Sujet : prétentions salariales ?

Vos expériences, le marché de l'emploi, les évolutions de carrière et des métiers...

> de aiki le Ven 26 Jan 2007 10:34

boflos a écrit:Pour finir, il y a lieu de repréciser qu'un avocat stagiaire débutant, suivant les cabinets et la localisation, peut gagner en vertu de ses simples diplômes (qui ne servent à rien, mais qui sont quand même exigés) de 1.000 € à 4.000 € nets par mois.


J'en connais qui aimeraient bien être à 1.000 € net (hors charges donc ) au début
aiki
"Vétéran"
 
3378 messages
Localisation: Etranger
Profession: Autre métier du droit

> de boflos le Ven 26 Jan 2007 10:38

aiki a écrit:
boflos a écrit:Pour finir, il y a lieu de repréciser qu'un avocat stagiaire débutant, suivant les cabinets et la localisation, peut gagner en vertu de ses simples diplômes (qui ne servent à rien, mais qui sont quand même exigés) de 1.000 € à 4.000 € nets par mois.


J'en connais qui aimeraient bien être à 1.000 € net (hors charges donc ) au début


C'est vrai. j'ai déjà entendu des rétro brutes de 1.200 € (surtout en province).
boflos
"Vétéran"
 
597 messages
Profession: Avocat

> de kank38 le Ven 26 Jan 2007 10:59

N'oubliez pas que le revenu médian de la profession est de 50KE (voir site du CNB)... et que parmis il y a des associés de cabinet....
Il ne faut donc pas penser que tous les avocats 'installés "gagnent très bien leur vie.
La rétrocession d'un débutant ne peut être de 30 KE s'il postule dans une petite structure, dont le "patron" gagne peut être 40....
Certes les dimplomes d'un Avocat devraient en principe lui permettre de débuter à 30 au moins, mais il ne faut pas non plus qu'un avocat débutant oublie les réalités, et songe à de quoi sera fait à l'avenir sa propre vie professionnelle.
Avatar de l’utilisateur
kank38
"Vétéran"
 
697 messages
Localisation: 29
Profession: Avocat

> de chatchatbotté le Lun 26 Fév 2007 17:08

yo

j'ai jeté un oeil sur l'enquete village de la justice 2006 et je constate que la remunération moyenne d'un juriste sur la région parisienne c'est 42K brut annuel.

Celle pour un débutant (entre 0 et 1 an d'experience), c'est 26400 euros brut (maintenant il n'est pas fait de distinctions entre celui qui est en province, dans les grandes aglo ou sur paris). Il est donc probable que sur paris, le salaire moyen d'un juriste salarié de 0 à 1 an d'experience soit environ de (à la louche) 28/29K brut, ce qui n'est pas éloigné des 30K dont tout le monde parle ici :)

Maintenant tu as 5 mois de stage et un master 2 je crois, je pense que tu peux demander 30K (mais en fonction de l'entretien) mais il est probable que tu obtiennes moins (il offre tout de meme 45K pour 3/4 ans d'experience, ce qui n'est aps mal, donc il est possible d'en déduire qu'il vont te payer correctement si il te retienne :wink: )
Un verre de Bordeaux et ça repart.....!
Avatar de l’utilisateur
chatchatbotté
"Vétéran"
 
344 messages
Localisation: 33
Profession: Juriste

> de chatchatbotté le Lun 26 Fév 2007 17:10

maintenant moi j'ai commencé ma carriere à 18K en province... et heureusement ma remuneration a bien augmenté depuis lors.

Je pense que l'important c'est de commencer sa carriere, et apres avec 1 ou 2 ans d'experience, tu vas pouvoir commencer a négocier sérieusement ;)
Un verre de Bordeaux et ça repart.....!
Avatar de l’utilisateur
chatchatbotté
"Vétéran"
 
344 messages
Localisation: 33
Profession: Juriste

> de jeremie31 le Lun 26 Fév 2007 18:08

Hello à tous,

Je prends part à cette conversation très interessante....

A mon sens, il est sans intérêt de culpabiliser les JD d'accepter des boulots sous-payés.

SI le métier de juriste/avocat est un métier qui - lorsque on a su mener sa barque et gérer sa carrière- paie bien, c'est également un métier dans lequel , on le voit bien sur ce forum, il est actuellement difficile de s'intégrer.

Alors, à la question "faut-il accepter un boulot sous-payé lorsqu'on est JD? ", je réponds 1000 fois oui ... et sans hésiter! Au delà de la faible rémunération, la valeur de ce boulot est l'opportunité qu'il offre de s'intégrer - non pasd'une entreprise, que l'on quittera à la première occasion venue - mais dans un métier.

On le voit bien, le décalage entre l'offre et la demande de JD crée une concurrence qui exerce une pression sur les salaires...

Ceci étant, une fois que l'on a passé le cap de deux années d'expérience cad que l'on s'est un peu confirmé dans un domaine, la concurrence est bien moin rude et le rapport s'inverse presque ( cela dépend évidemment des spéclalités)..

Pour ma part, après un et demi de boulot comme avocat, j'ai vu une différence dans l'attitude des recruteurs, passant du tout au tout: Lorsque je n'avais rien ou que j'étais juste JD, aucune réponse positive après 200 candidatures, a peine un entretien ou deux... Désormais, le rapport s'est semble t-il inversé car je reçois régulièrement des appels de chasseurs de tête ou même de cabinets auxquels j'vais écrit à cette époque....

Ce que je veux dire simplement, c'est qu'il faut tout faire pour s"intégrer et qu'après, la question des diplomes et LLM a Harvard devient incidente - seule la valeur réelle ou ce que l'on a fait en pratique est importante...

Voilà ma modeste contribution à cet éminent forum..
jeremie31
"Membre actif"
 
126 messages
Localisation: 75
Profession: Avocat

> de Dzemil le Lun 26 Fév 2007 18:25

Je trouve qu'il y a une confusion dans les messages. La question n'est pas s'il faut accepter ou non une proposition d'embauche "sous-payées" (en l'espèce 22k/an).
Toute la différence, qui pour moi est fondamentale, c'est que la question posée est quelle prétention salariale faut-il avoir lorsqu'on nous pose la question.
Et là, je pense effectivement qu'il ne faut pas se brader soi meme. Vu le niveau d'étude (généralement, Bac+5), demander une rémunération de 30k€/an n'est pas une énormité. Maintenant, si l'employeur considère cette rémunération comme trop importante, rien ne l'empeche de faire une contre proposition, libre au candidat de l'accepter ou pas.

La question n'est donc pas, faut il accepter un poste faiblement payé, mais quelle rémunération demander lorsqu'on nous pose la question.

Enfin, je pense :roll:

En tout cas, je languis d'avoir un jour l'occasion de dire quelles sont mes prétentions salariales (ça voudra dire que je suis déjà loin dans le processus d'embauche) et cela n'empechera pas que j'accepte une proposition inférieure :winkL:

Dzemil
Dzemil
"Membre actif"
 
176 messages
Localisation: 92

> de jeremie31 le Lun 26 Fév 2007 19:43

C'est tres juste dzemil mais reconnaissez qu'au fond, il s'agit un peu de la même chose car s'agissant des prétentions, j'imagine que la plupart d'entre nous consultent les statistiques publiées et demandent, en gros, la somme correspondant à notre situation...Demander 30.000 quand on est JD ne pose pas trop de pb de conscience puisqu'on sait qu'au final, il nous appartiendra pas de fixer notre rémunération..En revanche, accepter une rémunération très faible peut en poser..
jeremie31
"Membre actif"
 
126 messages
Localisation: 75
Profession: Avocat

> de bahouh le Lun 26 Fév 2007 21:56

Au final ils ont pris quelqu'un qui devait plus correspondre à leur annonce = avec une 'vraie' expérience :wink: Et honnêtement, je ne pense pas que ce soit la fourchette que j'ai proposé qui les ait décidé 8)
Je pense que c'est plus le feeling et la manière dont on arrive à vendre son expérience qui compte ... le salaire c'est secondaire.
Ils ont apprécié les différentes mission que j'ai pu traiter en stage, mais j'ai bien vu que ce qui les intéressait c'était de savoir si j'avais été autonome à un moment ou à un autre. Je n'ai pas menti, ce que j'ai fait, j'en rendais toujours compte en premier à la juriste :D c'était qu'un stage après tout ...
Pour cet entretien là, je pense que le salaire que j'ai annoncé correspondait à ce que je pouvais attendre, même pour un premier poste, à ce niveau. Et même si mon expérience est courte en matière d'entretien (seulement 3 :? ) je commence à vraiment me dire que le salaire n'est pas l'essentiel pour le recruteur (tout dépend du type d'endroit ou on postule aussi ... entre la grande multinationale et la PME du coin :lol: ) il est toujours tant d'essayer de négocier.

Ma dernière expérience plus négative me l'a bien démontré, le recruteur, même s'il vous veut, mais qu'il est fixé sur son idée du salaire, saura vous le dire :roll: Et essayer de négocier un peu plus que 18K€ à l'année ne semblait pas forcément être le Pérou au départ :lol: :wink:
bahouh
"Membre actif"
 
29 messages
Localisation: 61
Profession: Juriste

Rémunérations juristes / avocats

> de Anonyme le Mar 27 Fév 2007 20:08

Sur les rémunérations, je vous invite à consulter l'étude publiée sur le site de recrutement Recrulex:

www.recrulex.com

Enquête nationale 2005/2006sur les salaires des juristes d’entreprise:
[url]http://www.recrulex.com/fr/index.asp?espace=1&contenu=19&header=Rémunérations%20des%20Juristes[/url]

Rémunération des avocats:
[url]http://www.recrulex.com/fr/index.asp?espace=1&contenu=18&header=Rémunérations%20des%20Avocats[/url]

J.
Anonyme
"Membre actif"
 
20 messages
Localisation: 75
Profession: Métiers des RH

PrécédenteSuivante

Retourner vers Emploi et carrière

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant ce forum: LaForceMajeure et 1 invité