Accueil Mairie du Village Les Habitants du Village Prestataires de services et Solutions pour les professions du (...) Jarvis Legal

La transformation digitale est l’avenir de la profession ! Retour sur la conférence Lexpo 17 à Amsterdam.

844 lectures

La conférence #Lexpo17 se tenait début mai à Amsterdam. Cette grande conférence internationale réunissait 300 avocats européens autour des notions de transformation digitale, de stratégies d’innovation et d’évolution des modèles économiques des cabinets d’avocats.
Jarvis Legal, présent dans plus de 25 pays pour plus de 4.000 utilisateurs, était présent pour échanger sur les legaltechs et la transformation digitale.

JPEG - 28.4 ko
Matthew Honnan, CEO of Filament, USA et maître des cérémonies

On peut résumer la problématique de la manière suivante.

  • Le marché du droit est en plein mutation. Les avocats, habitués à imposer leurs conditions aux clients, se retrouvent en position de fournisseurs de services.
  • Sous cette pression économique, ils doivent faire évoluer leur modèle vers une hausse de la productivité et de la valeur ajoutée perçue.
  • La technologie et plus largement l’innovation sont des outils indispensables pour réussir cette transformation.
  • Le client doit être mis au cœur du cabinet et faire l’objet d’un véritable accompagnement.

Le défi à relever est important. Néanmoins, les avocats sont maîtres de leurs destins : ils ont les moyens de se transformer et même de renforcer leur modèle.

Marché du droit en pleine mutation

Le constat d’une mutation profonde et irréversible du marché du droit est partagé par plusieurs speakers (David Wilkins, Harvard Law School ; Ron Friedman, Partner chez Fireman & Company ; Jordan Fulong, consultant et analyste). D’une situation de "price makers", les professionnels du droit sont désormais "price takers". Concrètement, ils ne peuvent plus imposer leurs tarifs ni la façon de se vendre. Ils doivent s’adapter aux souhaits et besoins du client.

Par le concept de "price takers", il faut comprendre que les avocats ne parviennent plus à imposer leurs tarifs aussi facilement qu’avant. C’est le "flat times". Le droit est donc un marché sur lequel les acheteurs ont le pouvoir (buyer’s market). De fait, lorsque le client impose ses règles, le fournisseur doit le mettre au centre de sa stratégie. Les cabinets d’avocats doivent donc s’orienter client.

De ce changement profond du marché, trois conclusions s’imposent d’elles-mêmes : 
• Il faut gagner en productivité pour produire mieux et plus rapidement
• La relation client est plus que jamais primordiale
• La transformation digitale du cabinet est une condition sine qua none à la croissance

Evolution du modèle

Le marché du droit a donc muté sous la pression des clients, qui réclament un changement profond de tarification et de niveau de service. La difficulté est de concilier un fort besoin de spécialisation des avocats dans un monde nécessitant également une compréhension de plus en plus large des problèmes des clients. 

JPEG - 25.5 ko
David B. Wilkins, directeur de faculté à la Harvard Law School
JPEG - 43.4 ko
Adam Billing intervient sur le thème « Innovation through Design Thinking »

La solution passe par une organisation du travail capable de fortement processer les activités à faible valeur ajoutée mais néanmoins demandées par le client (procédures répétitives, actions administrative ou rédactionnelles, recherches d’informations, etc.) et de valoriser les prestations "haute couture" onéreuses et réservées à des besoins très spécifiques.

Cette transformation passe par une remise en question multidimensionnelle de son organisation :
• Attirer/retenir les bonnes personnes
• S’appuyer sur des technologies performantes
• Réorganiser la gouvernance
• Clarifier les valeurs du cabinet.

Transformation digitale

Sur le plan méthodologique, le maître mot est « transformation digitale ». Repenser son organisation (re-engineer your operations), c’est remettre en question ses process de travail et structurer son activité autour d’un LPMS (Legal Practice Management Software). C’est bien par la solution logicielle que le cabinet repense et réorganise son activité.

C’est dans ces conditions que la technologie (intelligence artificielle, chatbots, ...) pourra être pleinement exploitée par les cabinets d’avocats. D’après le futurologue Rohit Talwar, les nouveaux usages et nouvelles techniques vont ouvrir de nouveaux champs de réflexion et de revenus pour les avocats (par exemple les organes artificiels et "l’humain artificiel").

La taille des cabinets a un impact évident sur la stratégie d’innovation des cabinets. Les développements en interne (in-house) sont réservés aux big law firms capables d’investir massivement mais les acteurs du marché proposent et proposeront des solutions adaptées aux petites et moyennes structures.

Ce sont bien différents scénarii qui se concurrencent, sans s’exclure les uns les autres. Du cabinet qui produit à l’aide de l’intelligence artificielle et de chatbots jusqu’aux équipes de rockstars ultraspécialisées, les avocats ont leur destin en main.

Relation client

Lisa Hart Shepherd (CEO Accritas) a partagé les conclusions d’une étude conduites auprès de 2.000+ membres de directions juridiques et environ 1.000 avocats reconnus sur la perception des cabinets d’avocats par les clients. Les conclusions sont sans appel : "POOR VALUE ». Le client a une image dégradée du cabinet d’avocat (faible valeur ajoutée perçue, mauvaise qualité de service, manque de proximité) tandis que les cabinets pensent, eux, s’être beaucoup améliorés !

JPEG - 37 ko
le futurologue #legaltech Rohit Talwar

Dans le détail, c’est en travaillant sur son expertise et sa relation client (proximité et qualité de service) que les cabinets d’avocats regagneront la confiance du client.

Une notion clé de la qualité du cabinet perçue par le client est la notion de "Star lawyer", d’avocat star. La conclusion là aussi est claire : plus il y a de ténors du barreau dans le cabinet, plus la recommandation est positive et fréquente !

Pour développer le cabinet d’avocats, il faut donc attirer les meilleurs talents. Les moins de 50 ans, qui sont les futures stars, ont des attentes différentes de leurs aînés. La culture du cabinet, les outils de travail, notamment logiciels, sont des éléments d’attractivité importants. La collaboration, le travail en équipe et le mode projet sont aussi plébiscités.

La grande transformation digitale des avocats est une réalité partout dans le monde. Le diagnostic stratégique démontre l’ampleur du changement à l’œuvre mais aussi les méthodes pour tirer profit de ces évolutions. Pour cela, il est impératif que les avocats soient convaincus de 3 points clés :

  • Des gains de productivité doivent être faits sur les tâches à faible valeur ajoutée
  • Le client doit être au cœur de la stratégie des cabinets
  • Les solutions logicielles digitales sont les outils de la transformation.

Quoiqu’il arrive, de nombreuses stratégies sont pertinentes et possibles. Chaque avocat reste maître de son destin et dispose de chemins de réussite !

JPEG - 46.7 ko
Panel d’invités sur le thème de l’intelligence artificielle.

http://jarvis-legal.fr

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

25 votes