Poster un message

En réponse au commentaire :

Le juge Burgaud en procès contre Bertrand Tavernier : l’enjeu est-il seulement privé ? Par Jacques Cuvillier. retour à l'article
29 novembre 2013, 12:16, par Frédéric Lavachery

en 1997, des habitants d’ Outreau se sont rendus à La Panne, sur la côte belge non loin de Dunkerque, à une marche blanche organisée en soutien aux familles victimes de Dutroux-Nihoul et consorts pour dénoncer le fait qu’ils n’arrivaient pas à faire traiter par la justice des viols organisés et répétés d’enfants. Deux ans plus tard, j’ai été contacté, en Belgique, par une cellule des RG qui prétendait vouloir s’informer sur la façon dont les Belges luttaient contre la criminalité organisée visant l’enfance. Je les ai amenés à reconnaître qu’ils enquêtaient en Belgique pour éviter à la France un scandale du même ordre que l’affaire Dutroux-Nihoul et consorts, propre à déstabiliser l’Etat. Ils m’ont ensuite demandé s’ils pouvaient assister à une réunion de notre collectif. Les membres du collectif ayant accepté (nous n’avions rien à cacher), ces deux agents des RG sont venus accompagnés de leur chef, une dame. Lors de cette réunion, Marcel Vervloesem était venu exposer le travail du Werkgroep Morkhoven ( les fameux cd-rom ). Ensuite, nous n’avons plus été contactés par ces RG. Plus tard, j’ai appris que la commissaire des RG Brigitte Henri avait été nommée en 1996 à Bruxelles à l’ambassade de France auprès des Communautés européennes par le Directeur de la Police Nationale Claude Guéant. Brigitte Henri avait été inquiétée dans l’enquête sur les commissions occultes relatives à des marchés de l’Opac (Office public d’aménagement et de construction, organisme HLM parisien). Je ne sais si c’est Brigitte Henri qui est venue à la réunion de notre collectif mais ce sont bien des RG travaillant en Belgique pour éviter à la France une affaire d’Etat relative à des trafics d’enfants que nous avons reçus. La chronologie est troublante : 1997, Outreau à La Panne. 1999 : les RG en Belgique. 2001 : début de l’instruction de ce qui deviendra l’affaire d’Outreau. Y a-t-il eu machination des RG à Outreau ? Si ce n’est pas le cas, c’est qu’ils sont bien inutiles. Que pouvaient-ils faire en Belgique ? Dans l’analyse de l’affaire d’Outreau, oublier que tous les gouvernements européens, à partir de 1996 et de l’affaire Dutroux-Nihoul et consorts, ont mobilisé leurs services sur les réseaux de pédocriminalité, c’est prendre le risque de l’inefficacité. En cette matière, ce n’est pas rien, comme risque.

Frédéric Lavachery.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19982 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs