Accueil Management Marketing & Développement

Voici la première publicité TV d’avocats en France.

- mercredi 6 avril 2016

Dans un arrêt du 9 novembre 2015, le Conseil d’État annulait l’interdiction faite aux avocats de diffuser de la publicité par voie de tracts, affiches, films, radio ou télévision. La barrière est donc levée pour cette profession qui se trouvait jusqu’alors totalement démunie face à la concurrence.
Le cabinet d’Anne-Constance Coll, lauréat du Prix du Jury de l’innovation en relation-client des avocats en 2015, l’a bien compris et continue d’innover en lançant cette semaine le premier spot TV d’avocats en France. La première diffusion aura lieu le 6 avril en avant première lors de la matinale de BFM Business à 7h15 puis à 19H25 sur France 3.
Nous avons interviewé Maître Coll en exclusivité pour vous, mais voici déjà la vidéo...

Laurine Tavitian : Anne-Constance Coll, depuis quand y pensez-vous ? Est-ce que vous y pensiez déjà avant cet arrêt ?

Anne-Constance Coll  : Nous avons pour habitude de suivre de façon assez rapprochée les évolutions de la profession, et dès qu’une opportunité nouvelle nous est offerte, nous l’utilisons. Nous n’anticipons pas car on ne peut pas augurer des évolutions de la déontologie à l’avance.
Quand il y a eu la modification de la publicité pour les avocats et qu’on a eu le droit de faire de la publicité écrite, on a été quasiment les premiers à le faire. Ensuite, dans les 15 jours qui ont suivi l’arrêt du Conseil d’Etat, nous avons lancé un spot radio, parce que cela, nous l’avions anticipé, et on était certainement les premiers.
C’est en janvier 2016 que nous avons décidé de faire un spot TV, cela s’est fait assez vite. Nous l’aurons cette semaine.

L.T. : Avez-vous fait valider votre publicité par l’Ordre des avocats ?

JPEG - 19.9 ko
Anne-Constance Coll

A.-C.C. : Nous allons la leur envoyer, en application de l’article 10 du RIN, dès que nous aurons la publicité finalisée et ce avant toute diffusion. C’est la procédure normale, mais nous avons déjà eu la validation de l’A.R.P.P. (Autorité de régulation professionnelle de la publicité).

L.T. : Quel message avez-vous voulu faire passer ?

Nous avons voulu faire passer le message que nous sommes un cabinet d’avocats proche du justiciable. Non pas obligatoirement géographiquement, même si le développement de notre réseau y tend, mais proche des préoccupations de nos clients. Nous essayons d’expliquer les procédures à nos clients et de répondre à leur besoin de transparence procédurale et financière. Nous avons une offre de prix forfaitaire et payable en plusieurs fois, ce qui permet aux clients de budgéter leur procédure. Cela répond à une vraie demande des clients, sachant que nous nous adressons à des particuliers. Ils ont besoin d’avoir un avocat qui leur permette de comprendre ce qu’il offre réellement.

L.T. : Avec qui avez-vous travaillé pour la création de ce spot TV ?

A.-C.C. : Le spot TV est tiré en grande partie de notre site internet parce que ce dernier a été validé par l’Ordre et cela limitait la prise de risque. Nous avons travaillé je pense avec l’une des meilleures agences de publicité, Havas, avec qui nous oeuvrons régulièrement pour la publicité écrite.

L.T. : A quel type de chaîne le destinez-vous ?

A.-C.C. : Nous le diffuserons un peu sur les chaînes nationales, mais il sera surtout diffusé sur France 3 Régions et notamment dans les régions où nous avons nos cabinets car un spot TV coûte cher à concevoir... mais il coûte encore plus cher à diffuser. Nous avons donc des contraintes budgétaires, mais plus notre réseau va se développer, et plus nous ferons de la publicité en national.
La publicité sera bien entendue visible également sur notre site et sur les réseaux sociaux.

L.T. : Et combien ça coûte ?

A.-C.C.  : Une très belle enveloppe budgétaire. C’est difficile de donner le budget réel car cela dépend de la diffusion que vous choisissez.

L.T. : Et la production du spot ?

A.-C.C. : La production coûte plusieurs dizaines de milliers d’euros, parce qu’on a choisi de travailler avec des vrais professionnels.

Propos recueillis par Laurine Tavitian
Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

83 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Dernière réponse : 9 avril à 19:33
    Le 6 avril à 13:18 , par le guen katell
    scandaleux !

    La diffusion de ce type de publicité est scandaleux pour notre profession et s’inscrit dans l’uberisation du métier d’avocat.... quelle dérive !

    • Le 9 avril à 19:33 , par Legros

      En quoi cette pub traduirait un scandale ?

      On sent le vieux grigou ultra conservateur là.

      Les cabinets d’avocat sont cachés, personne n’y entre sans connaître au préalable les avocats. Il faut évoluer vers plus de visibilité dans un milieu où la compétition ne fait que s’exacerber.

      La profession doit s’adapter à son temps sinon elle disparaîtra !

      Le RIN a besoin d’un bon coup de dépoussiérage.

  • Le 7 avril à 08:54 , par Rédaction du Village
    La publicité et son usage par les avocats.

    Dans l’article suivant, des avocats s’expriment sur l’usage de la publicité par leur profession.
    http://www.la-croix.com/La-publicite-pour-cabinets-avocats-peut-elle-conduire-derives-2016-04-05-1100751393?&PMID=149ce9115ecaf9227cbb22f87412b95b

    La Rédaction du Village.

  • Le 6 avril à 15:19 , par Benoît Van de Moortel

    Cette publicité TV est sympathique (avocat élégant et souriant, cliente souriante et jolie, tout le monde content ...) et c’est très bien. C’est de la pub qui dit son nom et il faut la prendre pour telle. Donc, bravo !

    Ceci étant, les honoraires forfaitaires, payés en plusieurs fois, et la première consultation gratuite (quand ce n’est que la première), est-ce vraiment "innovant" ? Ou n’est-ce pas au contraire la pratique la plus ancienne et la mieux partagée chez les avocats de particuliers ?

    Il y en a même qui, paraît-il, acceptent l’aide juridictionnelle ... D’ici à ce qu’ils s’offrent des spots TV avec leurs indemnités ...

    Bon, ne chipotons pas, c’est de la pub, c’est nouveau, c’est chouette, c’est mignon et ça donne envie ! C’est fait pour cela et c’est plutôt réussi, de ce point de vue.

    Benoît Van de Moortel
    Juriste