Poster un message

En réponse au commentaire :

de la fiction à la réalité
12 mai 2015, 10:22, par Meunier Sylvain

L’adage "nul n’est censé ignoré la loi" est une fiction car comme le démontre le sondage l’information juridique est, aujourd’hui, en France, "facilement" accessible sur internet toutefois se pose la question de la qualité et de la compréhension de celle-ci.

En effet, la loi est LA garantie de la liberté de chacun d’où la nécessité de sa connaissance et de la maîtrise d’une certaine culture juridique pour la comprendre mais il y a un niveau d’accessibilité à la vérité juridique a différent degré et éminemment complexe malgré les apparences. Dans la loi, il y a la lettre et l’esprit et les deux doivent être complémentaires. Malheureusement, la lettre de la loi n’est pas toujours suffisamment claire en raison de son caractère général. D’où la nécessité de recourir à une personne compétente pour interpréter les "zones d’ombre" en conformité avec l’esprit de la loi.(rôle dévolu en dernier recours au juge). Et pourtant, même les juges malgré leurs grandes compétences juridiques "ignorent" parfois la loi, car c’est une tâche humainement impossible.
L’intention de l’association est louable et à le mérite de lutter contre l’inaction et l’inertie qui serai pire que tous mais l’application est et sera difficile avec un impact réel mais mesuré.

L’adage a un objectif principal qui n’est pas la connaissance mais la prise en compte d’un état d’ignorance dans le traitement profondément humain à apporter à un litige (un litige n’est rien de moins que la confrontation d’une interprétation contradictoire de l’application de la loi) et d’interdire d’invoquer son ignorance pour éviter de supporter le poids de sa responsabilité.

modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?