Accueil Management Stratégies et Organisations

Des cabinets qui innovent : la permanence juridique « Live Tweet, le droit au tweet ».

Nous poursuivons notre série de chroniques sur les professionnels du droit qui innovent en relation clients.
Pour cette 39ème chronique, le Village de la Justice s’est entretenu avec Benjamin Ingelaere, avocat, pour qu’il nous présente l’innovation de son cabinet : la mise en place d’une permanence juridique sur twitter sur la base d’un « live tweet » et ouverte au grand public.

Le cabinet Ingelaere Benjamin Avocat est une structure individuelle fondée par l’avocat Benjamin Ingelaere.
Le cabinet spécialisé en Droit Public est présent à Arras et à Paris. Il fait partie d’un Groupement d’Intérêt Economique (GIE) constitué de cinq avocats.

La clientèle du cabinet est constituée de collectivités territoriales, d’élus, de fonctionnaires et de PME en relation avec la puissance publique.

Présentation de l’innovation.

L’innovation du cabinet Ingelaere Benjamin Avocat consiste en la création d’une permanence juridique sur twitter sur la base d’un « live tweet ». Ce « tweet live » ouvert au grand public a été validé par le CNB (Avis déontologique n° 2016/014).

L’objectif de cette permanence juridique sur twitter est la démocratisation de l’accès au Droit. Ce live tweet, répondant aux règles déontologiques de la profession d’avocat, a permis à un public très jeune (principalement des étudiants) de s’adresser à un avocat. Ce mode de communication permet de nouer de façon simple et rapide une relation entre le justiciable et un avocat.

Pour accéder à cette permanence juridique, les utilisateurs twitter posent leur question avec l’une des mentions suivantes @ingelaereavocat ou #droitautweet.
La réponse est faite sur la messagerie privée twitter du justiciable ayant posé la question, messagerie qui est confidentielle et empêche quiconque de prendre connaissance des échanges.

Entretien avec Benjamin Ingelaere, Avocat.

Pourquoi avoir choisi les tweets comme support de communication avec les justiciables, plutôt qu’une plateforme d’échange ou un forum par exemple ?

"Twitter s’impose comme un média d’information en « live », on ne peut plus y échapper, quelque soit le domaine d’activité."

"Le choix de twitter et des tweets répond à l’environnement actuel de l’accès à l’information.
Quelque soit le sujet, désormais twitter s’impose comme un média d’information en « live », on ne peut plus y échapper, quelque soit le domaine d’activité.
Par ailleurs, twitter se distingue des autres réseaux sociaux par la qualité des followers, qui bien souvent lorsqu’ils suivent un compte de cabinet d’Avocat sont déjà en alerte sur un certain nombre de sujets, les échanges sont constructifs.

Une plateforme d’échange ou un forum ne permet pas d’échanger en temps réel, et c’est là toute la différence.
La réactivité est devenue un enjeu majeur."

Comment organisez-vous votre temps entre la gestion de vos dossiers et vos échanges sur twitter ? Ce mode de discussion n’est-il pas trop chronophage ?

JPEG - 22.4 ko
Benjamin Ingelaere.

"La mise en place des "live-tweet" s’est effectuée sur la base d’un rendez-vous mensuel, sur une heure.
Ce format permet de préserver le côté « événementiel » de cette relation à l’internaute, puisque bien entendu, l’enjeu ici est avant tout d’accroître l’image moderne et accessible de l’Avocat.
Et force est de constater que les followers ont joué le jeu."

Vous êtes spécialisé en droit public, comment traitez-vous les questions qui ne sont pas de votre domaine de compétence ?

"Dès lors qu’une question excède mon champ de compétence, j’invite les "twittos" à se tourner vers l’ordre des Avocats le plus proche de leur domicile, pour leur permettre ainsi d’avoir un accès au droit le plus judicieux possible."

Comment assurez-vous la confidentialité des échanges ?

"Cette confidentialité est un enjeu majeur. Pour le préserver, dès lors qu’un twittos me hashtaguait soit avec la mention #droitautweet soit avec @ingelaereavocat, je l’invitais alors à échanger par la voie de la messagerie privée, laquelle est confidentielle et empêche quiconque de prendre connaissance des échanges.

Pour répondre à certaines inquiétudes émises par des praticiens du droit, il faut rappeler que la messagerie privée twitter et bien plus sûre que de très nombreuses messageries mails classiques.

Quel impact sur votre relation-client voire votre clientèle avez vous pu constater suite à la mise en place de ce "live tweet" ?

"Les justiciables ont apprécié la numérisation du cabinet."

"L’impact a été essentiellement l’image du cabinet.
Les commentaires des justiciables ont été très favorables et ils ont surtout apprécié la numérisation du cabinet, ce qui par ailleurs ne fait que répondre à une attente majeure des « consommateurs » du droit, lesquels consultent de plus en plus les legaltech.

Une étude réalisée auprès des internautes démontre que l’avocat apparaît encore pour plus de 65% des justiciables comme le professionnel référent devant... les sites tels que "demander justice.com" ou "captain contrat" alors qu’ en 2010 l’Avocat était la référence à 90%...

"Multiplier les initiatives numériques permettra à notre profession de rester leader."

Le marché du droit est donc attaqué dans des proportions plus rapides que prévues et la robotisation des échanges n’en est qu’à ses prémices...
Or, je suis persuadé que multiplier les initiatives numériques permettra à notre profession de rester leader."

Marie,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

34 votes