Rédaction du Village de la Justice.

 
  • 686 lectures
  • 1re Parution: 15 septembre 2021

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

Etudiants en droit : votre rentrée 2021 en présentiel, sans pass mais avec masque !

Bonne nouvelle, Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation a confirmé fin août que la rentrée universitaire 2021-2022 sera en présentiel, sans pass sanitaire et dans le respect des gestes barrière.
La Rédaction du Village de la Justice présente ici certaines informations pour envisager au mieux cette rentrée 2021 et l’année universitaire à venir.
Elle s’est également entretenue avec Jean-Christophe Saint-Pau, Président de la Conférence des Doyens des facultés de Droit et Doyen de l’université de Bordeaux pour qu’il partage son ressenti sur cette nouvelle année universitaire qui on l’espère ne verra pas les facultés (re)fermer leur porte.

Ce qu’il faut savoir sur l’année universitaire 2021-2022.

C’est la circulaire du Circulaire du 5 août 2021 Orientations relatives aux mesures sanitaires applicables à la rentrée universitaire 2021 qui fixe les conditions d’ouvertures des différentes structures accueillant les étudiants.
- Il est donc prévu que les cours se tiennent en présentiel. Pour les structures ayant une capacité d’accueil limitée, il est possible de mettre en place un système alliant présentiel et distantiel.
- Le pass sanitaire n’est pas requis pour l’accès aux cours, par contre il l’est pour tout autre événement organisé par l’université (conférence, colloque...) ou dans l’enceinte de ses locaux par les associations d’étudiants ou autres organismes (séance d’information, événement d’intégration, manifestations sportives...).
- Le respect des gestes barrière reste requis : port du masque, lavage des mains, gel, distanciation physique...
- Des campagnes de vaccinations et de tests seront mises en place [1].

Bien évidemment, ces consignes pourront changer en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.

Le ministère de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation propose également un guide de la rentrée étudiante 2021.
Ce dernier indique toutes les aides auxquelles un étudiant peut prétendre pour cette année universitaire et les moyens pour y accéder (Liens internet, contacts...)
En exemple :
- Le gel des frais d’inscription à l’université (Droit d’inscription à l’Université en Licence : 170 euros ; en Master 243 euros ; en Doctorat : 380 euros) ;
- La prolongation du ticket de restaurant universitaire à 1 euro pour les étudiants boursiers et les étudiants en situation de précarité et de 3,30 euros pour tous les autres étudiants ;
- La prolongation de l’accompagnement santé aux étudiants les plus fragiles (ligne téléphonique d’écoute, séances avec un psychologue...) ;
- La revalorisation des bourses par les CROUS ;
- Un accompagnement des étudiants en situation de handicap ;
- Le maintien jusqu’au 20 juin 2022 des aides à l’apprentissage [2], y compris en master ;
- des aides pour trouver un stage, une alternance... ;
- etc.

Notre conseil : prenez le temps de lire ce guide rempli d’informations utiles !

Le point de vue de Jean-Christophe Saint-Pau, Président de la Conférence des Doyens des Facultés de Droit sur cette nouvelle année universitaire.

Village de la Justice : Comment voyez vous cette rentrée universitaire et l’année dans son ensemble ?

Jean-Christophe Saint-Pau : « Que ce soit les enseignants, les équipes administratives ou les étudiants, nous avons très mal vécu la fermeture des universités l’an passé. Cela a même été ressenti par certains comme un abandon par notre ministère.
L’intervention de Madame Vidal fin août nous a quelque peu rassurés, cela démontre que chacun à tous les niveaux a pris la mesure des forts inconvénients de cette décision et d’un enseignement à distance.
Cette rentrée en 100 % présentiel (dans la mesure des capacités d’accueils des Universités) est une excellente nouvelle et la décision de ne pas imposer le pass sanitaire aux cours est empreinte de pragmatisme ; le contrôle de ce dernier aurait pris trop de temps sur les cours.

Les équipes dirigeantes et enseignantes des universités se réjouissent de pouvoir de nouveau accueillir les étudiantes et étudiants dans leurs locaux et tout sera fait pour que l’enseignement se fasse dans les meilleures conditions. Il y a une motivation réelle des équipes pédagogiques à transmettre leurs savoirs.

En ce qui concerne les examens, leurs modalités seront précisées dans les mois à venir. Il est certain que les universités préfèrent qu’ils se déroulent en présentiel car ils sont plus faciles à organiser et cela limite les fraudes. »

Quels bilans tirez-vous de l’année universitaire passée ?

“Le distanciel intégral ne fonctionne pas ni pour les étudiants, ni pour les enseignants (...)”

« Principal enseignement, le distanciel intégral ne fonctionne pas ni pour les étudiants, ni pour les enseignants et ce quelque soit les outils utilisés. Dans l’enseignement le rapport humain est fondamental.

Cependant, nous pouvons également tirer des enseignements positifs de l’année passée : tout le monde s’est familiarisé avec les plateformes numériques et les universités incitent leur personnel à rendre compte de leur expérience sur l’usage des outils numériques afin de développer l’entraide entre enseignants. Les services informatiques qui n’étaient pas toujours visibles, connus, au sein des facultés sont désormais mis en avant et fortement sollicités.
Cette expérience a également permis l’accélération de la prise en main par les enseignants de la plateforme ENT (Environnement numérique de travail) sur laquelle ils ont pu déposer des documents de travail, des devoirs, des tests, des diaporamas… initier des forum de discussion… Cet outil très pratique sera désormais utilisé plus largement.
Autre enseignement, certaines modalités d’évaluations mises en place l’an passé seront reprises, c’est le cas par exemple des QCM. C’était une forme d’évaluation peu usitée avant car jugée comme trop simpliste, cependant elle permet d’évaluer d’autres compétences des étudiants comme leur rapidité de réponse et de réflexion. Les QCM seront donc alliées aux évaluations plus classiques qui elles permettent d’évaluer, les connaissances et les qualités rédactionnelle et d’analyse des étudiants.

L’année 2020-2021 qui a été très difficile pour les étudiants a permis à certains de gagner en autonomie et à tous de s’endurcir face à l’adversité. »

Quel message souhaitez-vous transmettre aux étudiants pour cette nouvelle année universitaire ?

“Nous ferons tout pour que les facultés ne ferment plus.”

« Les enseignants sont heureux de retrouver les étudiants, de travailler ensemble. Nous avons hâte de retrouver l’effervescence des amphis.
Il existe un réelle motivation des équipes pédagogiques à transmettre leurs savoirs, de créer des échanges. Ces dernières vont accentuer la possibilité de libérer du temps pour ces échanges entre étudiants et enseignants. Cette interaction était déjà présente au sein des cours magistraux, mais avec la crise sanitaire elle s’est accélérée et accentuée.
Nous ferons tout pour que les facultés ne ferment plus. A titre personnel, j’ai une vision très optimiste de cette année universitaire. »

Quels sont les points à surveiller pour cette nouvelle année universitaire ?

« Hormis la surveillance de l’évolution de la situation sanitaire liée à la Covid-19, nous sommes attentifs au fait que sur Parcoursup, le nombre des étudiants choisissant la filière droit augmente, ainsi se posera à terme la question de la bonne répartition de ces derniers sur l’ensemble du territoire.

Autre point sur lequel la Conférence des doyens est vigilante est celle de la sélection en Master. Fondamentalement, il y a assez de place pour chacun des étudiants choisissant de faire un Master, mais il y a un problème de répartition de ces derniers sur l’ensemble du territoire. Il y a des Masters très connus et donc trop sollicités et d’autres tout aussi bien, mais peu ou pas connus et donc peu demandés.
Nous menons une réflexion pour trouver des solutions pour répartir les étudiants en fonction des spécialisations demandées et existantes et les villes. L’idéal serait de créer une plateforme dédiée au choix des Master, mais ce n’est pas évident à mettre en place car chaque université a son propre calendrier ; il faut donc au préalable envisager une harmonisation des calendriers universitaires, ce qui n’est pas simple non plus. »

Etudiant.es, vous l’aurez compris, les Universités sont ouvertes, les enseignants ont hâte de vous retrouver et de vous transmettre leurs savoirs, à vous d’en profiter et de travailler pour réussir. Le Village de la Justice vous souhaite une bonne année universitaire !

Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

2 votes

Notes de l'article:

[1Conformément aux circulaires MSS-MESRI du 21 janvier 2021 et du 16 avril 2021.

[2Initialement prévues jusqu’au 31 décembre 2021, ces aides ont été prolongées jusqu’au mois de juin 2022 ; annonce faite par le premier Ministre Jean Castex le 6 septembre 2021.

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



144 580 membres, 21434 articles, 126 352 messages sur les forums, 3 900 annonces d'emploi et stage... et 2 100 000 visites du site par mois. *

C'est nouveau >

Du nouveau sur Le Village : vos notifications personnalisées !

Focus sur >

Comment libérer les freins au recrutement des cabinets d'avocats ?




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs