Les influenceurs dans le viseur du Ministère de l’économie.

Le vendredi 9 décembre 2022, une table ronde est organisée à Bercy dédiée au secteur de l’influence, permettant de pallier au vide juridique qui règne en maître dans ce secteur désormais très prisé.
Cette table ronde intervient suite à la diffusion d’une émission « Complément d’enquête » et des nombreuses polémiques qui fusent depuis quelques temps sur les réseaux sociaux.

Pour rappel, un influenceur est une personne diffusant des contenus sur les réseaux sociaux et dont l’avis peut influencer les modes de consommation du public. Ils sont rémunérés par les marques pour promouvoir leur produit et ce secteur est en pleine expansion avec l’omniprésence des réseaux sociaux.
Le nombre croissant d’influenceurs, pour la plupart issus de la télé réalité ou du mannequinat, font grincer des dents. Certains, cumulant des millions d’abonnés sur les réseaux sociaux, sont élevés au rang de stars en particulier chez les plus jeunes, qui sont la cible privilégiée du marketing de l’influence. Beaucoup dénoncent leurs arnaques à répétition et leur quasi totale impunité.

En effet, récemment, le rappeur Booba a mis en cause Magali Berdah, responsable de la plus grande agence d’influenceurs Shauna Event, l’accusant d’arnaquer les personnes qui consomment par ce biais. A tel point que l’agence fait désormais l’objet d’investigations pour des faits de « pratiques commerciales trompeuses ». Ce à quoi, la magnat du marketing de l’influence a répondu par une plainte pour cyber-harcèlement. Magali Berdah a par ailleurs déjà été condamnée en 2019 pour des faits d’abus de faiblesse et de blanchiment.

En plus de ces accusations, le marketing de l’influence est très fortement critiqué pour son opacité quant à la rémunération, et la surconsommation qu’il engendre.

Dans le viseur donc du Ministère de l’économie, les influenceurs et leurs pratiques commerciales visant à impacter le comportement et les habitudes d’achat des consommateurs. Lors de cette réunion, plusieurs agences d’influenceurs, des plateformes ainsi que l’Autorité des marchés financiers, l’Autorité nationales des Jeux seront amené à s’entretenir avec la Direction générale des entreprises, des finances publiques et de la Concurrence.

L’enjeu est d’abord de traiter de la fiscalité de ce marketing d’influence pour protéger au mieux les consommateurs et accompagner les influenceurs dans leur entreprise.

L’objectif selon le Ministre de l’économie Bruno Lemaire est de faire un « diagnostic » sur ce qui est actuellement fait pour ce secteur d’activité.

Cette table ronde devrait par la suite amené le Parlement à légiférer sur la question, comblant ainsi ce vide juridique et répondant à la demande exponentielle d’un domaine en pleine croissance.

Aurélie Thuegaz, Avocat
Barreau de Paris
Cabinet Thuegaz Avocat
www.thuegaz-avocats.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

6 votes

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 6e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, commissaires de Justice, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 700 membres, 24012 articles, 126 607 messages sur les forums, 4 000 annonces d'emploi et stage... et 1 400 000 visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

[Tribune de la Rédaction] ChatGPT : même pas peur...

A LIRE AUSSI >

Avocat en Droit des étrangers, empathie et polyvalence au service des Droits de l'Homme.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs