Propos recueillis par Marie Depay et Simon Brenot,
Rédaction du Village de la Justice.

 
  • 3237 lectures
  • Parution : 4 décembre 2019

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

3 bonnes raisons de devenir (encore) notaire !

Les professions libérales du monde du droit sont souvent pointées du doigt car considérées comme privilégiées, face à ce désamour et cette incompréhension de l’utilité de leur métier, certains professionnels succombent à une morosité certaine. Le Village de la Justice a souhaité donner la parole à ces jeunes juristes qui envers et contre tout choisissent de devenir, avocat, notaire, huissier...
Après le succès de notre article "3 bonnes raisons de devenir (encore) avocat.e", c’est au tour de jeunes notaires de faire savoir au plus grand nombre les raisons pour lesquelles ils ont choisi d’exercer cette profession d’acteur du droit de proximité.

Anaïs Clément, Notaire en Ile-de-France, elle a prêté serment en septembre 2019.

1. Une polyvalence juridique.
Ce métier est d’autant plus valorisant qu’il requiert une jonglerie d’esprit constante (rapport notamment à l’inflation législative). Le client peut aborder différents aspects juridiques relatifs à son patrimoine et à sa vie, et son Notaire doit être apte à lui apporter des réponses appropriées et individualisées.

2. L’incarnation de valeurs fondamentales.
Véhiculer des valeurs primordiales d’éthique et d’équité est un aspect du métier qui me plaît. Le Notaire est amené, chaque jour, à développer des qualités humaines de droiture, de justice et de neutralité au service des affaires qu’il traite et des clients qu’il reçoit. Il doit instaurer un climat de confiance et d’apaisement dans des instants de vie souvent difficiles à appréhender. D’ailleurs, le Mouvement Jeune Notariat, duquel je suis membre n’a pas hésité à axer son Congrès 2018 dont le thème était « les conflits successoraux » sur la médiation, pratique très utilisée par les Notaires québécois qui ont accueilli ledit Congrès.

"J’aime aider un client et être, dans une société où tout devient consommable, un repère pour lui."

3. Un pilier dans les différentes étapes de la vie.
Le Notaire intervient dans toutes les étapes essentielles de la vie. Il peut être amené à rédiger un contrat de mariage, à représenter les époux lors de l’acquisition d’un fonds de commerce ou à régler la succession de leurs parents. J’aime aider un client dans les épreuves imposées et les joies apportées par la vie et d’être, dans une société où tout devient consommable, un repère et une personne digne de confiance pour lui. Le Notaire est avant tout une personne qui aime les autres, qui se réalise dans l’aide juridique qu’il peut apporter et qui exerce sans jamais oublier les mots qu’il a été amené à prononcer un jour « Je jure de loyalement remplir mes fonctions avec exactitude et probité et d’observer en tout les devoirs qu’elles m’imposent ».

Thomas, Notaire assistant en région Occitanie.

1. L’évolution du notariat ouvre de nouvelles perspectives.
Si aujourd’hui la « direction » du notariat est encore incertaine, son « avenir » ne semble pas pour autant compromis. Les récentes réformes ont mis en avant plusieurs opportunités. Là où le notariat classique se bornait très majoritairement sur les activités immobilières, force est de constater qu’à l’avenir, les notaires devront réinvestir certaines activités délaissées par le passé comme le droit des affaires ou le Conseil patrimonial. Le Notaire est le seul professionnel libéral à pouvoir « authentifier » ses actes. L’acte authentique est donc un allié de choix pour le développement de ces nouvelles activités.

2. L’accroissement de l’activité est un accélérateur du développement du collaborateur.
L’accès à la profession de notaire nécessite un cursus universitaire important sur sélection. Nonobstant le « prestige » de la profession, la rémunération des collaborateurs ne figure pas parmi les plus importantes des professions libérales. Par ailleurs, l’accroissement actuel de l’activité a pour effet non seulement d’assurer un quasi plein emploi sur l’ensemble du territoire pour les diplômés notaires (DSN, CFPN, DIMN, BTS) mais également d’améliorer les réévaluations de salaire.

"L’accroissement actuel de l’activité assure un quasi plein emploi sur l’ensemble du territoire pour les diplômés notaires."

3. Le secteur d’activité lui-même !
Le secteur d’activité de la profession est également une bonne raison d’entreprendre des études de notaire. Les questions patrimoniales, familiales, immobilières etc, sont des questions universelles auxquelles, proches, amis et famille ont nécessairement recours. En maîtrisant les différentes matières du notariat, le collaborateur maîtrise ainsi les différentes étapes importantes de son développement personnel et mais également de celui de ses proches (acquisition immobilière, donation, succession…).

Céline Doz, Notaire en région Rhône-Alpes, elle a prêté serment en octobre 2019.

1. Diversité du métier.
Le métier de notaire est très varié. Le notaire est amené à traiter tant des dossiers touchant au droit de la famille, qu’au droit immobilier, au droit commercial… auquel s’adjoignent très souvent d’autres matières telles que la fiscalité, le droit des sociétés, le droit de la copropriété… Chaque situation est unique, le notaire doit donc rechercher la solution juridique la plus adaptée à son client, se poser des questions en permanence. De plus, les évolutions législatives obligent le notaire à se remettre à jour, ce qui évite de tomber dans la routine.

"La pédagogie, la patience, l’écoute et la discrétion sont des qualités précieuses pour le notaire."

2. Service à la personne.
Le notaire est amené à rencontrer des personnes de tous horizons.
Il accompagne ces clients dans toutes les étapes de leur vie. Dans les bons moments (mariage, adoption, acquisition …), le notaire leur assure par son conseil et ses actes que ces moments de bonheur ne seront pas gâchés par un problème juridique.
Il a également pour mission d’intervenir dans les mauvais moments (divorce ou succession…), et là, la pédagogie, la patience, l’écoute et la discrétion sont des qualités précieuses pour le notaire.

3. Impartialité et la recherche de l’accord amiable.
La douleur d’une séparation conduit dans certains cas à une situation de blocage. Le notaire peut, pour éviter le passage devant les tribunaux, essayer de trouver un accord amiable entre les parties, tout en efforçant de rester impartial. L’impartialité du notaire se retrouve également au quotidien dans ses actes qui doivent respecter l’équilibre juridique des contrats et les droits de chacun.

Vanessa Paganelli, elle a prêté serment en janvier 2018.

1. Un métier humain :
Le métier de notaire est avant tout riche en rapports humains. Nous sommes proches de nos clients. Nous les accompagnons dans certaines grandes étapes de leur vie, les conseillons et nouons avec eux une relation de confiance.

2. Un métier varié et stimulant : 
Si vous choisissez d’exercer la profession de notaire, il y a peu de chance que vous vous ennuyiez. Vous pourrez intervenir dans de nombreux domaines : droit de la famille, immobilier, commercial, des sociétés… ou vous pourrez choisir de vous spécialiser dans l’un d’eux. Nos journées sont rythmées par diverses activités : rédaction des actes, réception des rendez-vous, déplacements chez nos confrères, parfois chez nos clients par exemple pour l’estimation d’un bien immobilier ou la réalisation d’un inventaire.

3. Un métier associant liberté et confraternité :

En devenant notaire, il y a peu de chance que vous vous ennuyiez !


Le notaire est à la fois officier ministériel et chef d’entreprise. Il n’est pas seul, il est épaulé par les instances et membres de la profession et guidé par les règles déontologiques. Ce qui ne l’empêche pas de bénéficier d’une certaine liberté, notamment dans l’organisation de son étude et la gestion de son emploi du temps. Pour ceux qui ne voudraient à l’inverse pas devenir chef d’entreprise, il est également possible d’exercer cette profession en tant que salarié.

Propos recueillis par Marie Depay et Simon Brenot,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

14 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Sur le Village de la Justice aujourd'hui...



141 940 membres, 19877 articles, 126 035 messages sur les forums, 2 600 annonces d'emploi et stage... et 2 800 000 visites du site par mois. *

Le "Calendrier de l'Après" >

Chaque jour de semaine de janvier, une info, une idée, par le Village de la justice !

Focus sur >

Petit lexique des nouveaux métiers du droit.




LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs