Poster un message

En réponse au commentaire :

Excellente analyse de la culture juridique de l’entreprise comme critère de performance de l’entreprise. retour à l'article
11 janvier, 15:59, par Luc Athlan

L’article de Pierre Charreton concernant ses « réflexions sur la culture juridique de l’entreprise » est la traduction concrète de l’excellente connaissance qu’il a de l’entreprise au titre des nombreuses fonctions de responsabilités qu’il a pu exercer au plus haut niveau dans différents types de grandes entreprises. Pour l’avoir eu le plaisir de travailler dans son équipe lorsqu’il était Directeur juridique groupe chez Orange, je peux aussi en témoigner.

Il est nécessaire de rappeler combien la culture juridique est un critère de performance de l’entreprise. (C’est un peu comme en droit des sociétés, la bonne tenue juridique de l’entreprise est aussi souvent le gage d’une bonne gestion).

J’ai notamment bien aimé la description que fait Pierre Charreton sur les cultures juridiques de l’entreprise autour d’un modèle « défensif ou offensif » ; la démonstration qu’il y a bien « un lien intrinsèque entre la culture juridique de l’entreprise et sa performance ».
Par ailleurs, pour avoir travaillé dans une PME et avoir été à la fois juriste unique avant d’intégrer la direction juridique d’un grand groupe avec une grande direction juridique, indéniablement « la taille de l’équipe juridique par rapport à celle de l’entreprise » est un des « indices susceptibles d’éclairer le niveau de culture juridique d’une entreprise » avec également « …le lien hiérarchique de rattachement de son responsable… ».
J’ai bien aimé la définition du droit dans l’entreprise qui « … doit être compris comme une technique d’organisation de la complexité entre toutes les parties prenantes de l’entreprise qu’elles soient internes (…) ou externes… » ; le fait que le juriste doit apparaître dans l’entreprise comme un « clarificateur », afin de proposer la bonne solution juridique pour l’entreprise ; le fait que « la fonction juridique doit déployer une stratégie de rapprochement et d’échange avec les non-juristes. » Je partage cette idée que les juristes ne doivent pas uniquement communiquer entre eux et pouvoir échanger avec les opérationnels. Je le fais au quotidien chez Orange en organisant régulièrement des formations juridiques pour les non-juristes.
Enfin, j’adhère également à l’idée que « le juriste doit se garder de tout prosélytisme lequel serait perçu comme une forme de corporatisme ».
Encore merci Pierre pour cet excellent article. C’est toujours un grand plaisir de te lire.

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Note de la rédaction: Notez que ce forum n'est pas un lieu adapté aux conseils juridiques, qui nécessitent confidentialité et détails, ce que ne permet pas une page publique. Pour cette raison aussi, il n'y a pas d'obligation de réponse de l'auteur. Si vous attentez un conseil précis et personnalisé, il faut consulter un avocat directement.

Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?

LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs