Par Elodie Garoux, Etudiante.
 
  • 380 lectures
  • Parution : 19 mai 2020

  • 4.69  /5
Guide de lecture.
 

L’augmentation des violences sexistes durant la pandémie Covid-19.

« Il existe une vérité universelle, applicable à tous les pays, cultures et communautés : la violence contre les femmes n’est jamais acceptable, jamais excusable, jamais tolérable ». Ban Ki-Moon, Secrétaire général des Nations unies (2008).

Le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) vise à obtenir trois résultats qui changeront le monde d’ici 2030, date limite pour atteindre les objectifs de développement durable. Ces trois objectifs sont les suivants :
- mettre fin aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale,
- mettre fin aux violences sexistes, notamment aux pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines et le mariage des enfants,
- et mettre fin aux mortalités maternelles évitables.

Cependant, la pandémie du COVID-19 pourrait compromettre gravement les progrès accomplis dans la réalisation de ces objectifs.

Dans une étude publiée le lundi 11 mai 2020 par le Fonds des Nations unies pour la population et certains de ses partenaires, les experts ont montré que les violences sexistes ont augmenté alors que l’accès au planning familial a diminué.

Selon cette étude, près de 50 millions de femmes dans 114 pays n’auront pas accès à des contraceptifs modernes si le confinement lié au COVID-19 se poursuit pendant plus de six mois. Les estimations montrent que, tous les trois mois où le confinement se poursuit, jusqu’à deux millions de femmes supplémentaires pourraient être privées d’accès à des contraceptifs. Compte tenu de la perturbation de ces services, on s’attend à environ sept millions de grossesses non désirées si le confinement se poursuit pendant plus de six mois.

La pandémie du Covid-19 devrait également accroître les niveaux de violence. Dans l’immédiat, la principale cause de cette augmentation proviendra probablement des effets du confinement, ce qui pourrait accroître l’exposition des femmes à leur partenaire violent. L’augmentation des tensions au sein des ménages et des tensions économiques pourrait également jouer un rôle. Certains éléments indiquent déjà que la violence est effectivement en hausse, notamment l’augmentation des appels à des lignes d’assistance téléphonique pour la prévention de la violence et les rapports des médias faisant état d’une augmentation des violences domestiques et des homicides.

D’autres efforts des Nations unies, tels que l’arrêt des mariages d’enfants, de la violence domestique et des mutilations génitales féminines, devraient également être retardés si le confinement se poursuit. L’étude a montré que les violences sexistes augmenteront à 31 millions de cas supplémentaires si le confinement se poursuit pendant six mois, avec 15 millions de plus pour chaque trimestre où il se poursuit. L’Organisation mondiale de la santé a obtenu des résultats similaires.

En raison des difficultés rencontrées pour mettre fin aux mariages d’enfants, les experts qui ont mené cette étude estiment qu’il pourrait y avoir au total 13 millions de mariages d’enfants supplémentaires entre 2020 et 2030, ce qui aurait pu être empêché. Une réduction d’un tiers des progrès réalisés pour mettre fin aux mutilations génitales féminines d’ici 2030 est également attendue pendant les perturbations de la Covid-19.

Ainsi, les objectifs du Fonds des Nations unies pour la population, qui consistent notamment à « répondre aux besoins non satisfaits en matière de planification familiale, à mettre fin à la violence sexiste, y compris aux pratiques néfastes telles que les mutilations génitales féminines et le mariage des enfants, et à mettre fin à tous les décès maternels évitables », devraient connaître des régressions considérables en raison des perturbations majeures liées à la pandémie Covid-19.

Sources :
- https://www.unfpa.org/sites/default...
- https://www.unfpa.org/fr
- https://apps.who.int/iris/bitstream...

Elodie Garoux, Etudiante en Master 2 Droit des contrats internes et internationaux à l\’Université Paris-Saclay

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

29 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



141 940 membres, 19877 articles, 126 035 messages sur les forums, 2 600 annonces d'emploi et stage... et 2 800 000 visites du site par mois. *

Le "Calendrier de l'Après" >

Chaque jour de semaine de janvier, une info, une idée, par le Village de la justice !

Focus sur >

Petit lexique des nouveaux métiers du droit.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs