Accueil Carrières en droit Conseils pour votre carrière juridique

L’intérim, un statut d’expert et des raisons pour les juristes d’être optimistes.

Selon les prévisions du cabinet Walters People, l’année 2015 verrait une hausse des recrutements, notamment en juridique. Au-delà d’une "prévision-espérance", ce constat s’appuie sur des faits. C’est l’occasion de voir l’intérim sous un autre jour...

"L’année 2015 s’annonce pleine d’opportunités pour les candidats qui sauront se distinguer par leur expertise. Le marché confirme en effet son appétence pour des candidats dont les connaissances spécialistes constituent un avantage opérationnel immédiat", selon l’étude de rémunération "Intérim 2015" du cabinet Walters People.
Gregory Lachmany, directeur associé de Walters People, nous a confirmé que "si l’intérim est toujours un levier de recrutement en l’absence de visibilité des recruteurs - et c’est actuellement le cas, plus globalement la tendance sur le recrutement à 6/12 mois est assez positive"... reprise de l’économie américaine oblige, qui est souvent annonciatrice de bonnes nouvelles sur le vieux continent, avec un peu de décalage dans le temps.

JPEG - 18.3 ko
Gregory Lachmany, directeur associé de Walters People

Spécifiquement sur le juridique, "la demande des entreprises est bien réelle en droit immobilier (baux commerciaux par exemple), contentieux, droit social, droit général des affaires" nous indique Gregory Lachmany.

Mais au fait, qu’est-ce qu’un juriste en intérim en 2015 ? "L’intérimaire est un véritable expert et c’est une constante : les fonctions supports propices à ce statut (assistants juridique, mais aussi juristes non responsables de service) sont des métiers de niche, pour lesquelles il faut disposer d’une expertise technique, et être opérationnel très vite. L’expérience professionnelle est donc fondamentale, y compris parfois avec un double profil linguistique. Pour les jeunes diplômés, l’intérim est un moyen d’acquérir de l’expérience, mais cela doit s’anticiper bien avant par un bon choix de stage, par exemple en cabinet d’avocats, où il faut bien choisir le type de structure, en ligne avec les objectifs du candidat".

On peut parfois voir l’intérim comme une solution par défaut, "en attendant". En réalité il n’en est souvent rien, de par la nécessité d’être un "intérimaire expert" comme vu ci-dessus, mais aussi parce que le monde du travail a changé : les nouvelles générations sont plus volatiles, sont prêtes à changer de travail plus souvent pour plus d’opportunités, et bien convaincues qu’elles ne feront pas carrière dans une seule entreprise.
On parle désormais de recherche de bien-être au travail, de ne plus tout sacrifier (notamment le temps libre) pour son emploi, de recherche de défis motivants... L’intérim est donc un mode de travail satisfaisant pour les "nouvelles générations", avec plus de liberté.

L’infographie ci-dessous (issue de l’enquête Walters People) résume les motivations des salariés :

JPEG - 36.9 ko
Source enquête 2015 Walters People

L’intérim passe par des cabinets et agences spécialisées, les candidatures spontanées sont un peu vaines. Il vaut mieux veiller sur les offres d’emploi, notamment celles du village ;-)

Walters People est un cabinet qui couvre principalement le recrutement de métiers opérationnels, dont le juridique, et se positionne en vrai conseil de carrière des candidats. Enquête complète disponible ici.

A voir aussi notre article Les dernières tendances du recrutement juridique et les spécialités recherchées..

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

14 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 29 septembre 2015 à 11:44 , par TRAORE Aboudramane
    je suis très ravi d’avoir accédé a votre site car c’est mon domaine

    Monsieur le directeur je vous envoie se message pour montrer mon engagement dans ce site et vous à quel point sa sera un plaisir pour moi le fait de pouvoir approfondir mes mes études de droit.....

  • Le 27 mai 2015 à 12:18 , par Esther CLUZEL

    Bonjour,

    Depuis le 6 mars 2014, un nouveau contrat de travail est né : le CDI intérimaire. Je m’interroge suite à cet article sur le succès de ce type de contrat pour les métiers de juriste.

    Avez-vous de plus amples informations à ce sujet ?

    Sincères salutations.