Poster un message

En réponse au commentaire :

À QUAND UNE CHARTE DES BONNES PRATIQUES POUR LES TRIBUNAUX ? retour à l'article
26 mars 2018, 14:37, par Michel O. WILLEKENS

Depuis tant d’années que des associations de parents réclament une bonne pratique de résolutions des conflits, les juges, en général, procèdent aux condamnations de père (pour la plupart) ou de mères (en moindre nombre) sur les bases de fausses accusations sans preuve ; alors que la preuve est indispensable dans toutes les matières de droit, pour ester en justice...
Or, les mensonges et la justice, ça ne marche pas ensemble !... Sauf dans les ’’affaires civiles’’ où les menteurs (et surtout des avocats malhonnêtes) parviennent à détruire la vie des plus honnêtes et des plus braves parents... et arrivent honteusement à gagner le maximum qui soit possible... surtout les gardes d’enfants qui leur rapportent gros, en aides pécuniaires diverses.

Le Conseil de l’Europe préconise de mettre en pratique le ’’Modèle de Cochem’’ existant depuis 1993 et utilisé dans diverses juridictions de pays étrangers, résolvant les conflits à 95 % et approchant les 100 % de résidences alternées. Tout cela sans avocat !
Cette bonne pratique permettrait à la France, d’économiser chaque année entre 1 et 6 milliards d’€.
Alors, nous nous posons la question : ’’Pourquoi n’avons-nous pas un ’’Code du Bien-être Familial’’ calqué sur le ’’Modèle de Cochem’’ ? Cela éviterait bien des drames, bien des pathologies assez graves, tant sur les enfants privés soit de leurs pères, soit de leurs mères, et bien des suicides d’enfants, même adultes ! Et tant sur les parents privés injustement de leurs enfants.

Nous savons, comme vous, que la manipulation (destructrice) l’emprise mentale, la sujétion, l’abus de faiblesse,... pratiquée par un parent, sur un enfant, pour l’ôter des liens de l’un de ses parents (père ou mère) est punissable (AU PÉNAL) par la loi du 12/11/2011 - ART 223-15-2 pour Abus de faiblesse (sujétion / emprise toxique / aliénation / parentectomie / désenfantement,... c’est selon) car ces ’’abus de faiblesse’’ occasionnent des troubles (échelle de 1 à 10) sur la santé des enfants privés, sans raison valable, d’un de leurs parents. 
Des ’’enfants du divorce’’ même adultes, souffrent encore. Certains d’entre-eux doivent être soigné à vie, d’autres se suicident, même à 30 ans..
OUI... ’’À QUAND UNE CHARTE DES BONNES PRATIQUES POUR LES TRIBUNAUX ?’’
(Comité de Défense des Droits Parentaux 1994 – Recherches – Études – Communications – International Network)

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?



Profitez-en !

C'est seulement aujourd'hui sur Le Village de la Justice:

Faites découvrir Kleos et bénéficiez d’1 mois gratuit pour votre filleul et vous !

Demain une autre offre !


LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs