Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice.

 
 

SPE : s’enthousiasmer, anticiper et construire l’interprofessionalité !

Parmi les axes de transformation des métiers du droit figure l’interprofessionnalité qui a connu un renouveau suite aux ordonnances Macron de 2016 et la création notamment des S.P.E (Société Pluriprofessionnelle d’Exercice). Pour autant, force est de constater que le succès reste timide. Les instances professionnelles se sont d’ailleurs mobilisées pour aider ceux qu’elles représentent à avoir les idées au clair sur le sujet avec la publication à venir à l’été 2020 d’un guide de l’interprofessionnalité.

Mais sur ce sujet comme sur tant d’autres, la crise sanitaire a joué le rôle d’accélérateur qui conduira sûrement ceux qui menaient une réflexion sur le sujet à passer l’action.

Jean Boisson, Avocat, membre d’une SPE basée dans les Alpes en Savoie [1] qui réunit depuis 2019 des avocats [2] et un cabinet d’expert-comptable et de Commissaires aux comptes [3], nous explique pourquoi et comment franchir le pas.

Le Village de la Justice : Racontez-nous les origines de ce projet et ce qui l’a motivé ?

Jean Boisson : « Le cabinet dont je faisais partie était un cabinet d’avocats en droit des affaires assez classique, d’une vingtaine de personnes, basé à Chambéry, avec une zone d’intervention régionale.

« Faire bouger les lignes et répondre à cette demande de synergie. »

Nous avons récemment vu évoluer les attentes de nos clients, notamment TPE/PME, qui regrettaient la dispersion d’informations et son aspect chronophage. En effet, après avoir présenté son entreprise et ses problématiques à son avocat, et lui avoir fourni toutes les informations et documents nécessaires au traitement de son dossier, le chef d’entreprise devait recommencer cela avec son expert-comptable pour qu’un dialogue puisse ensuite s’instaurer entre professionnels. Il y avait une réelle attente de simplification de certains de nos clients.

Cela a aussi fait naître l’idée d’un partage de compétences.

A titre personnel cela me motivait d’autant plus que je me nourris de ce que je ne connais pas ! Cette envie d’émulation était partagée par le cabinet d’expertise-comptable avec qui nous sommes associés, qui menait de son côté les mêmes réflexions sur les attentes du chef d’entreprise et qui arrivait à la même conclusion.

Il nous fallait faire bouger les lignes et répondre à cette demande de synergie. Cela s’est concrétisé par la création d’une SPE, et ce sous la forme la plus aboutie juridiquement puisque nous avons procédé à la fusion de nos deux structures. Nous la finaliserons bientôt puisque nous allons emménager ensemble dans un même bâtiment. »

Quelles difficultés avez-vous rencontrées ?

« Les difficultés fréquentes tiennent au respect des règles déontologiques et notamment au secret professionnel. Cela nous a contraint à identifier et à organiser en amont tous ces éléments.

Je ne vois pas de difficultés insurmontables et si j’avais encore le moindre doute au début de l’année sur la force de notre structure, la crise sanitaire et le confinement les auraient définitivement levés !

Nous avons pu répondre plus facilement et plus rapidement aux attentes et aux contraintes liées à cette période.

Une nouvelle fois, "l’union fait la force" et nous avons vérifié cet adage à l’épreuve du réel. Face à cette situation exceptionnelle, notre SPE a pu se déployer en formation "commando" !

Nous n’avons aucun regret, au contraire nous en avons une vision encore plus positive. »

Quels points forts vous apporte l’implantation locale ?

« Offrir proximité et réactivité. »

« Nous sommes implantés sur quatre départements, dans une vingtaine de bureaux. Nous pouvons ainsi offrir proximité et réactivité.

Notre SPE crée une synergie qui pourrait s’apparenter à celle qu’on retrouve dans les gros cabinets de Paris ou de Lyon, mais avec une proximité et un ancrage dans le territoire. Nous avons la "prétention" de mieux connaître notre territoire, son environnement économique et son évolution.

Avec 500 personnes au total dans notre SPE, nous avons une capacité de recrutement importante, qui attire des talents, venant parfois de loin, qui favorise des perspectives d’évolutions et dans un cadre de vie qui permet d’allier vie personnelle et vie professionnelle. »

Quels conseils à ceux souhaitant se lancer dans l’aventure de l’interprofessionalité ?

« Le maître mot est sans doute "anticiper".

Anticiper les réactions des confrères et expliquer l’évolution des métiers. Nous avons été confrontés au début aux réactions interrogatives voire méfiantes de certains confrères, plus du côté des avocats.
Beaucoup ont une certaine "réticence" envers les experts-comptables.
Il faut expliquer et présenter, notamment à l’Ordre des avocats, votre projet et clarifier tous les points.

« Une SPE se prépare au sein des structures mais aussi à l’extérieur de celles-ci. »

Anticiper la réaction des clients. Si beaucoup ont souhaité et accompagné notre transformation, d’autres restent indifférents ou ne la comprennent pas.
Il faut être attentif à la communication, expliquer et rassurer entre autres les clients sur la liberté qui reste entière de conserver leur conseil historique et de ne travailler qu’avec le comptable ou l’avocat du cabinet.

Anticiper avec une grande rigueur l’organisation de la SPE pour cloisonner ce qui doit l’être et éviter les conflits d’intérêts. Cela passe par des mesures très concrètes comme par exemple un "back office" sécurisé. Nous avons une équipe de 10 personnes avec un DSI à sa tête pour veiller à ce que les avocats et les experts-comptables n’aient pas accès aux informations auxquels ils n’ont pas droit.

Construire une SPE, c’est une aventure, une belle aventure, qui se prépare à la fois au sein des structures mais aussi à l’extérieur de celles-ci, et qui passionnante tant sur le plan humain que sur le plan professionnel. »

Projetez-vous d’ouvrir votre SPE à d’autres professions ?

« Nous sommes encore dans un temps d’adaptation mais ce qui finalement nous paraissait lointain il a quelques mois se rapproche. Cette période complexe nous a déjà permis de voir que notre structure est solide, opérationnelle et équilibrée.

Sans précipitation, nous réfléchissions à une ouverture, sans doute du côté des notaires... »


La Rédac’ prolonge l’info pour vous...

"Six professions réglementées présentent un guide de création des sociétés pluriprofessionnelles d’exercice (SPE)."

La Chambre nationale des commissaires de justice, l’Ordre des avocats au Conseil d’Etat et à la Cour de cassation, le Conseil supérieur de l’ordre des experts-comptables, la Compagnie nationale des conseils en propriété industrielle, le Conseil supérieur du notariat et le Conseil national des barreaux co-signent un guide sur les modalités pratiques de création, d’organisation et de fonctionnement des SPE, une nouvelle forme d’exercice professionnel en commun, guide présenté le 8 juillet 2020.

Notes :

[1SPE SR Conseil.

[2Cabinet Lexalp

[3Cabinet d’expert-comptable et de Commissaires aux comptes SR Conseil.

Propos recueillis par Nathalie Hantz
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

4 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

  • par Eugene Parise , Le 12 juillet à 10:52

    Hello, c’est la perspective qui génèrera les effets d’échelle attendus.
    Tous mes voeux.

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs