Accueil Services et "Après le droit"... A côté du Droit... Le Magazine.

[Nouvelle parution] "Il était une fois... Analyse juridique des contes de fées".

Il était une fois, un collectif d’auteurs qui passionnés de droit eurent la belle idée de faire l’analyse juridique des contes féériques de notre enfance.
Alors que le conte est un genre littéraire universel, partagé par tous selon sa culture et donc constitutif d’une société (à tout le moins de sa morale), personne ne s’était encore attaché à en faire une analyse juridique. C’est chose faite avec la sortie en octobre 2018 de l’ouvrage "Il était une fois... Analyse juridique des contes de fées" aux éditions Dalloz.
Nicolas Dissaux, co-directeur de cette publication, s’est entretenu avec le Village de la Justice pour nous en dévoiler les trésors d’enseignement.

"Il était une fois... Analyse juridique des contes de fées" a été réalisé sous la direction de Marine Ranouil, Maître de Conférence et Nicolas Dissaux, Professeur.

La réalisation de cet ouvrage est un projet d’envergure car ce sont pas moins de trente et un enseignants en droit qui ont contribué à la rédaction de ce recueil d’analyse juridique.

Tels les héros des contes qu’ils analysent, ils sont partis en quête du merveilleux qui est une des sources du droit, de nos règles sociales.
Certains se sont attachés à établir des parallèles entre le conte et le droit (par exemple la similarité entre la méthodologie du conte et la rhétorique juridique) ; d’autres ont préféré retrouver les grands thèmes du droit au travers de ce genre littéraire (droit des enfants, inexécution des contrats, le statut des animaux...).

Cet ouvrage nous donne à voir la vocation commune du droit et des contes à établir la morale universelle et à créer des règles dans l’optique de construire d’un avenir plus stable.
Et comme nous le précise Nicolas Dissaux (voir ci-dessous) : "Le droit relève d’un ordre imaginaire. Il était donc normal qu’il croise un jour les contes de fées !"

Comme un conte, ce livre peut se lire à haute voix face à un auditoire afin qu’il puisse plus facilement s’imprégner de la richesse des enseignements qu’il contient. Ce recueil alimente la réflexion de chacun sur nos règles sociales et morales et sur la dimension normative des contes.

PNG - 451 ko
Extrait de "Il était une fois... Analyse juridique des contes de fées" : le conte "Boucles d’Or" pour illustrer le statut de l’animal dans les contes.

Le Village de la Justice s’est entretenu avec Nicolas Dissaux pour qu’il nous explique l’origine et les objectifs du livre.

Nicolas Dissaux, pourquoi pensez-vous que ce livre est nécessaire ?

"Pour montrer qu’il y a mille et une manières de faire du droit ! Et que celui-ci est un instrument de réflexion des sciences sociales.

De manière plus particulière, il nous a semblé assez extraordinaire que les contes de fées n’aient jamais suscité l’attention des juristes alors même qu’ils ont, de longue date, été investis par la psychanalyse (Bettelheim bien sûr), l’histoire, la linguistique... Or les contes ont tout de même une dimension normative évidente ! Nous avons donc voulu ouvrir une porte."

S’il ne fallait en retenir qu’un, quel point fort souhaitez-vous mettre en avant dans ce recueil d’analyses juridiques ?

"La variété des approches. Le livre se compose de deux parties, selon que les contributeurs sont partis d’un thème juridique (ex : la famille, l’animal, le contrat etc.), ou d’un conte en particulier (Cendrillon, la suite de Cendrillon etc.). Mais pour le reste, le regard porté par chaque contributeur révèle une manière de voir différente. C’est une forme de pluralisme qui se trouve ainsi mise à l’honneur, persuadé là encore que l’imagination de chacun peut concourir à un but commun."

A qui destinez-vous cet ouvrage ?

"Aux juristes bien sûr. Les étudiants, mais aussi les universitaires et professionnels : chacun peut en faire son miel, ne serait-ce que parce que l’idée est de montrer l’emprise du droit mais aussi le rôle considérable de l’imagination. Le droit relève d’un ordre imaginaire. Il était donc normal qu’il croise un jour les contes de fées !

Mais, de manière plus générale, à celui qu’on nommait jadis l’honnête homme. Cette expression est un peu galvaudée, mais elle est merveilleuse. A tous ceux qui s’intéressent à tout en somme."



A propos du livre "Il était une fois... Analyse juridique des contes de fées".
Editeur : Dalloz.
Prix : 39 euros.
Nombre de pages : 416.
EAN 13 : 9782247168378.

Marie Depay,
Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

38 votes