Accueil Management Technologies et innovations pour les métiers du droit

Tout ce qu’il ne fallait pas rater en direct des stands de la Convention Nationale des Avocats de Bordeaux (2).

Présent au cœur de la Convention de Bordeaux du 18 au 21 octobre, le Village de la Justice vous informe en exclusivité sur ce qu’il ne fallait pas manquer... si vous n’y étiez pas ! Un tour des technologies et nouveautés à connaître absolument par l’ensemble de la profession d’avocat... avec une vraie dynamique cette année ; les prestataires se sont vraiment démenés pour aider les avocats à faire face aux défis qui les attendent.

JPEG - 200.3 ko
L’équipe du Village de la Justice a accueilli de très nombreux visiteurs sur son stand.

Le CNB présente ses deux services en ligne pour les avocats : http://e-services.avocat.fr pour le lien vers tous les documents du CNB, et http://faq.avocat.fr, un bel outil pour aider les avocats dans leurs usages du numérique avec ebarreau, cloud... tant il est important d’accompagner les avocats dans leur transformation.

Wolters Kluwer innove encore cette année en prenant en charge la distribution du logiciel Predictice pour les avocats, avec l’ambition de les accompagner dès maintenant dans leur développement et leur relation-client face à la question de l’évaluation des chances et risques... une vraie demande des clients et un vrai besoin !
Autre nouveauté dans l’air du temps : un nouveau site « générateur de leads » (contacts clients avancés) au bénéfice des avocats arrive ! A suivre.

Case.one, acteur international de la gestion de cabinet arrivé en France en 2017, présentait son logiciel extrêmement ergonomique et fluide. Créé au départ en Russie, puis aux États-Unis, il nous arrive avec une approche résolument moderne des flux de travail en cabinet, très adaptable et interconnecté à de multiples outils. Signe distinctif et « must-have » de l’avocat de 2017, le logiciel offre aussi un vrai espace client collaboratif. La nouveauté proposée est l’offre de test gratuite pendant 6 mois pour tous les jeunes avocats !

L’éditeur France Lefebvre a présenté Inneo Avocat, un nouveau portail dédié à la documentation juridique de l’avocat, solution modulable sur les domaines choisis qui est d’une grande souplesse, notamment sur l’engagement limité à un mois, ce qui permet d’adapter en permanence sa documentation juridique à ses besoins immédiats.

Sur le stand Iris scan book wifi a été présenté un très léger scanner portable pour avocats à fonctions intelligentes : compact, léger et alimenté par batterie, il numérise et convertit tous vos documents en situation de mobilité...

JPL Système, éditeur de logiciel de gestion de cabinet d’avocat, va proposer une nouvelle version de Lysias, avec un système « cloud » ou « local » compatible PC et Mac. Autres nouveautés innovantes : l’identification par clé biométrique (belle sécurité) et la dictée sur smartphone.

Softlaw a présenté son logiciel innovant d’analyse de documents juridiques utilisant l’intelligence artificielle, une startup à suivre (notamment au prochain salon Village de la Legaltech en décembre à Paris).

Suite de notre visite au « bivouac de la Legaltech » :

Mon-avocat.fr présentait sa plateforme de mise en relation pour les avocats : l’avocat définit un profil professionnel que le site se charge de valoriser sur internet, et recueille les contacts pour les 2000 avocats déjà référencés. Nouveauté, le règlement en ligne par les clients est disponible.

Le service Impal’Act, logiciel en ligne de secrétariat juridique, a l’ambition d’aider les avocats à rester dans la course à la legaltech : de la création de société à la dissolution et gestion de tous les documents (PV, convocations etc). Grand intérêt de la philosophie de cette solution : elle est collaborative et permet de faire participer - en fonction de droits accordés - tous les tiers concernés, services juridiques, client, société, formaliste etc.

Call a Lawyer est une appli symbolique de la Legaltech (fondée par des avocats) qui permet aux clients de contacter et payer une consultation d’avocats partout en France selon un format simple, « 20 minutes, 20€ ». 200 avocats utilisent déjà avec profit la plateforme.

Share Your Knowledge, autre legaltech qui a le vent en poupe, mais avec une autre approche, réunit 2.000 professionnels (avocats mais aussi experts comptables, notaires, etc) dans une communauté sur appli dont le but est de créer un vaste réseau d’affaires.

Mes Droits Mon Avocat, outil de mise en relation s’appuyant sur les Ordres, se développe notamment avec le barreau de La Roche-sur-Yon, après celui de Nantes.
Après un an de fonctionnement sur Nantes, le bilan est très positif avec un vrai flux de mises en relation avec les avocats du barreau, et un taux de transformation de 60% (de la demande du client en ligne à la réalisation de la consultation juridique), un excellent taux ! Un site-plateforme donc très tourné vers les clients, et c’est bien ce dont ont besoin les avocats.

Pour faciliter l’investissement des cabinets notamment en Legaltech, la banque HSBC propose fort opportunément une offre de crédit pour équipement à 0,80% d’intérêt, facilitant donc fortement l’accès aux technologies notamment.

Le cabinet d’avocats Coll (lauréat du Prix de l’innovation des Avocats en Relation-clients et 1er cabinet à avoir diffusé un spot de publicité TV) a présenté son concept de franchise de cabinets, permettant d’uniformiser une méthode de travail et de mutualiser des outils notamment sur la relation-client. Le but est d’aider les avocats de toute la France à développer leur clientèle sur un modèle qui a prouvé son efficacité (notamment avec le crédit sans frais pour le client, la démarche de relation-client, etc.) en développant une complémentarité des domaines d’expertise sur un réseau de communication commun.

Dalloz Formation présente une offre novatrice, un pack illimité de formations dans leur catalogue de 300 formations ! Cela permet clairement de ne plus hésiter dans ses choix de mise à niveau parmi de nombreux domaines.

L’éditeur juridique Dalloz propose quant à lui « Dalloz Pratique », qui aide l’avocat dans sa recherche en partant de son besoin immédiat d’acte, en lui soumettant documentation juridique et outils opérationnels en correspondance : schémas (nous parlons ici de legal design), formulaires, check liste, calendrier de procédure...

L’Artisan Costumier a présenté sa collection de robes, mais aussi de rabats avec de nombreux modèles différents... ou comment se distinguer avec élégance mais discrétion !

JPEG - 137.6 ko
Pour finir la 2ème journée, la joyeuse "revue des revues", un moment toujours sympathique !

Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

18 votes

Articles liés :