Accueil Mairie du Village Les Habitants du Village Prestataires de services et Solutions pour les professions du (...) Acheter, trouver un prestataire...

Communication digitale des avocats : 3 tendances faciles à suivre.

434 lectures

Entre les termes techniques propres au marketing et à la communication, les outils qu’il faut acquérir pour être opérationnel et le temps qu’il faut y consacrer, nombreux sont les avocats qui renoncent par découragement.
En réalité, la communication digitale est accessible à tous les avocats, et nous avons listé pour vous, quelques bonnes pratiques très simples à mettre en place ou à externaliser pour être quand même à la page.

1. Vulgariser le droit et être plus accessible

Réputé pour leur maîtrise du droit, les avocats ont parfois tendance à s’exprimer en termes trop techniques, ce qui peut perdre leur audience.
Grâce à l’essor d’Internet, les textes de lois sont accessibles à tous, mais pas intelligibles par tous.

Sans aller jusqu’à donner des conseils, ce qu’on peut tirer de cette tendance de vulgarisation du droit c’est l’appétence pour les internautes pour des contenus accessibles.
Adoptez donc une démarche très pédagogique, simple et accessible sur tous vos supports.
Adaptez votre niveau de langage sur votre site internet, et votre niveau de technicité pour gagner la confiance et l’adhésion de votre audience et vous faire comprendre du plus grand nombre.
Bien sûr, selon votre spécialité et vos objectifs, votre niveau de technicité peut varier : vous ne vous adresserez pas de la même façon à un particulier et à un dirigeant d’entreprise rompu aux termes techniques.

De même, pour favoriser la conversion, vous devez rendre votre offre de service compréhensible et intelligible.

Par exemple, dire simplement que vous proposez des prestations en droit social", "droit des affaires" n’éclaire pas suffisamment les visiteurs.
Donnez plus de détails, quelques exemples, ou proposez même des offres forfaitaires : création de start-up, divorce, création d’entreprise…

Adaptez également votre communication selon les réseaux sociaux.

Sur Facebook, publiez des éléments qui permettent de mettre en avant le dynamisme de votre activité, de vous rendre plus accessible et plus humain à travers les événements auxquels vous participez, les rencontres professionnelles que vous faites publiez des photos de vous, de vos collaborateurs, de votre cabinet. C’est ici que vous pourrez créer et fédérer une communauté autour de votre activité, y partager votre passion pour votre métier.

Sur Twitter (le réseau social le plus plébiscité par les avocats), vous pourrez apporter votre point de vue d’expert sur l’actualité juridique.

Grâce à LinkedIn, essentiellement destiné aux relations BtoB, vous pourrez mettre en avant votre expertise à travers les contenus que vous allez partager et commenter ce qui vous permettra de réseauter, prospecter et recruter si vous faites du droit des affaires par exemple.

Votre profil LinkedIn permet de mettre en avant vos compétences et expériences. D’ailleurs, n’hésitez pas à demander un maximum de connexions Communiquez également sur la page entreprise qui, quant à elle présente et valorise votre cabinet.

2. Optimisez vos thématiques et format de communication : faites des vidéos

Vous l’expérimentez certainement vous même dans votre quotidien, alors cette deuxième tendance ne vous surprendra pas : la vidéo est incontournable.

La vidéo est un support très efficace pour communiquer car il est impactant, facile à consommer et viral. Elle favorise en plus, la création de lien plus direct avec votre auditoire : puisqu’elle vous rend humain et accessible.

En plus, la notoriété que vous gagnerez en vous communiquant sous forme de vidéo vous permettra de valoriser votre expertise.
Au contraire de la rédaction d’un blog qui demande un investissement conséquent en termes de temps, la création d’une vidéo de 3 minutes ne vous demandera que 30 minutes à bloquer sur votre agenda.
En faisant appel à un professionnel, vous êtes coaché et n’avez qu’à enregistrer devant la caméra. Le montage, la publication etc… s’externalise très facilement sans besoin de piloter quoi que ce soit.

Pour savoir quelles thématiques aborder, réfléchissez aux problématiques que rencontrent vos cibles au quotidien selon votre spécialité. Vous pouvez aussi prendre le parti d’éclairer sur des idées reçues concernant le droit.
Par exemple : « Qu’est-ce qu’une clause de non concurrence ? », « Comment fonctionne-t-elle ? », « Comment choisir un avocat ? » ou « Comment fonctionne la donation entre époux ? »

Si vous apportez régulièrement des conseils de façon simple et accessible, vous créerez un lien de confiance, et il y a de grandes chances que ces personnes sollicitent vos services par la suite. Pour en savoir plus sur les bonnes pratiques pour la création de vidéos chez les professionnels réglementés, vous pouvez télécharger gratuitement le guide dédié.

3. Boostez votre visibilité : faites des publications sponsorisées

Le référencement payant et/ou la publicité payante sur les réseaux sociaux peuvent vous aider à développer votre notoriété et à rentrer de nouveaux dossiers. Vous avez une expertise que vous pouvez valoriser au-delà de votre cercle proche. Vous pouvez choisir la typologie de personnes qui verront vos publications dans leur fil d’actualité.

Vous pouvez même sponsoriser l’apparition de vos publications comme vos vidéos auprès d’une audience ciblée.
Par exemple, la page Facebook d’un cabinet d’avocat sera vue 20 à 40 fois plus si elle est sponsorisée que si la publication est gratuite.

En le faisant de façon intelligente et conforme aux recommandations du barreau, vous pouvez espérer faire entrer de nouveaux dossiers grâce à cette pratique.

La sollicitation personnalisée est autorisée sur la base de messages procurant une information sincère sur la nature des prestations de services. Elle doit préciser les modalités de détermination du coût.
Elle interdit notamment toute publicité comparative ou dénigrante à l’égard de concurrents

Vous l’aurez compris, la communication digitale des avocats peut être prolifique, même avec des actions très simples à mettre en œuvre. Cependant, si vous n’avez ni le temps ni l’envie de vous y consacrer, vous pouvez faire appel à un prestataire externe pour vous accompagner.

Georges de La Taille
Directeur Associé actusite
https://www.actusite.fr

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

4 votes