Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

 
  • 1273 lectures
  • Parution : 27 avril

  • 5  /5
 

3 innovations de cabinets d’avocats au service de l’accessibilité au droit.

"Innover" n’est plus un gros mot pour les avocats, et la 7ème édition du Prix de l’innovation des avocats, qui compte pas moins de 6 finalistes, nous le confirme [1]. Innover est même devenu pour beaucoup une composante de leur profession, avec un axe commun : l’amélioration de la relation à leurs clients, qui passe notamment par une "vulgarisation" du droit et des procédures judiciaires.
Le Village de la Justice a souhaité mettre en lumière des exemples d’innovations visant à rendre le droit plus accessible par le biais d’outils numériques. Un moyen de plus - en ces temps chahutés où l’écran de notre ordinateur est un allié précieux - pour faire perdurer le lien entre l’avocat et son client.

Quels objectifs pour l’avocat innovant ?

"Faciliter l’accès aux notions clé du droit du travail pour permettre aux salariés et aux employeurs de connaître l’essentiel de leurs droits et devoirs.
L’amélioration de l’accès au droit est la mission que s’est assigné mon cabinet, c’est notre raison d’être et ce qui irrigue toutes nos projets
." Voilà la réponse claire d’Alexandra Sabbe-Ferri, du cabinet Sagan Avocat, à l’origine du projet « Check Law », des infographies juridiques pour rendre le droit du travail plus accessible.

Du Legal Design avec Check Law

"Nous estimons en effet que la complexité du droit du travail est devenue telle que employeurs, notamment TPE/PME, et salariés vivent, pour beaucoup d’entre eux dans un « no man’s land juridique » qui n’est pas acceptable."

Même objectif pour le cabinet Victoire Avocats et son podcast « Droit devant, le Droit du Travail innovant ! » qui aide les cadres à faire face aux enjeux majeurs de leur carrière professionnelle : « En tant qu’Avocate, j’ai pu constater que les justiciables qui veulent se renseigner sur leurs droits sur internet sont confrontés à une masse d’informations complexes et se heurtent à des termes juridiques insaisissables. En lançant ce podcast, j’ai souhaité leur livrer un décryptage au travers des réponses claires et précises sur les sujets qui les préoccupent le plus ».

Le podcast Droit devant, le Droit du Travail innovant !

Pour le cabinet De Cayeux, qui propose des « E-books » pédagogiques pour comprendre, proposer, et préparer une médiation avec avocats, l’objectif premier de ce projet était également "de transmettre de façon lisible pour tous, et brève mes connaissances sur la médiation afin que les avocats et les personnes aient mieux l’impression de la connaître."

Extrait du E-book "La voie amiable, Eric et Sarah s’opposent sur la résidence de Jules. Le parcours de leur médiation." par De Cayeux Avocat

Mais l’outil n’est pas réservé aux seuls justiciables : "L’idée était de trouver un support de communication original pour inciter les personnes - avocats et parties - à avoir recours à la médiation. Les avocats n’y sont pas formés en formation de base. Les écoles d’avocats intègrent aujourd’hui quelques heures sur le sujet, dans les deux ans de cursus, mais globalement les avocats ont peu de repères pour savoir proposer ce processus à leurs clients et pour les y accompagner. J’ai voulu les inciter en leur donnant quelques premières informations simples."

Vulgariser le droit ?

Le terme n’est pas toujours au goût de ces avocats innovants : "Il s’agit plus d’une simplification du droit par l’usage d’un langage juridique clair et la visualisation que d’une vulgarisation du droit." comme l’indique Alexandra Sabbe-Ferri. Car il ne faut pas "vulgariser à outrance au risque de perdre en justesse et fiabilité juridique ; c’est pour cela que nous avons pris le parti de découper les notions de droit en « petites briques »."

Une simplification du droit par l’usage d’un langage juridique clair plutôt qu’une vulgarisation du droit.

Et comment le lien avec le client se fait-il ?

Marion De Cayeux ne le nie pas : "C’est aussi un élément de promotion de mon activité. Il s’agissait de mettre en avant ma pratique d’avocat des modes amiables et de médiateur. Je plaide peu souvent, en revanche je négocie et médie [2] tous les jours."

Pour Sagan Avocats, ce lien avec le client s’auto-nourrit :
"Nous choisissons nos sujets par rapport à l’actualité pour l’entreprise (notamment pour la série CSE, la loi PACTE) ou des sujets de première importance pour les salariés et les employeurs (licenciement, rupture conventionnelle, contrat de travail).
Nous nous inspirons notamment des questions les plus fréquentes posées par nos clients, sur les forums de discussion ou sur Google.
Ce qui fait la particularité de nos infographies, c’est que nous nous efforçons d’identifier notre destinataire, avec empathie (capacité à se mettre à la place de l’autre) pour répondre aux questions qu’il se pose vraiment, nous les concevons donc du point de vue de nos utilisateurs. Par ailleurs, nous y injectons notre pratique d’avocat depuis plus de 15 ans
."

Un élément de promotion de son activité pour mettre en avant sa pratique d’avocat.

Un travail qui paie donc : "Grâce à nos infographies, nous nous assurons l’engagement de nos clients dans nos démarches, nous pouvons ainsi « ramer dans le même sens ». Leurs retours sont extrêmement positifs. Dès lors que notre obsession est de trouver des solutions les plus adaptées à leurs besoins, nul doute que nos clients comprennent très bien ce que nous faisons ! Et ils apprécient !" selon Alexandra Sabbe-Ferri, qui poursuit :

"Ce travail a accru très significativement notre visibilité. Pour un tout petit cabinet, nous avons une grande notoriété notamment auprès des étudiants, ce qui est facilite nos recherches de stagiaire, auprès de nos confrères et auprès de nouveaux prospects.
Nous n’avions pas perçu au démarrage l’enjeu de communication de ces infographies.
Les résultats sont assez exceptionnels tant en termes de followers sur les réseaux sociaux, que de croissance du nombre de clients et du chiffre d’affaires du cabinet.
 »

Un véritable outil à la clef.

Anne-Marion De Cayeux le confirme : "Le Ebook est un véritable outil de travail. J’envoie les ebooks sur la médiation aux avocats et aux clients qui me mandatent comme médiateur afin qu’ils puissent s’y préparer, ou qui l’envisagent et me demandent des informations.
Ces ouvrages sont gratuitement téléchargeables de sorte que les prescripteurs puissent les envoyer à leurs clients en guise d’information. C’est un support agréable, crédibilisant et original de promotion de mon activité. J’en suis fière !
"

Une satisfaction aussi ?

Oui pour le Cabinet Sagan : "Nous prenons beaucoup de plaisir à concevoir nos infographies, c’est un travail d’équipe entre juristes et designer et prenons un soin particulier à ce qu’elles soient belles pour susciter l’envie de les lire.
Chaque infographie représente un investissement en temps important, c’est finalement assez difficile de faire simple !
Nous travaillons à réduire l’information à l’essentiel, comme le dit Antoine de Saint Exupéry, « la perfection est atteinte non pas lorsqu’il n’y a plus rien à ajouter mais lorsqu’il n’y a plus rien à retirer ».
"

Une satisfaction que partage Anne-Marion de Cayeux : "C’est aussi un plaisir de concevoir un petit livre, de le rédiger, de le mettre en forme. J’ai pour cela travaillé avec une agence spécialisée dans le LegalDesign [3]."

Notes :

[1La finale se tiendra au dernier trimestre 2020.

[2De médiation

[3L’agence Clearcase.

Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

7 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs