Léo Famchon, Etudiant en L3
Créateur du blog Reviser le droit
https://reviserledroit.com

 
  • 2636 lectures
  • 1re Parution: 10 mai 2021

  • 4.11  /5
Guide de lecture.
 

Comment apprendre ses cours de droit efficacement en 4 étapes ?

L’objet de cet article est de proposer aux étudiants, en quatre étapes, des outils et méthodes pour apprendre plus efficacement les cours de droit et surtout les mémoriser durablement.

Voilà que vos cours de droit s’amoncellent sur votre bureau. Ce dernier ressemble de plus en plus à une étagère de la BU. Vous avez assez de choses à réviser... Eh non, les professeurs vous en donnent encore.

Je sais que cela est frustrant, car vous avez le sentiment qu’il faut passer tout son temps libre à travailler.

Vous vous imaginez être un galérien qui doit ramer, incessamment, avec la peur d’être fouetté... par des notes catastrophiques.

Vos mains deviennent moites à l’idée de passer les examens car vous vous rendez compte que de vos cours, vous ne retenez pas grand-chose.

Le pire dans toute cette histoire ? C’est l’incertitude. C’est trimer sans être sûr que votre labeur finira par payer. En bref, le spectre de l’échec plane autour de vous. Et ça, c’est décourageant.

Très décourageant.

Mais je dois vous faire une confidence. Moi aussi je ne voyais pas le bout du tunnel quand les cours s’empilaient. Dans la routine grisâtre du confinement, je ne savais jamais quand j’en arriverai à bout. Le ciel s’était assombri brusquement, et l’espoir s’était envolé… jusqu’au jour où j’ai trouvé mon pourquoi.

J’ai vu en effet dans les études de droit une opportunité de perfectionner ma méthode de travail, de devenir un meilleur étudiant. J’ai vu qu’il était possible de retenir des pages et des pages de cours, parfois très difficiles. J’ai vu qu’il était possible de réviser efficacement, pour reprendre le contrôle sur ses études. Et c’est ce que j’aimerais partager avec vous aujourd’hui. Mais avant, j’aimerais vous poser une question.

Et si vous aussi vous trouviez votre pourquoi ?

Étape n°1 : trouvez votre pourquoi.

C’est la première étape à franchir lorsqu’on veut apprendre efficacement ses cours.

En effet. Trouver son pourquoi, c’est trouver cette dose de motivation qui vous fera avancer. Si vous ne savez pas pourquoi vous faites des études de droit, vous perdrez tout simplement votre temps. Je m’explique.

Sans motivation, vous subirez vos études. L’amphithéâtre deviendra pour vous une prison, les cours seront une punition, et vous procrastinerez.

Vous avancerez avec un boulet attaché au pied.

Quant à la probabilité de réussir les examens ? Elle ne sera pas très élevée en effet, et ce serait dommage d’avoir passé une année pour rater les partiels. Vous risquez donc de perdre votre temps.

Alors, comment faire concrètement ? C’est assez simple : repensez à la raison première qui vous a poussé à suivre des études de droit.

Vous rêviez peut-être de devenir un avocat défenseur des opprimés qui, par la force de ses arguments et de son élocution, arrive à obtenir leur acquittement. Vous rêviez peut-être de devenir un juge qui rend la justice et qui empêche la société de sombrer dans la vendetta. Ou bien vous rêviez peut-être de devenir un commissaire de police qui protège les bons citoyens, et qui lutte contre l’insécurité et la délinquance.

Bref. Repensez à ce projet et à la philosophie qui l’anime. Chérissez-les et vous repartirez de plus belle quand les difficultés surgiront. Votre pourquoi vous donnera de bonnes raisons de ne pas abandonner.

Ceci dit, je dois vous mettre en garde contre un piège : les pics de motivation. Ne soyez jamais trop enthousiaste car le compteur pourrait vite retomber à zéro. Je vous conseille donc de privilégier la discipline, c’est-à-dire une routine bienfaisante qui tient sur la durée. Avancez comme une tortue sur la plage, et bâtissez votre projet de vie pierre après pierre. Votre pourquoi n’en sera que les fondations.

Bien. Jusqu’à présent, vous savez comment trouver la motivation pour apprendre efficacement vos cours. C’est la base de la base. Mais il y a un hic : la motivation reste quelque chose d’abstrait et d’assez fragile. Elle peut cesser à tout moment. C’est pourquoi il faut passer à la deuxième étape : créez un sanctuaire de travail.

Étape n°2 : créez un sanctuaire de travail.

Un sanctuaire de travail, c’est un endroit calme et destiné à l’étude. En résumé, c’est un lieu propice à la concentration et donc à la réussite scolaire.

J’insiste là-dessus, car aujourd’hui, les sanctuaires de travail sont rares.

En effet. Imaginez par exemple que vous soyez tranquillement installé devant votre bureau, et que vous cherchiez à comprendre votre cours de droit des biens, par exemple. Vous êtes sur le point de comprendre la logique qui sous-tend le cours, l’enjeu qui se cache derrière les informations abstraites. Vous commencez à saisir le sens de la matière… jusqu’à ce que votre cher téléphone se mette à sonner.

Naturellement, vous allez jeter un coup d’œil au message ou à la notification qui a été envoyé. Pourquoi ? Parce que les nouvelles croustillantes (mais pas forcément utiles) attireront toujours plus votre attention qu’un long cours, compliqué et qui requiert beaucoup d’efforts cognitifs. C’est naturel. Le cerveau est attiré avant tout par les plaisirs immédiats.

Alors, je vous laisse imaginer la suite. Vous allez mettre du temps à reprendre le fil du cours, ce qui va vous décourager, et peut-être vous faire abandonner. Est-ce une perte de temps ? Bien sûr que oui.

Mais ne vous inquiétez pas. Je vais vous dire comment je fais pour être concentré, car c’est bien de ça dont dépend votre efficacité lors des révisions.

En fait, c’est assez simple. Il faut créer un environnement qui soit le plus possible imperméable aux interruptions extérieures. Évidemment, le téléphone doit être mis en mode silencieux et il doit être posé loin de vous, très loin. Non sans rire, car si votre téléphone est près de vous, vous aurez l’envie de le choper pour regarder les dernières news (même s’il est en mode silencieux).

Également, privilégiez des lieux propices à la concentration comme les coins reculés des bibliothèques universitaires. Même si vous vous sentirez seul comme sur une île déserte, vous gagnerez en efficacité.

Cependant, pour être concentré et efficace, encore faut-il ne pas tomber dans cette erreur de débutant : ne pas savoir quoi faire avant de débuter sa séance de travail. Le soir, notez donc ce que vous devez faire pour le lendemain. Cela vous évitera de perdre du temps à vous demander “Qu’est-ce que je peux bien faire” et donc d’être déconcentré.

Voici une tâche que vous pouvez programmer avant chaque séance d’apprentissage. Elle est simple et redoutablement efficace. J’ai nommé… la synthétisation !

Étape n°3 : focalisez-vous sur l’essentiel.

Vous voulez savoir comment se tirer une balle dans le pied quand on est étudiant en droit ? Il suffit de relire ses cours fraîchement notés. Je m’explique.

Un cours en soi n’est souvent pas optimisé pour l’apprentissage, et ce pour une bonne raison.

Même si le cours est clair et structuré, il est empli d’informations secondaires voire superflues. La raison, c’est que le professeur donnera toujours des informations annexes pour contenter les étudiants qui veulent aller plus loin, ou tout simplement pour développer une réflexion.

Il est donc important de passer vos cours au tamis pour récupérer les pépites, sinon vous passerez votre vie à travailler. Imaginez en effet que c’est le cours en lui-même que vous révisez. A chaque révision vous refaites les mêmes tâches : retrouver l’essentiel et faire abstraction de l’accessoire. C’est laborieux, non ? Il faut donc automatiser tout ça.

Voici un processus tout simple à copier-coller pour connaître les 20% du cours qui vous donneront 80% des résultats :

1. Jetez un coup d’œil à la section de votre plan que vous voulez résumer (ce peut être un I., un A. ou encore un 1., etc.) ;

2. Repérez toutes les informations qui expliquent et développent le titre de cette section ;

3. Prenez une fiche de révision et recoupez les informations qui viennent d’être repérées, de façon à établir un raisonnement logique.

Vous voulez un exemple ? Voici à quoi pourrait ressembler une fiche de révision :

III. Les attributions individuelles des membres du Gouvernement (cf. cours de droit constitutionnel)

Les attributions individuelles des membres du Gouvernement sont au nombre de deux : ils ont chacun un rôle politique et un rôle administratif.
- Ils ont chacun un rôle politique car ils sont membres du Gouvernement et car ils participent à la définition et à la mise en œuvre de la politique nationale.
- Les membres du Gouvernement participent à sa définition car ils contresignent les actes du Président de la République et du Premier ministre.
- Les membres du Gouvernement participent à sa mise en œuvre car, en période de concordance, ils bénéficient du soutien de la majorité parlementaire qui peut leur voter les lois dont ils ont besoin.
- Ils ont chacun un rôle administratif car ils sont chargés de faire appliquer les lois dans leur ministère et de diriger les services administratifs.

Vous voyez, c’est clair et logique : c’est clair car les paragraphes sont espacés et car il y a des listes à puces ; c’est logique parce que les informations sont reliées entre elles par la conjonction de coordination “car”.

Avec cette méthode, vous collerez les informations à votre mémoire avec de la super glue. Effet garanti !

Attention cependant. Je vous conseille de mémoriser en priorité les informations les plus importantes et les plus complexes. Pour reprendre l’exemple ci-dessus, j’ai écarté l’idée que les membres du Gouvernement ont un rôle politique en partie parce qu’ils peuvent recevoir délégation du Premier ministre pour l’exercice de certains pouvoirs.

A retenir : une seule explication suffit parfois largement. Vous n’avez peu de temps, donc allez à l’essentiel. C’est l’un des meilleurs moyens pour affronter la masse de travail en licence de droit.

Ah ! Je vous ai oublié de dire quelque chose. Avez-vous déjà remarqué qu’on oublie assez facilement et rapidement ce qu’on a appris il y a plusieurs semaines ? Oui, ce sont bel et bien les fameux trous de mémoire, un fléau de notre siècle.

Le pire ? C’est que ce n’est pas prêt de s’arranger, car aujourd’hui les applications mobiles se chargent de retenir les informations à notre place... sauf si vous parvenez à franchir la quatrième étape : la mémorisation à long terme.

Étape n°4 : mémorisez sur la durée ce que vous avez appris.

Allez, courage ! On arrive au bout de notre parcours du combattant. Maintenant, il faut trouver une solution pour ne pas ruiner les efforts qui ont été fournis précédemment.

Eh oui. C’est malheureux à dire mais, ce n’est pas parce que vous faites des fiches de révision que vous allez forcément retenir le contenu sur le long terme, et ce jusqu’aux examens.

La solution ? C’est de revoir ce que vous avez appris à des échéances précises, et de façon active. Je m’explique.

Quand vous planifiez des séances de révision, vous devriez déjà le faire le plus tôt possible, c’est-à-dire pas une semaine avant les examens. Cela vous évitera des déconvenues cruelles comme le manque de temps.

Ensuite, je vous conseille d’appliquer la méthode des rappels espacés. C’est un antidote aux révisions intensives et abrutissantes qui vous permettra de retenir les informations sur le long terme. Cette méthode consiste simplement à réviser le cours le jour même de la première révision (Jour 0), puis une fois le lendemain (Jour 1), et une fois le surlendemain (Jour 2). Ce n’est qu’à partir de ce moment-là que vous pouvez espacer vos révisions (Jour 4, Jour 7, etc.).

Il est important de faire cet exercice pour graver ce qui est important dans votre mémoire à long terme afin de s’en souvenir lors des partiels. Si vous n’appliquez pas cette méthode, vous serez enchaînés aux révisions intensives qui finiront tôt ou tard par vous transformer en zombie. Et ce n’est sûrement pas ce que vous voulez.

Ceci dit, la méthode des rappels espacés n’est efficace qu’à une condition : l’apprentissage actif. Pour faire simple, vous êtes actif quand vous essayez de restituer les informations par vous-même, comme si vous deviez faire une présentation orale sans notes.

Vous êtes passif quand, au contraire, vous ne faites que relire votre cours, avec l’impression délétère que vous connaissez déjà ce que vous lisez. Fatale erreur ! Quand vous relisez votre cours, vous ne faites que reconnaître l’information, ce qui ne veut pas dire que vous l’avez retenue.

Et pourtant, la plupart des étudiants en droit tombent dans ce piège. Ils relisent, encore et encore, en pensant que la matière va se graver naturellement dans leur cerveau. Le résultat ? Ils perdent énormément de temps à relire leurs cours, sans compter le fait qu’ils oublient 97% de ce qu’ils ont appris quelques semaines après leurs partiels.

Pour ne pas tomber dans ce genre de traquenard, rappelez-vous de tout le chemin que nous avons parcouru.

Commencez par déterminer un moment de la journée, dédié uniquement à l’apprentissage d’un cours. Armez-vous d’un stylo et d’une fiche bristol, et fichez chaque section de ce cours pour en retirer l’essentiel. Puis, mettez-vous dans la peau d’un professeur qui explique son cours à un élève : expliquez ce cours sur la base de ce que vous avez compris, sans avoir de notes sous les yeux.

Je sais. Le chemin que je vous ai montré est long et difficile à parcourir. Il faudra du courage au début pour passer à l’action et mettre en place une méthode de travail.

La bonne nouvelle, c’est que c’est un processus qui peut s’appliquer à l’infini et qui vous apportera des bénéfices immenses.

Imaginez. Vous voilà devant votre table d’examen, avec le sujet sous vos yeux. Vous le lisez, vous connaissez le problème qu’il y a derrière. Bref, vous savez quoi dire. Fini les moments de stress où l’on recherche les bonnes informations dans les tréfonds de sa mémoire. Fini les dissertations anorexiques dont les paragraphes font 4 lignes. Fini la crainte d’échouer et de redoubler, car vous aurez alors votre cours dans la tête.

Et ça, ça n’a pas de prix [1] !

Léo Famchon, Etudiant en L3
Créateur du blog Reviser le droit
https://reviserledroit.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

9 votes

Notes de l'article:

[1Note de l’auteur : Vous pourrez y télécharger le guide gratuit “Comment retenir un cours de droit, même s’il y a une montagne de boulot”, qui va vous aider à retenir n’importe quelle information en droit, même les plus complexes sur le blog reviserledroit.com.

A lire aussi dans la même rubrique :

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 144 880 membres, 21680 articles, 126 411 messages sur les forums, 5 100 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site par mois. *


L'Enquête en cours >

Professionnels du Droit, participez à l'enquête Métiers du Droit du Village !

Focus sur >

Programme et inscription aux RDV Transformations du droit, c'est parti !




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs