Poster un message

En réponse au commentaire :

Bravo ! retour à l'article
9 mars 2016, 20:15, par DALLEAU

Bonsoir
Désolé pour les fautes et les phrases mal à propos mais je ne me relirai pas car le poids de ce que je traverse est trop lourd et je veux juste témoigner pour que cela ne se reproduise pas, et vous féliciter maître pour votre travail de même que le tribunal de Cergy Pontoise.
tout simplement bravo pour votre travail et au TA concerné d’avoir pleinement assumé ses responsabilités et rendu justice.
Mon cas est, à mon avis, à mettre aussi dans les anales.
Suite à un changement d’exécutif au sein de ma collectivité outre-mer... (eh oui il n’y a pas que le soleil, la plage et le bon vivre...il y a aussi des petits dictateurs...) je me suis retrouvé très vite en arrière plan par rapport à un de mes subalternes qui a obtenu du maire fraîchement élu, délégation pour signer les documents a porté juridique. Très vite je suis retrouvé "mis sur la touche" et sans grands dossiers a réaliser et encore moins la gestion de ma direction et du personnel inhérent. Mon subalterne prends les commandes et on me laissera dans mon bureau bien à la vue des administrés qui souhaitaient toujours me solliciter mais dont on leur faisaient comprendre qu’ils devaient être redirigé vers le nouveau "boss". Les élus en charge des commissions d’avec la direction passaient également dans les locaux mais allaient directement chez le nouveau responsable désigné sans même venir me saluer ni même me parler....
Quelques mois plus tard après avoir attiré l’attention du maire (devoir de conseil et d’aide à la décision) sur l’illégalité d’une décision, prise au regard d’une délibération du conseil municipal certes prise par l’ancien exécutif mais exécutoire et opposable, je recevais un courrier m’annonçant un transfert en tant que chargé d’opération avec effet immédiat et sous la responsabilité d’une direction crée avec d’anciens subalternes d’une autre direction. Ces agents devenaient alors pour l’un, mon DGA et pour l’autre mon chef de service. On ne m’enleva nullement mon salaire ni les primes mais petit à petit le niveau de demande de travail augmentait encore et encore car j’arrivai toujours a répondre aux demandes en temps et heure... bien entendu je n’étais plus aux 35 hs effectives depuis longtemps et je travaillai chez moi tous les soirs+samedi et dimanche. Pire même sur mes compétences acquises de mes formations en grande école et a l’université, il fut estimé mes grandes capacités et on m’ordonna de réaliser en interne des documents à porté juridique avec valeur opposable post DCM, et ce avec mes moyens personnels. M le DGS de l’époque ayant pris soins de me formuler " je suis sur que tu trouveras les ressources pour y arriver,moi je n’ai pas de moyens en interne,faute de budget".

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs