Poster un message

En réponse au commentaire :

Achetez ! Achetez ma lessive ! Si elle est trop chère c’est qu’on a des charges ! retour à l'article
6 mai 2014, 13:09, par moi

Achetez ! Achetez ma lessive ! Si elle est trop chère, c’est qu’on a des charges !

D’abord, Il n’y a pas plus tue-l’amour comme message en matière commercial. Vous voulez vendre des prestations intellectuelles à vos clients (et le terme n’est pas neutre) et vous commencez par leur envoyer le plus mauvais des messages commerciaux : on est cher mais c’est pas de notre faute on a des charges.

Vous vous plaignez (et au fond au moins autant que vos clients) d’avoir des dépenses, des charges et des impôts. D’une part, tout le monde en a et y compris vos clients et on ne voit pas pourquoi vous devriez vous en plaindre plus que les autres. D’autre part, vous prétendez souvent mettre en avant la proximité, le fait de répondre au téléphone, d’être présent, etc. or, or mille fois or, c’est souvent ce qui pèche dans cette profession !!!!! Et même c’est souvent ce qui éloigne les gens des cabinets, qui n’y vont qu’en cas d’urgence ou d’absolue nécessité.
Et vous pourrez vous cacher derrière votre petit doigt tant que vous voulez, ça ne changera rien à cette réalité.

Ensuite, vous prétendez compter vos heures de travail, mais si vous vouliez être payé à l’heure, il aurait fallu vous faire employer dans une usine ou à tout le moins le dire clairement à vos clients.
Vous avez choisi d’être payé au forfait, ne vous plaignez donc pas du temps que vous passez sur une affaire (et gardez votre cuisine interne pour vous, c’est le premier des services).

Enfin, vous nous expliquez les désidératas de votre profession : on a des recherches à faire, des échanges de conclusions, il y a des audiences, des renvois c’est long, etc. … mais le client vous paye justement pour faire ce que vous exposez comme vos tracasseries professionnelles.

Au fond, on vous apprend le Droit pendant 8 années et à la fin vous vous trouvez confronté à un environnement commercial, de gestion de clientèle, une réalité de marché - un autre métier quoi. Et là, beaucoup d’avocats ne savaient pas faire.

Il est là le hiatus de la profession d’avocat.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 144 820 membres, 21603 articles, 126 409 messages sur les forums, 4 900 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site par mois. *


Nouveau sur Le Village >

De nouveaux Appels à sujets d'articles proposés à nos auteurs.

Focus sur >

Cybersécurité des cabinets d’avocats : il est urgent et assez simple de s’en préoccuper.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs