Poster un message

En réponse à l'article :

L’avenir des locations Airbnb s’assombrit à Paris. Par Lohrine Rafine, Avocat.
14 novembre 2017, 10:00
Si la répression de ces locations dites « saisonnières » est particulièrement renforcée par la loi dite ALUR du 24 mars 2014, celle-ci est d’autant plus mise en œuvre depuis la loi du 18 novembre 2016. En effet, cette loi a conféré aux mairies le droit de demander elle-même cette répression notamment par le biais d’une condamnation à une amende de désormais 50 000 €. Auparavant, l’amende était limitée à 25 000 €, et les mairies devaient solliciter du ministère public qu’il agisse en justice pour demander (...)
modération a priori
Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé. Nous ne publions pas de commentaires diffamants, publicitaires ou agressant un autre intervenant.
Ajoutez votre commentaire ici
Qui êtes-vous ?