Accueil Actualités juridiques du village Droit civil Droit de la famille : le couple, la séparation

La médiation familiale, le guide pratique.

La médiation familiale prend de l’importance et devient un mode privilégié de règlement alternatif des conflits. Cette voie de résolutions des différents est favorisée par le législateur et régulièrement mise en oeuvre par les magistrats.
La rédaction du Village vous propose de découvrir le livre La médiation familiale de Sabrina de Dinechin.
Cet ouvrage a reçu en novembre 2016 le Prix du livre en Médiation AMPCA [1].

Le livre...

L’ouvrage, La médiation familiale écrit par Sabrina de Dinechin et publié aux éditions Eyrolles [2] est un petit guide pratique et concret sur ce mode de résolution amiable et réglementée des conflits, que ces différents soient liés au couple, à la fratrie ou aux différentes générations.
Dans ce guide pratique, le lecteur trouve, grâce à l’explication du fondement et du fonctionnement de la médiation, aux témoignages et exemples concrets cités, des alternatives aux différents types de conflits auxquels il peut être confronté à un moment ou un autre de sa vie. Ce livre répond aux questions de toute personne s’interrogeant sur ce mode de résolution des conflits : sur l’usage qui peut en être fait, sur ses bénéfices, son efficacité.

Son auteur...

JPEG - 37.6 ko
Sabrina de Dinechin.

Sabrina de Dinechin, pourquoi pensez-vous que votre livre est nécessaire ?

"La médiation familiale est un mode de processus amiable de la résolution des conflits. Elle permet aux familles en situation de rupture de se reparler en présence d’un médiateur neutre et impartial et de trouver une issue favorable à leur antagonisme.
La médiation familiale est encore peu connue du grand public, bien qu’elle soit encouragée depuis longtemps par le législateur et que les magistrats y aient recours presque systématiquement. Face à ce constat il m’est apparu important d’expliquer ce qu’est concrètement la médiation, d’autant qu’elle ne peut avoir d’issue véritablement favorable que si les personnes savent à quoi elles s’engagent, qu’elles soient consentantes et volontaires.
Le livre se veut être un petit guide concret, facile à lire. Il répond aux questions des personnes qui s’interrogent sur l’opportunité de la médiation ou à ceux qui ont décidé d’y aller. Il présente les fondements de la médiation, son processus, ses différentes applications, ses limites et ce qu’on peut en attendre de positif. Il s’appuie sur des témoignages vécus de couples et de familles et sur des exemples concrets."

S’il ne fallait en retenir qu’un, quel point fort souhaiteriez-vous mettre en avant dans ce livre ?

"Les parents séparés ou divorcés peuvent résoudre un conflit grave en faisant appel à un médiateur familial. Le processus de médiation leur permet de trouver une solution mutuellement acceptable pour rester impliqué auprès de leurs enfants et construire une coparentalité apaisée. Cette reprise du dialogue est fondamentale pour le bien être de l’enfant en particulier lorsqu’il s’agit de se partager l’autorité parentale, de s’entendre sur le lieu de sa résidence ou sur son droit de garde et d’hébergement.
La présence du médiateur, tiers neutre, impartial et bienveillant permet à la parole de circuler à nouveau alors même qu’elle s’est tue, parfois depuis des années.
Grâce à la reprise du dialogue, les personnes mettent des mots sur leur souffrance, sortent de la confusion, et parviennent à s’entendre sur un accord qui pacifie leur conflit.
On sort, en médiation, de la logique gagnant / perdant. Ce point est important lorsque l’on traite des relations familiales."

A quel moment le droit intervient-il dans la famille en complément ou pas de votre démarche ?

"La médiation familiale apparaît dans les textes de loi sur le divorce en 2002 (loi sur l‘autorité parentale) et 2004 (loi sur la réforme du divorce).
Le décret du 11 mars 2015 rend désormais obligatoire la justification d’une tentative de résolution à l’amiable de son conflit avant de saisir le juge. Cela fait partie des mesures relatives à la Justice du XXI ème siècle.
Les personnes peuvent recourir à la médiation avant, pendant ou après une procédure judiciaire mais elles peuvent aussi saisir spontanément un médiateur familial en dehors de toute procédure.
Avoir recours à la médiation familiale dans le cadre juridique facilite la recherche d’un accord qui puisse ensuite après relecture des conseils, être homologué par le JAF. L’ordonnance du juge se fait ainsi « sur mesure », et devient de fait, plus facile à appliquer. Se sentant enfin comprises et entendues, les personnes ressentent moins le besoin de faire appel."

Pouvez-vous en quelques mots nous indiquer votre parcours ?

"Diplômée de Sciences Po, j’ai travaillé pendant quelques années dans l’Enseignement national comme professeur d’histoire et de géographie. Le fait de côtoyer quotidiennement la souffrance de certains enfants pris en tenaille entre leurs parents qui se font la guerre, m’a conduite à décider d’une reconversion professionnelle. J’ai fait ma formation à l’IFOMENE et passé le diplôme d’Etat de médiateur familial (DEMF) avant de créer mon cabinet de médiation familiale dans le 8ème arrondissement de Paris."

Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

34 votes

Notes :

[1Association pour la médiation Clermont Auvergne.

[2La médiation familiale de Sabrina de Dinechin (186p./ 10 euros) aux éditions Eyrolles.


Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 22 décembre 2016 à 13:01 , par Claude Borghetto, Président - fondatrice APMCA

    Juste une petite remarques : APMCA veut dire " Association Prix Médiation Clermont Auvergne"
    vous pouvez la retrouver sur le blog : www.apmcamediation.com