Village de la Justice www.village-justice.com

Adapps, nouveau logiciel de gestion de cabinet d’avocats.
Parution : lundi 13 octobre 2014
Adresse de l'article original :
https://www.village-justice.com/articles/Adapps-nouveau-logiciel-gestion,17918.html
Reproduction interdite sans autorisation de l'auteur.

Depuis 2 ans une nouvelle génération de logiciels 100% en ligne est arrivée. Dernier né, Adapps n’est pas l’offre d’un nouvel acteur, car il est édité par Adwin, depuis longtemps connu pour son offre de sites internet et d’emails sécurisés notamment.
Première visite.

A la découverte d’Adapps en démonstration, on trouve une page d’accueil et une navigation agréable, et les principales fonctionnalités - mais essentielles pour un logiciel amené à aider les avocats à gérer leurs dossiers.

Mais, et c’est à notre avis ici le point principal, l’avantage d’un nouveau logiciel est qu’il part de pré-requis contemporains, et dans le cas d’Adapps sur le constat que les emails et plus généralement l’information entrante au cabinet sont au coeur de l’activité des avocats désormais, tout comme le partage de documents (email ou scans par exemple) ou les alertes sur l’information juridique, newsletters spécialisées ou encore messages d’appels téléphoniques.
Ce logiciel est donc construit autour du flux d’informations entrantes. Et au quotidien, cela semble d’une logique implacable.

La fenêtre de flux entrant, synthèse de l’information qui arrive à l’avocat.

Ce "flux entrant" est ainsi intégré dans tout le logiciel, et ces informations sont intégrables à toutes les fonctionnalités du logiciel. Par exemple un email est partageable, on peut lui affecter une tâche ou une alerte, l’affecter à un dossier... en un clic.

Adapps est naturellement labellisé RPVA (difficile de s’en passer en 2014). Les emails provenant du RPVA deviennent de vrais emails (ils s’intègrent eux aussi dans ce "flux entrant"), rattachables aux dossiers, partageables, consultables en mode non connecté ensuite.
Les emails peuvent être préparés sans connexion au RPVA et envoyés plus tard, ou bien travaillés à plusieurs en mode collaboratif avant l’envoi.

Autre point positif et contemporain, le fonctionnement par onglets, c’est à dire que l’on peut consulter facilement plusieurs écrans en même temps sans quitter le travail en cours.

La partie "Contacts" est assez développée (fiche de contact complète bien sûr, mais aussi travail et document liés au contact, historique, factures en cours, contacts entre contacts...). Presque un CRM [1].

Bien d’autres fonctions classiques pour le cabinet d’avocats sont disponibles (financier, gestion des temps, agenda, appels téléphoniques, bibles du cabinet, porte documents, dossiers, ebarreau...)

Tout est exportable, notamment le financier et les temps passés. Le reporting se fait alors sur un logiciel externe et l’éditeur propose des états pré-paramétrés.

L’éditeur a choisi, comme souvent pour ce type de logiciels en ligne, une facturation à l’abonnement et à l’utilisateur et non par poste informatique. Adapps peut être soit hébergé par Adwin (en France, chez ovh), soit hébergé sur un serveur dans le cabinet (mais nécessite dans ce cas une installation assurant la sécurité des accès et données).

Cette première version est prometteuse, et d’autres ajouts arriveront sans aucun doute, mises à jour facilitées par le mode "SaaS" (hébergé à distance).

Rédaction Village de la justice

[1Gestionnaire de relation-clients

Comentaires: