Rédaction Village de la justice

 
Guide de lecture.
 

La réalité du télétravail chez les avocats et juristes.

En 2011, dans le cadre de notre enquête sur les métiers du droit et leurs revenus [1], nous avions entre autres posé la question de la pratique du télétravail, choisi ou subi, des professionnels du droit.

Voici les résultats.

Sujet alternativement à la mode puis oublié, le télétravail est de fait relancé depuis quelques années par les facilités offertes par les technologies et la généralisation géographique d’un débit internet suffisant (pas encore partout, mais quand même très fréquent).
S’y ajoutent les préoccupations écologiques et l’engorgement des moyens de transport... Egalement aussi, il faut le signaler, l’augmentation de la pression au travail... qui amène parfois un télétravail "subi".

Globalement (quelque soit la profession exercée), il y aurait entre 10 et 13 % de la population active qui télétravaillerait en France. Ce chiffre est à mettre en regard de la moyenne européenne de 18 %, chiffre qui atteint 30 % en Scandinavie ou aux Etats-Unis.
Ce sont essentiellement des cadres et des professions intermédiaires, travaillant à distance entre 25 % et 75 % de leur temps de travail.

Greenworking, cabinet de conseil spécialisé dans le développement des nouvelles organisations de travail, a remis en mai 2012 les conclusions de son étude sur la pratique du télétravail dans les entreprises françaises à M. Eric Besson (alors Ministre chargé de l’Industrie, de l’Énergie et de l’Économie numérique).
Parmi les conclusions, le taux de satisfaction vis-à-vis du télétravail chez les télétravailleurs, manageurs et employeurs français, qui serait de 96%, démontrant ainsi un véritable plébiscite pour le télétravail.
Le gain moyen de productivité en télétravail serait de +22%.
Tout le monde serait donc satisfait... et pourtant, "nous sommes en retard" nous dit-on (comme souvent).

Pratiquement pour les métiers du droit, qu’en est-il ?

Voici une question que nous avons posé à notre panel de 962 juristes salariés et avocats lors de notre enquête 2011 sur les métiers du droit et leurs revenus.

Et bien le constat est clair, le télétravail (ceci incluant à la fois le temps de travail choisi et organisé ailleurs qu’au bureau et le travail du bureau qui "déborde" involontairement le soir ou le week-end...) est très fréquent chez les avocats, puisque 58% d’entre eux le pratiquent parfois ou souvent... Vive les ordinateurs portables, smartphones et tablettes, notamment pour les libéraux "bourreaux de travail" !

Chez les juristes salariés c’est un peu moins le cas mais quand plus que la moyenne des salariés français : 40% le pratiquent.

Cela semble beaucoup... et l’on peut s’interroger sur le caractère raisonnable ou non de ce débordement et les effets à long terme sur une vie personnelle.

Résultats détaillés par profession et sexe :

Nous avons cherché si cela variait selon le critère femme/homme... et l’on constate en effet que les femmes télétravaillent un peu moins (moins nombreuses à pratiquer "souvent" et plus nombreuses à ne jamais pratiquer). Ceci est identidique pour les avocats et les juristes salariés.

D’autres articles sur le travail des métiers du droit :
- Notre rubrique "Métiers du droit"
- "Travailler autrement... pour recruter et fidéliser vos collaborateurs en 2012."

Notes :

[1Enquête Revenus et Métiers du droit 2011, Village de la justice, près de 1300 réponses ont été retenues, de toutes les professions du droit.

Rédaction Village de la justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

33 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

  • par juriste , Le 3 juin 2013 à 15:37

    Il me semble que le résultat de votre enquête est faussé : en incluant les temps de travail qui "débordent" à domicile, ce que l’on sait très fréquent dans nos professions, on ne parle plus à proprement parler de télétravail, mais d’heures supplémentaires impayées surtout lorsque le temps de travail en entreprise est déjà largement effectué...
    Cela ne sert pas le télétravail qui présente de vrais avantages professionnels et humains, tant pour le salarié que pour l’employeur.

  • JardiBuro®, jeune entreprise tourangelle, propose "un lieu de travail facile à installer" et adapté au télétravail mais à part des domiciles. Sans permis de construire, il suffit de quelques mètres de pelouse pour accueillir un bureau sur mesure, pour lequel on aura choisi sa superficie, ses matériaux et ses aménagements intérieurs.
    Amusant et bien vu, donc nous vous le signalons : http://www.jardiburo.com .

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs