Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

 
  • 660 lectures
  • 1re Parution: 25 septembre 2022

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

[Nouvelle publication en Poche] "L’avocat était une femme".

En matière de procès pénal, les médias mettent souvent l’accent sur des avocats, ceux que l’on nomme les "ténors du Barreau" et qui interviennent dans des procès emblématiques ou d’envergures et laissent dans l’ombre leurs consoeurs pénalistes qui tout comme ces derniers, et tout aussi bien, oeuvrent à défendre des criminels ou leurs victimes. Le Village de la Justice partage donc avec vous le livre "L’avocat était une femme" réalisé par Julia Minkowski, avocate et Lisa Vignoli, journaliste (sorti en collection Livre de poche en août 2022), afin de renverser non pas la charge de la preuve, mais le regard de chacun de nous sur ces avocates qui plaident avec autant de professionnalisme et de ferveur que leurs confrères masculins et que l’on pourraient également appeler les "ténoras du Barreau".
A vous de découvrir 10 avocates, qui ont eu à défendre des personnes comme Guy Georges, Bertrand Cantat, la famille d’Ilan Halimi et d’autres accusés plus anonymes.

Elles se nomment Céline Lasek, Cécile de Oliveira, Frédérique Pons, Frédérique Beaulieu, Caroline Toby, Marie Dosé, Rachel Lindon, Jacqueline Laffont, Caroline Dreyfus-Schmidt et Olivia Ronen [1]. 10 avocates sorties de l’ombre par leur consoeur, Julia Minkowski et la journaliste Lisa Vignoli pour raconter le procès de leur vie.
Elles le font sans ambages, en toute simplicité et humanité.

Dans le cadre de leur exercice professionnel, toutes ces femmes ont eu pour exemple des hommes, exception faite de l’avocate Gisèle Halimi, car longtemps l’exercice du droit pénal fut un domaine masculin où les femmes étaient absentes. Mais cela change et c’est la volonté de ce livre que de permettre prioritairement à de jeunes filles, étudiantes en Droit, avocates de trouver des modèles inspirants.
Également l’ouvrage met en lumière ces avocates pénalistes pour que chacun si un jour il est confronté à la Justice n’ait pas (plus) peur de choisir une femme pour le défendre.

Cet ouvrage intéressera aussi le grand public car au travers des témoignages de ces dix avocates dont celle ayant défendu récemment Salah Abdeslam, il revient sur des procès qui ont marqué la société française comme ceux de Bertrand Cantat, de Guy Georges, d’Edouard Louis ou encore celui dit du gang des barbares. Il nous permet également de vivre des procès de l’intérieur, avec une approche très différente en fonction de l’avocate qui le relate.

La rédaction du Village de la Justice cède la parole aux auteures de ce livre, lisez-les ;-)

Pourquoi pensez-vous que ce livre est nécessaire ?

Julia Minkowski : « Les femmes avocates ont été jusque là tout à fait oubliées de la mythologie judiciaire. Rares sont celles qui ont osé se confronter à l’exercice de l’autobiographie. Nous avons décidé de dresser leur portrait à leur place ».

Lisa Vignoli : « De mon point de vue, que les médias les interrogent et les mettent en avant au même titre que les hommes est indispensable. Et s’il faut un petit peu plus insister auprès d’elles -car elles se mettent moins dans la lumière : qu’ils forcent la porte ! Ce sont eux -aussi- qui influencent l’opinion publique. Et je le dis d’autant plus franchement que je partage leur métier ».

Quel point fort, s’il ne fallait en retenir qu’un, souhaitez-vous mettre en avant dans ce livre ?

JM : « Qu’une tenora vaut bien autant qu’un ténor pour défendre quelqu’un ».

LV : « Qu’elles ne se posent pas la question -alors qu’on leur oppose souvent- de leur genre lorsqu’elles font leur métier. D’ailleurs aucune des questions posées lors de nos entretiens n’était orientée en ce sens ».

A qui destinez-vous ce livre ?

JM : « En premier lieu à toutes les filles qui souhaitent devenir avocat penaliste et se demandent si elles peuvent y arriver en tant que femme. Sinon à toute personne susceptible de devoir faire appel à un avocat un jour, c’est à dire tout le monde, et qui ont en tête l’image d’Épinal du penaliste homme, imposant physiquement, avec une grosse voix. Aux magistrats, aux confrères, aux policiers, aux chroniqueurs judiciaires, à tous les intervenants de la justice qui connaissent moins les avocates que les avocats. Et à tous les autres qui n’ont pas de préjugés mais veulent en savoir plus sur les Tenoras ! »

LV : « À toutes celles et ceux que Julia vient de citer, bien sûr. J’insisterais néanmoins sur les avocats, que ce livre leur dise : regardez-les, elles n’ont rien à vous envier (rires) ! »

Pouvez-vous en quelques mots nous indiquer votre parcours ?

JM : « Je suis avocate penaliste depuis seize ans, associée au cabinet Temime dans lequel j’ai toujours travaillé. Je suis spécialisée en droit pénal des affaires mais interviens régulièrement dans des affaires de pénal général et de droit de la presse ».

LV : « Je suis journaliste et auteure. Ce que je préfère dans ces deux domaines c’est écrire des portraits. Des portraits qui disent d’où l’on vient, où l’on est, montrent une trajectoire où se trouvent souvent mêlées vie professionnelle et vie personnelle. C’est l’objectif fixé avec ce livre et -je crois- qu’il est atteint. Il n’aurait pu en être autrement, de toute façon, puisque c’est un métier si prenant qu’elles ne ferment jamais la porte lorsqu’elles rentrent chez elles ! »

Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

5 votes

Notes de l'article:

[1Citées dans l’ordre de leur apparition dans le livre.

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 290 membres, 23257 articles, 126 585 messages sur les forums, 4 240 annonces d'emploi et stage... et 2 000 000 de visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

[Dernières tendances de l'emploi dans le Droit] +78% d'annonces d'emploi et stages au 1er semestre 2022 !

A LIRE AUSSI >

Pourquoi publier sur Le Village de la Justice ?




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs