Accueil Management Magazines pour les professionnels du Droit Le Journal du Village de la justice

Parution du nouveau Journal du Village de la justice N°75.

Au sommaire notamment de ce numéro 75, les nouveaux paradigmes du cabinet d’avocat, des articles sur le management des cabinets, l’actualité du Barreau de Paris...

Editorial...

Dans le prolongement de sa soirée « les nouveaux paradigmes du cabinet d’avocat », organisée avec le Barreau Entrepreneurial, le Village de la Justice m’a demandé un édito optimiste sur l’avenir de la profession d’avocat pour lancer l’année. Quelle belle idée !

Les temps sont difficiles. Les clients sont exigeants, tirent sur les prix. L’ambiance est morne. La croissance est en berne. La concurrence est féroce et se réjouit bruyamment – et peu élégamment - des marchés qu’elle prend aux avocats, pointant leur inertie, leur absence d’évolution.

Ce tableau n’encourage pas à l’optimisme. Pourtant la profession a un bel avenir si elle s’en donne les moyens.

Dans le marché de la prestation juridique, les avocats « mettent en musique » les projets de leurs clients, les inscrivent dans le temps et dans l’évolution prévisible de la société. En évaluant et pesant les risques, en proposant des solutions innovantes qui prennent en compte enjeux opérationnels, humains et contentieux, ils apportent la sécurité juridique dans un monde profondément insécurisant.

La dernière étude de l’Observatoire du Conseil National des Barreaux sur le marché des PME montre l’image très positive des avocats auprès des chefs d’entreprise et leurs attentes : un avocat plus présent à leur côté, réactif et démontrant sa connaissance de l’entreprise.

Je crois que ce challenge peut être relevé. C’est déjà ce que nous faisons, il est temps de le formaliser dans nos offres pour mieux le faire savoir. Le marché est énorme. Aux avocats de relever le dé de le couvrir totalement. Pour cela, deux clefs :

  • Adapter nos offres qui restent centrées sur l’organisation de nos cabinets. Nos offres doivent répondre aux besoins du client et valoriser nos compétences et apports. Les lettres de mission qu’il est désormais recommandé de joindre aux conventions d’honoraires obligatoires sont un excellent outil. Elles ont une vertu pédagogique pour les clients et « forcent » à verbaliser notre valeur ajoutée ;
  • Revoir l’organisation de nos cabinets pour être compétitifs et pouvoir justifier nos tarifs.

L’investissement doit être centré sur cette valeur ajoutée. Il faut processualiser tout ce qui peut l’être, créer des bases de données juridiques internes simpli ant les recherches et la gestion du savoir-faire et affecter au mieux les ressources à la mission con ée. Le prix de la prestation est alors adapté au type de mission confiée et plus facile à justifier.

C’est pour cela qu’en ce début d’année, avec le Village de la Justice, je suis optimiste. Ces adaptations sont certes chronophages et pas toujours évidentes, mais sont réalistes et atteignables. Nous avons les clefs pour faire progresser la profession. A nous d’ouvrir les portes !

Bonne et heureuse année à tous !

Leila Hamzaoui Avocate Associée
Studio avocats
Présidente de la Commission Droit & Entreprise du Conseil National des Barreaux.

Au sommaire de ce numéro 75 :

  • Interview de frédéric sicard, Bâtonnier de Paris
  • Les nouveaux paradigmes du cabinet d’avocats : Avocats, comment rencontrer vos clients et retrouver de la valeur ajoutée ?
  • Notations et commentaires sur les avocats : pour ou contre ?
  • Gestion des documents au sein du cabinet. quelles solutions ?

Mais aussi...

  • Cahier de l’installation de l’Avocat
  • Annonces d’emploi
  • Revue de presse
  • Veille sur le web
  • Annuaire Gesica.

Revue disponible par abonnement également consultable et téléchargeable en ligne ci-dessous en cliquant sur l’image...

Vous pouvez vous abonner gratuitement pour recevoir ce numéro et les suivants en version "papier".

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

6 votes