par l’innovation a décidé d’organiser le procès moral du transhumanisme le 22 juin 2017 tels des "lanceurs d’alerte en robe noires".
C’était un procès contradictoire où les avocats des deux cabinets d’avocats Vigo et Haas se sont affrontés au sein de la 1ère chambre de la cour d’appel de Paris sur un cas pratique du futur, en présence de magistrats et de professeurs de droit.

Le procès s’est tenu le 22 juin 2017 au Palais de Justice de Paris [2]. Il peut être revu sur la page Facebook de l’événement
L’action se passe en 2037 en France, où depuis 2 ans, un gouvernement pro-transhumaniste est au pouvoir. Gouvernement qui a permis à des policiers et des citoyens vigilants de se doter de e-cornée afin d’augmenter leur capacité. Suite à un acte de piratage de hackers refusant par principe cet homme augmenté, ayant semble t-il porté atteinte à la santé de ces citoyens augmentés, s’ouvre le procès des bio-progressistes (partie civile) contre les bio-résistants (défense).

Un site est dédié à l’événement. Le visiteur peut accéder à la présentation des avocats, des magistrats et des professeurs de droit participant au procès. Il peut également découvrir le scénario complet du procès.
Le site, régulièrement enrichi, contient également des articles sur le transhumanisme ainsi les témoignages des différents protagonistes (victimes, hackers...).

A noter que d’autres procès sur le transhumanisme se dérouleront dans les villes de Bordeaux, Montpellier, Marseille et Lyon. A chaque procès un scénario différent sera proposé. Dossier à suivre donc sur le Village de la Justice et le site du procès du transhumanisme.

Liens utiles :

Marie,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

72 votes

Notes :

[2Sur invitation, les places étant limitées.

Article lié :


Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 13 juin à 10:54 , par Daniel
    à quand une réglementation interdisant les implants RFID NFC ?

    I y a une réflexion juridique à mener rapidement sur l’implant de puce RFID et NFC d’identification, exemple en Belgique la société Newfusion a demandé à des salariés volontaires de recevoir un implant constitué d’une puce dans la main pour être identifié.
    La société va vers le paiement sans contact NFC et l’argent liquide va disparaitre pour l’argent numérique.
    Il y a un risque pour les libertés dans un avenir proche, nous allons vers une dérive ou "la marque de la bête" décrite dans la bible (apocalypse de Jean 13) se réalise sous nos yeux ou l’on ne pourra plus rien faire sans cet implant de nano technologie :
    Et elle fit que tous, petits et grands, riches et pauvres, libres et esclaves, reçussent une marque sur leur main droite ou sur leur front, et que personne ne pût acheter ni vendre, sans avoir la marque, le nom de la bête ou le nombre de son nom.

  • Le 8 juin à 10:03 , par tapiero sauvat marie-blanche
    sujet de société

    Il est indéniable que cette nouvelle philosophie de vie impacte d’ores et déjà les hommes et les femmes dans leur vie quotidienne. Au-delà de la seule question philosophique, se pose la question des limites que nous pourrions imaginer pour freiner l’insatiable appétit des industriels de la beauté, de la forme physique, et mentale à tout prix, qui pousse sans cesse les gens à vouloir ressembler aux icônes de la mode, des médias, et des réseaux sociaux.
    Une réflexion globale sur ce thème si elle est bienvenue, ne sera pas suffisante pour endiguer le flot incessant de l’intox médiatique.

  • Le 7 juin à 19:47 , par Kath

    Le transhumanisme est un fléau car il représente les dérives des mécréants qui détournent quelque chose de bien pour faire quelque chose de mal.

    Le transhumanisme si c’est pour avoir tous ressembler à des copies conformes les uns les autres sans diversités c’est une mauvaise chose.
    Mais si la science est utilisée pour résoudre de lourdes maladies génétiques qui pourrissent la vie de ceux qui vivent ces maladies au quotidien c’est une chose formidable.
    Vive la science vive le Crispr Cas 9