• 471 lectures
  • Novembre 2020
  • 4.97
 

Comment gérer la relation clients dans les cabinets d’avocats à l’heure de la crise sanitaire ?

La fidélisation des clients est un enjeu majeur pour les cabinets d’avocats et un atout de poids dans une période de pression conjoncturelle comme la crise COVID-19. Gérard Haas, fondateur du cabinet Haas Avocats spécialisé dans le droit de la Propriété Intellectuelle & NTIC, explique dans un podcast de Wolters Kluwer, comment la digitalisation et la diversification des activités permettent de répondre aux mieux aux besoins de clients.


A l’heure où de nombreux cabinets souffrent de la crise sanitaire, la proximité avec les clients est essentielle afin de rester à l’écoute de leurs besoins. Pour Maître Haas, cette proximité doit passer par le numérique et donc par l’adoption par les cabinets à la fois des nouvelles technologies mais aussi de nouveaux modes de management.

Le numérique, indispensable pour « se développer autrement »

Pour Gérard Haas, le numérique doit aujourd’hui faire partie intégrante de l’organisation des cabinets qui, au vu du caractère cyclique des crises – sanitaires, économiques, sociales, environnementales -, ne peuvent survivre qu’à travers la digitalisation. Pourquoi ? «  Car le numérique permet de garder le lien aussi bien entre les collaborateurs qu’avec les clients. »

Se digitaliser, mais pas seulement

Mais pour Gérard Haas, les outils, s’ils sont nécessaires, ne sont pas suffisants pour maintenir le lien. Il faut aussi accompagner la digitalisation. « La digitalisation implique un travail et une réflexion : il faut savoir s’adosser aux outils et s’entourer de personnes compétentes pour les maîtriser.  »
Pour l’avocat, il est également important de faire évoluer ses pratiques de management car le télétravail remanie aujourd’hui profondément l’organisation du travail. « Les avocats doivent mettre à jour leur connaissances mais aussi leurs pratiques ! Car le management n’est plus de haut en bas, il est horizontal et aussi circulaire. »
Enfin, en parallèle du numérique, il y a aussi la question de la diversification des activités. « Pendant le confinement, les tribunaux étaient fermés : ceux qui ne font que du tout judiciaire en période de micro ou macro crise, ne peuvent donc plus travailler. C’est pourquoi il faut aller aussi vers le conseil.  »

Fidélisation et agilité, la clé du succès

Digitalisation, accompagnement, conseil : dans une période de pression conjoncturelle comme la crise du Covid-19, tout cela contribue grandement à la fidélisation des clients, qui constitue un enjeu majeur. Gérard Haas alerte cependant sur un point : si la fidélisation est essentielle, elle n’est pas suffisante. « Il faut aussi développer sa clientèle en étant visible, par des webinars, des podcasts, des vidéos, avec une communication active pour présenter son expertise. »

J’écoute le podcast pour en savoir plus

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

1 vote

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



141 940 membres, 19877 articles, 126 035 messages sur les forums, 2 600 annonces d'emploi et stage... et 2 800 000 visites du site par mois. *

Le "Calendrier de l'Après" >

Chaque jour de semaine de janvier, une info, une idée, par le Village de la justice !

Focus sur >

Petit lexique des nouveaux métiers du droit.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs