Accueil Management Stratégies et Organisations

Des cabinets qui innovent (1) : Winvest21, intelligence patrimoniale

Nous débutons ici une série de chroniques sur les professionnels du droit qui innovent en jouant la carte de l’interprofessionnalité - ou de la complémentarité des compétences. Quand le droit s’associe à d’autres experts pour proposer des services plus poussés et plus intégrés...

Première chronique : Echanges avec Corinne Verrecchia, fiscaliste au cabinet d’avocats Jurisconseil, fondatrice de Winvest21, conseil en "intelligence patrimoniale" qui réunit de multiples compétences autour de la gestion du patrimoine...

W invest 21 se présente comme une société de " Multi Family Office". Pouvez-vous nous expliquer ce que cela signifie ?

"Dans le concept américain à l’origine de ces structures, il s’agissait pour une seule famille de contrôler elle-même la gestion de son patrimoine et de regrouper l’organisation de services très variés : gestion de fortune, consolidation d’actifs, optimisation et suivi juridico-fiscal, prise en charge des successions, services de conciergerie, supervision des établissements financiers. Ces Family Office sont dirigés eux-mêmes par des membres de la famille.
Compte tenu du coût d’une telle organisation et probablement dans le but d’obtenir une meilleure compétitivité, certaines familles se sont ensuite regroupées, ce qui a été désigné tout naturellement par le vocable de multi Family office (présence au capital de plusieurs familles et non d’une seule).

La formule a ensuite été adaptée dans la mesure où des tiers professionnels ont constitué des structures de prise en charge des questions patrimoniales dans leur ensemble.
W INVEST 21 est une variante mais il s’agit de s’adapter au marché français et à une demande réelle d’où la distinction dans la formule : le service d’intelligence patrimoniale … mais l’idée d’une participation au capital de certains clients n’est pas exclue."

La gestion patrimoniale est-elle devenue si complexe en 2012 que les
anciens conseils sectoriels ne suffisent plus ?

"Oui, il est indéniable que la gestion patrimoniale est devenue plus complexe au fil des années puisque le monde en général, les règles de fonctionnement des économies ainsi que les principes d’investissements notamment dans les produits financiers sont en pleine mutation.

A vrai dire, il n’est pas certain que la complexité soit seule en jeu mais nous vivons sans aucun doute une révolution, un changement profond qui affecte les valeurs, les fondements et les théories jusque-là bien ancrés.

La gouvernance des familles est également un sujet dont l’importance s’est accrue même si les membres qui les composent n’osent pas désigner leurs besoins sous ce terme qui effraie parce que réservé aux sociétés cotées (dans les esprits). Enfin, nous devons aussi souligner comme vous le savez que la composition même des cellules familiales a aujourd’hui profondément évolué : divorce, séparation, remariages, enfants de lits différents. Sans vouloir entrer dans un débat philosophique, la recherche du bonheur et la famille vécue comme bien de consommation ne permet pas la simplification des questions …

Mais le problème principal n’est pas là. Les conseils sectoriels présentent toujours le même niveau de compétence, même si ce niveau s’est accru. Toutefois, les clients souffrent de trop d’information, de trop de conseils. Ils sont sollicités sans cesse par des professionnels qui sont sans aucun doute compétents, par des informations techniques.

Mais la question est : qui orchestre la synthèse de tous ces éléments à la portée des chefs de famille, héritiers, dirigeants, des personnes qui sont confrontées d’une manière plus générale à un patrimoine, aux évènements de la vie ? "

Qui visez-vous (ou concernez-vous) avec cette offre ?

"Je souhaite adresser ce service à l’ensemble des personnes qui "subissent" leur patrimoine, qui ne maitrisent pas les conséquences des différents évènements qui ponctuent le déroulement de leur vie familiale et professionnelle.
Il convient de redonner du sens au conseil et de restaurer la confiance en organisant un service qui aide à la décision par la compréhension des enjeux et ce pour la gestion indissociée du patrimoine professionnel et personnel. Celui ou celle située à la tête constitue une unité qui doit être appréhendée comme telle pour offrir un confort de décision total.

Je souhaite également adresser aux femmes et aux hommes un message particulier tendant à expliquer que l’évolution des mentalités et des comportements passe par la formation et l’information. Les femmes ont potentiellement vocation à détenir une importante part de la fortune mondiale entre leurs mains. Il s’agit d’accompagner pour valoriser les compétences de tous, apprendre à diriger les affaires familiales et professionnelles que l’on soit homme ou femme, valoriser l’autonomie dans l’action."

Un " Service d’Intelligence Patrimoniale" multi-professionnel, c’est
innovant, notamment parce que vous fédérez des avocats, des notaires, des
professionnels de l’immobilier etc, autant de professionnels souvent
concurrents. Comment avez-vous réussi à les rassembler, tant d’un point de
vue de la motivation que de la légalité et de la déontologie de chacune de
ces professions ? Quel est votre statut ?

"Créer une inter-professionnalité informelle de grande envergure est tout à fait possible en pratique si l’objectif est clairement défini et que les professionnels en question comprennent le but poursuivi : il ne s’agit bien évidemment pas de se substituer aux professionnels existants mais de superviser les travaux, les interventions pour fournir au client la synthèse qui fait défaut.

Je n’ai fait que tirer les conséquences de ce que je pouvais constater dans l’exercice de ma profession pour en tirer une conclusion opérationnelle. Cela implique toutefois capacité d’analyse, esprit de synthèse, compréhension d’une situation globale, écoute des personnes et vision complète des problématiques, des envies et contraintes.

Les besoins sont alors définis et l’intervention de chaque expert sollicitée que ce soit au niveau de l’ingénierie ou pour l’accompagnement dans la réalisation des décisions prises.

Il n’est pas utile dans ce cadre de fonctionner avec un statut ou une organisation particulière car tout est question de concept et de philosophie de fonctionnement entre professionnels qui décident de partager la même éthique.

L’innovation est plutôt là : le client gagne du temps et est assuré d’une transparence, d’une confidentialité et d’une autonomie totale vis-à-vis des produits d’investissements existants sur le marché. Il ne s’agit pas de vendre mais d’accompagner. La nouvelle formule est issue du monde juridique et non financier ! Mais il me paraît impératif de réussir le mariage du droit et de la finance pour le bien être des clients et décideurs. "

Associer autant de professionnels ne risque-t-il pas de mener parfois à
l’immobilisme ? Je veux dire qu’en souhaitant éviter tous les risques, on
risque... de ne rien faire, non ?

"Il ne s’agit pas d’éviter les risques mais de superviser les services et compétences. C’est au contraire, si cela est bien conçu évidemment et avec les professionnels compétents, la réponse adéquate à l’immobilisme et à l’absence de coordination entre matières/spécialités et professions : il faut offrir une analyse et des solutions qui tiennent compte de l’ensemble des paramètres.

Les personnes qui ont eu accès à cette proposition n’ont qu’une seule réponse : « c’est ce que nous attendions » et cela quel que soit le niveau de patrimoine : il n’y a pas de seuil d’accès pour bénéficier du service d’intelligence patrimoniale."

Merci pour ces réponses.
En savoir plus : www.winvest21.fr .

© Photos Christophe Averty.

C.Albert
Rédaction Village de la justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

8 votes