Accueil Actualités juridiques du village Société et autres thématiques...

Lancement officiel de WeJustice, plateforme de financement participatif spécialisée dans les actions en justice.

Si le financement participatif (« crowdfunding ») a le vent en poupe, jamais encore il n’avait été question de co-financer une défense en justice. C’est désormais chose faite avec notamment Wejustice, qui vient d’être officiellement lancé avec une première campagne (Association de Défense et d’Assistance Juridique des Intérêts des Supporters).
Le principe de Wejustice est relativement simple, à l’image du financement participatif désormais habituel : « 1- lancez votre campagne de recherche de financement sur WeJustice ; 2 - récoltez des fonds auprès du public ; 3 - bénéficiez de la meilleure défense grâce au financement ».

Mise à jour de notre article d’août 2014.

Ça paraît incroyable ? Oui, un peu, mais le projet n’est pas si fou... car les projets de financement concernés répondent à une logique : « Toute personne, association, entreprise, organisme représentatif qui souhaite financer une action en justice peut lancer une campagne de dons sur Wejustice à condition que la cause défendue ait un caractère collectif ou solidaire et s’inscrive clairement dans le cadre d’un rapport de force déséquilibré  » précisent les initiateurs de cette startup.

Il doit y avoir une « cause », et qui plus est a priori populaire, mobilisatrice. Il ne s’agit donc pas de financer un recours en justice contre son voisin qui ne veut pas tailler ses arbres. Et là on peut commencer à y croire... « En permettant à tous les justiciables, quelles que soient leurs ressources, de solliciter leur communauté pour qu’elle les soutienne financièrement dans leur combat, nous voulons lutter contre les rapports de force déséquilibrés et offrir une plus grande visibilité à toutes les causes revêtant un caractère collectif ou solidaire. » Il s’agira donc bien de créer un outil apte à transformer une mobilisation citoyenne et des « J’aime » Facebook en soutien financier qui permettra de passer des étapes judiciaires.

Les domaines du droit concernés ? « Le droit de l’environnement par exemple, le droit de la consommation, droit du travail parfois, etc. ».

Est-on proche des actions de groupe ? Pas du tout ! Il ne s’agit ici « que » de cofinancer une action judiciaire, sans regrouper les demandeurs ni fournir une assistance juridique. L’équipe se présente comme un soutien technique, un « facilitateur », et pas du tout comme un conseil juridique (elle n’est d’ailleurs pas habilitée à diriger des actions de groupe), et n’est pas intéressée financièrement au résultat des actions. Il n’y a pas non plus de partenariat avec des avocats, le « causeur » (celui qui finance sa cause) est libre de choisir son conseil juridique par ailleurs.

Il y a dans l’esprit de cette startup une idée sous-jacente, celle d’allier business et solidarité, une démarche de plus en plus répandue chez nos jeunes diplômés, qui veulent réconcilier travail et sens. On entrevoit également dans les motivations des créateurs ce petit supplément d’âme des avocats souvent prompts à vouloir rétablir la justice... « Nous voulons rétablir l’équilibre dans le rapport de force entre les justiciables aux moyens limités et les grands groupes par exemple » nous indique ainsi Julien Zanatta, élève avocat et co-créateur.

Il est clair que Wejustice s’adresse à la grande majorité d’entre nous, entre ceux qui bénéficient de l’Aide juridictionnelle (mais pour des actions limitées) et ceux qui ont assez de moyens pour financer leur défense par eux-mêmes... car une bonne défense demande souvent du temps, donc des moyens.

Ajoutons enfin que Wejustice pourrait bien être un bon allié des avocats et de la Justice, car si les clients peuvent trouver davantage de moyens, les moyens de la Défense augmentent de fait... Le site pourrait bien participer à sa façon à la judiciarisation de la société.

L’équipe de Wejustice est composée de jeunes juristes et d’experts en communication. Le site est pour le moment financé en fonds propres par ses créateurs, et prévoit de toucher une commission sur les campagnes de financement réussies uniquement.

NDLR : D’autres startup du droit dans ce domaine sont présentées dans notre dossier permanent sur le sujet.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

63 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 26 août 2014 à 17:17 , par Laurent de Coudenhove
    WeJustice

    Une action en attente depuis quelques petites années : 225 environ
    Donc je pense que ce devrait être utile et salutaire.
    Félicitations au groupe.
    Laurent de Coudenhove