• 1998 lectures
  • Septembre 2019
  • 5
 

10 précieux conseils avant d’ouvrir son cabinet d’avocat...

Vous vous êtes probablement essayé à la collaboration à la fin de vos études et vous avez eu raison car il s’agit là d’un excellent moyen de débuter dans la profession. Cependant, tout le monde ne trouve pas son bonheur dans le statut de collaborateur. C’est peut-être votre cas… Et vous ressentez le besoin, ou l’envie, d’ouvrir votre propre cabinet et d’être le maître à bord, même si le bateau est petit.


L’aventure est ardue mais tellement exaltante. Votre motivation est votre première arme, pour la suite, voici quelques conseils à suivre avant d’ouvrir votre propre cabinet !

1 - Penser comme un entrepreneur
Vous êtes sur le point d’ouvrir votre propre cabinet et il va falloir vous mettre dans la peau d’un futur entrepreneur. Il ne s’agit donc pas de faire l’impasse sur le business plan. Ne négligez rien : le loyer, les charges, les frais de marketing et de communication, les frais généraux… Mais aussi le prévisionnel, le plan de prospection… Vous allez être à la tête d’une petite entreprise qui va devoir dégager des bénéfices et être en conformité avec les règles comptables et fiscales, ne l’oubliez pas.

2 - Écouter les conseils
Au-delà de vos propres relations, vous avez à disposition des structures qui peuvent vous accompagner avant, pendant et après la création de votre cabinet. Le Barreau entrepreneurial organise par exemple tout au long de l’année des ateliers thématiques liées au développement et au management d’un cabinet. Des d’experts sont là pour vous dispenser leurs précieux conseils : avocats, experts comptables, coachs…
Vous pouvez aussi toquer à la porte de la Fédération nationale des Unions de Jeunes avocats ou l’Association Nationale d’Assistance Administrative et fiscales dédiée aux Avocats.

N’hésitez pas à vous faire accompagner dans cette aventure car il y aura forcément des moments où vous vous sentirez seul face à l’ampleur de la tâche.

3 - Lister les aides potentielles
Les différentes associations professionnelles peuvent vous aider à obtenir des aides financières ou des prêts à des conditions avantageuses. En tant que créateur d’une première entreprise, il est possible pour vous de bénéficier d’aides spécifiques. Prenez bien le temps d’étudier toutes les possibilités.

4 - Se doter des bons outils
La mobilité, vous le savez, va être une composante essentielle de votre travail. Vous allez être amené à vous déplacer souvent dans les tribunaux, chez les clients, dans les commissariats… Pensez à vous doter des bons outils de travail, pratiques et transportables qui vous permettront de travailler n’importe où en toute sérénité.
Il sera essentiel pour vous de retrouver vos dossiers ou vos échanges clients où que vous soyez. Pour garantir la confidentialité de tous vos documents, optez pour une solution cloud privée indépendante d’internet.

5 - Travailler votre visibilité
Le bouche à oreille et les recommandations des confrères fonctionnent, c’est un fait. Pour autant, vous ne pouvez rester assis derrière votre tout nouveau bureau attendant que les clients arrivent. Inscrivez-vous sur les annuaires d’avocats, créez un site et un blog, entretenez vos réseaux sociaux professionnels, écrivez des articles dans des revues spécialisées, participez à des événements et conférences en lien avec votre spécialité, organisez des petits événements thématiques… Sortez de chez vous, montrez-vous ! Vous existez alors faites le savoir au monde !

6 - Pensez complémentarité
Il serait trop facile de régner jalousement sur votre pré carré. Le travail collaboratif et en réseau est aujourd’hui indispensable et rassurant pour les clients. Vos compétences propres et votre positionnement peuvent être utiles à des confrères et inversement. C’est ainsi que les relations d’apporteurs d’affaires sont répandues et souvent pertinentes. De cette façon, chacun apporte sa pierre à l’édifice commun.

7 - Soigner la relation client
C’est une chose de prospecter et de trouver de nouveaux clients, c’en est une autre de fidéliser les existants. A cette fin, utilisez les moyens de communication à disposition : envoyez des newsletters, organisez des petits déjeuners, faites un point régulier avec eux.
L’objectif est de réussir à établir une relation humaine solide. La confiance est primordiale dans notre métier, ne l’oublions pas…

8 - Savoir déléguer
Pour vous concentrer sur le cœur de votre métier, sachez déléguer les tâches chronophages. Vous pouvez ainsi faire appel à des standards externalisés qui prendront en charge vos appels entrants. Des plateformes comme Switchy.pro sont spécialement dédiées aux cabinets d’avocats. Lorsque vous le souhaitez, les équipes du télésecrétariat juridique répondent au téléphone à votre place, prennent les messages et vous les envoient immédiatement. Vous ne risquez plus de perdre des appels, vous évitez les débordements et vous êtes assuré de la prise en main de vos clients par une équipe de professionnels.

9 - Éviter le burn-out
Tous les entrepreneurs vous le diront, la création d’une entreprise – et un cabinet d’avocats en est une – constitue une charge émotionnelle difficilement imaginable lorsque l’on ne l’a pas vécue. Il n’y a plus d’horaires de travail, parfois même pas de lieu dédié, peu ou pas de vacances alors ménagez-vous. Vous êtes votre meilleur allié, il vous faut donc prendre soin de vous si vous voulez durer. Il ne s’agit pas d’un sprint mais bien d’une course d’endurance !

10 - Apprendre à savourer chaque étape
Gardez à l’esprit que si vous attendez d’avoir atteint vos objectifs pour savourer, vous n’avez pas fini de stresser. S’il vous faudra apprendre de vos erreurs, sachez cependant fêter vos victoires comme il se doit. Partagez ces moments avec vos proches et ne vous laissez pas gagner par la solitude. Car, vous le savez, c’est le cheminement qui est important et celui-là n’est jamais fini !

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

6 votes

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs