Le droit de la régulation des jeux d’argent : à jour de la réforme 2019/2020 modifiant la régulation des jeux d’argent et de hasard.

Cet ouvrage se propose d’étudier les règles applicables à ce secteur et les problématiques toujours pendantes en retenant deux axes : d’une part, le droit de la régulation sectorielle des jeux d’argent et de hasard ; d’autre part, les droits sectoriels applicables à chaque branche du secteur.


Contrairement aux apparences, il n’existe pas de frontière entre la puissance publique et les jeux d’argent. Leurs relations ne se limitent pas à un principe général d’interdiction et ses dérogations.
À l’origine, l’intervention de l’État se limitait à l’autorisation de certains jeux pour financer d’autres besoins d’intérêt général. Mais l’ouverture à la concurrence des jeux en ligne en 2010 a marqué une nouvelle étape dans la construction d’un véritable droit de la régulation des jeux d’argent. L’adoption de la loi Pacte du 22 mai 2019 ou encore de l’ordonnance du 12 octobre 2019 réformant la régulation des jeux d’argent et de hasard ont permis de franchir un nouveau palier. Non seulement le capital de l’opérateur exclusif des jeux de loterie en France s’en trouve substantiellement modifié, mais l’ensemble du droit de la régulation sectorielle des jeux connaît une profonde mutation. Le point d’orgue de cette réforme est bien entendu la création de l’Autorité nationale des jeux, l’introduction d’une nouvelle notion (les jeux de loterie) devenant une acception de celle déjà connue de jeux d’argent ou encore les précisions fiscales.

Toutes les problématiques ne sont pas pour autant réglées. Certaines questions sociales et sociétales, comme la consommation et l’addiction, demeurent. Les évolutions technologiques (intelligence artificielle et algorithme, jeux vidéo) laissent quant à elles présager de nouveaux changements.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

1 vote

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



141 520 membres, 19433 articles, 126 000 messages sur les forums, 2 850 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site le mois dernier. *

L'interview >

2020, l'année des protections juridiques ?

Focus sur >

Le Bilan numérique des Avocats, l'évolution des pratiques en 2020.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs