Poster un message

En réponse au commentaire :

Les risques d’une souveraineté numérique externe retour à l'article
6 novembre 2018, 16:33, par Julia

A mon sens la souveraineté numérique externe ne serait pas un gage de sécurité et de respect mais une barrière à une meilleure protection des données.
En effet, la collaboration entre Etats pour le respect des données personnelles permet d’augmenter le niveau de sécurité. Or, dans l’hypothèse d’une souveraineté numérique externe, outre un déséquilibre accentué, les citoyens de nations moins protectrices risqueraient de voir leurs droits et la sécurité de leurs données limités.
Par ailleurs, autoriser l’exercice de pouvoirs d’un Etat sur le territoire d’un Etat tiers risquerait de poser certaines difficultés tout en accentuant les risques de conflits de lois.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



143 130 membres, 19981 articles, 126 070 messages sur les forums, 2 900 annonces d'emploi et stage... et 2 800 050 visites du site par mois. *

Edito >

2021: nos intuitions pour les mois à venir.

Focus sur >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] -30% sur le début 2021.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs