Julie-Isabelle BINON
Directrice de TeamRH
https://www.teamrh.com

 
 

Avocat : 6 métiers sympas que vous pourriez aussi faire.

Saviez-vous que près d’un tiers des avocat(e)s arrêtent d’exercer avant leur dixième année dans la profession ?
Car ils sont souvent découragés par la précarité en début de carrière ou l’énergie importante que la fonction exige pour toujours rester dans la course.
Voici les 6 métiers que vous pourriez envisager de faire si un jour vous aviez envie de changement.

Selon un rapport sur l’avenir du métier d’avocat, remis à la Chancellerie en Février 2017, ils sont 30% à quitter la profession d’avocat avant dix ans de carrière. Les raisons qui incitent ces professionnels du droit à quitter la robe sont multiples. La plupart d’entre eux évoquent notamment le manque de rémunération par rapport à leur investissement personnel. De plus, ils évoquent la concurrence de plus en exacerbée avec un nombre toujours plus important d’avocats sur le marché.

Ainsi, près de 3% des avocats inscrits au Barreau de Paris font le choix de quitter la profession chaque année. L’Ordre des avocats de Paris estime ainsi à 850 avocats le nombre de départs volontaires annuels. Sans savoir toutefois ce qu’ils deviennent. L’avocat se limite, dans sa demande d’omission volontaire, à indiquer des raisons de « convenance personnelle ».

Alors si vous aussi vous vous apprêtez à faire le grand saut, voici quelques métiers que vous pourriez envisager de faire en vous servant de votre ancien métier d’avocat comme un atout.

Avocat, devenez juriste en entreprise, responsable ou directeur juridique.

Le monde de l’entreprise séduit de plus en plus d’avocats. En qualité de recruteurs dans les métiers du juridique, les consultants sont régulièrement sollicités par des avocats désireux de quitter le libéral pour rejoindre le salariat, principalement en entreprise. Ainsi, lorsqu’on est avocat, candidater à un poste de juriste en entreprise, responsable ou même directeur juridique, en fonction de votre degré d’expérience et de votre expertise, peut vous amener à une issue favorable. En effet, le titre d’avocat, bien que secondaire, constitue un atout indéniable. Il est gage de fiabilité dans l’esprit des recruteurs, mais également de qualité rédactionnelle et de rigueur.

Concernant le candidat, les avantages du salariat seront également nombreux. Les horaires de bureau normaux, des congés payés et des RTT, un treizième mois et la prise en charge de la mutuelle, et pas des moindres une retraite correcte. Autre avantage non négligeable : une fois quitté votre bureau, place à votre vie personnelle et familiale. Out ! La crainte d’être appelé à trois heures du matin. Ou que le lendemain on vous reproche de ne pas avoir vu votre message.

Enfin, pour les plus carriéristes, de belles carrières juridiques sont possibles en entreprises et les évolutions multiples. Et quand bien même on ne vous confiera rarement d’emblée les plus hautes fonctions, retenez que près des deux tiers des directeurs juridiques du CAC 40 sont, un jour ou l’autre, passés par un cabinet d’avocats.

Postes cibles : Juriste immobilier, juriste en droit des assurances, juriste bancaire, juriste en droit du travail, juriste en droit des sociétés…

Avocat, devenez Magistrat.

Un autre choix consiste pour l’avocat désireux de changer de métier à passer de l’autre côté de la cour. C’est-à-dire de devenir fonctionnaire du ministère de la Justice. L’Ecole Nationale de la Magistrature ouvre en effet aux avocats un 4ème concours. Pour passer le concours, il faut justifier de 7 ans d’expérience dans la fonction d’avocat et être âgé(e) de 35 ans au minimum.

Loin d’être une fonction pépère, être magistrat n’en est pas moins très passionnant. A vous les grands procès. Ici, il ne s’agira plus de convaincre mais plutôt d’être convaincu.

Avocat, devenez Notaire.

Envie de raccrocher la robe pour devenir notaire ? Cette possibilité est en effet prévue par l’article 4 du décret n° 73-609 du 5 juillet 1973. Elle est conditionnée à un contrôle de connaissances et un certain nombre d’années d’expérience.

Contrairement à la profession d’avocat, très convoitée par les étudiants dès leur première année d’université, la fonction de notaire est celle que l’on imagine toujours comme transmise de père en fils. C’est plus tout à fait ainsi. Ainsi, une fois installé(e), la fonction de notaire peut s’avérer très profitable et peu risquée. Touchant à plusieurs domaines du droit (droit immobilier, droit de la famille, etc.), la diversité est à l’honneur et les rapports humains monnaie courante. Davantage dans le conseil, l’approche du droit s’avérera différente et tout aussi stimulante. Le tout est de rejoindre la bonne étude afin d’y faire son nid.

Devenez collaborateur administrateur judiciaire.

Aviez-vous pensé intégrer une étude d’administrateur judiciaire ? Ce professionnel du droit est un mandataire de justice. Ce n’est ni un fonctionnaire, ni un agent de l’Etat, mais un professionnel indépendant. Dernièrement, un client a fait appel à nous pour un besoin en collaborateur administrateur judiciaire ; il privilégiait fortement les profils disposant du CAPA, et si possible d’une expérience en tant que collaborateur en cabinet d’avocats.

Vous êtes avocat en procédures collectives et restructuring. Sachez que vous avez toutes vos chances pour plaire à un administrateur judiciaire, sachant que les perspectives sur ce type de poste sont ensuite intéressantes en devenant plus tard vous-même administrateur judiciaire.

Devenez ingénieur de patrimoine.

Vous êtes avocat et souhaitez intégrer une banque pour devenir conseiller ou ingénieur patrimonial ? La chance est de votre côté car ce métier est également un métier de juriste. En effet, l’ingénieur patrimonial apporte des conseils et toute son expertise en matière juridique et fiscale auprès des Banquiers privés. Ce professionnel est juriste de formation, il opère avec une approche sur mesure, souvent sur de très gros patrimoines. Vous travaillerez ainsi en collaboration avec des notaires, des financiers, des spécialistes des problématiques de transmission entre autres. Vous aurez dès lors pour mission de fournir une aide juridique très pointue aux équipes de terrain.

Ou entrepreneur.

Envie d’une complète reconversion professionnelle ? Et de faire absolument autre chose ? Sachant qu’avec la connaissance solide dont vous disposez en droit, ce background vous sera fort utile pour devenir votre propre patron. Car, oui, vous avez des qualités : 1. Vous savez travailler et organiser votre temps seul(e) ; 2. Vous savez vous poser des objectifs et les atteindre ; 3. Vous ne comptez pas vos heures ; 4. Vous saurez faire valoir vos droits face à des clients ou prestataires qui ne remplissent pas leurs obligations.

N’hésitez donc pas, lors de l’envoi de votre CV, à mentionner vos soft skills et particularités autant que vos expertises et expériences.

Julie-Isabelle BINON
Directrice de TeamRH
https://www.teamrh.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

25 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

  • par Flore , Le 24 février à 07:26

    Juristes spécialistes de la procédure, en relation directe avec les justiciables, assistant du magistrat et authentificateur de tous les actes. Rejoignez le rang de la fonction publique d’état !! Il n’y a pas que les magistrats dans la vie ! Recrutes sur concours à Bac+2 mais la majorité à au moins Bac +4 suivi de 18 mois d’école :les greffiers vous attendent parmi eux !

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs