Poster un message

En réponse à l'article :

Décisions de justice en matière sexuelle : quand les vraies victimes se rétractent. Par Jacques Cuvillier. retour à l'article
8 octobre 2012, 15:00
Être victime La condition de victime n’est pas reconnue du seul fait du préjudice subi ni de la souffrance qui l’accompagne. La justice s’intéressera à votre cas dès lors qu’il est consécutif à la conduite d’une ou plusieurs autres personnes qui peuvent être identifiées et dont on peut présumer qu’elles sont en défaut vis à vis de la loi. Si votre cas fait l’objet d’une instruction, elles peuvent être mises en examen tout en restant présumées innocentes. Il est des cas où la désignation de l’adversaire (...)

[2« Résilience » ou la lutte pour la vie Serge Tisseron Août 2003.

[3Je m’agace en me voyant amené à toujours utiliser le féminin pour parler de victime

[7Editions du Cherche Midi

[8Note : le viol d’un enfant n’implique pas nécessairement le constat de traces de pénétration vaginale.

[10Auteure du livre « Outreau, la vérité abusée, 12 enfants reconnus victimes » Eds Hugo et Cie

[11Voir «  l’expertise psychologique en résumé » Marie-Christine Gryson-Dejehansart .

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs