Accueil Carrières en droit Futurs professionnels du droit (formation initiale)

Étudiants en droit, vos projets associatifs enfin mis à l’honneur !

On est loin de l’image d’Épinal de l’association étudiante dont la vocation première serait l’organisation de moments festifs. Les associations étudiantes sont devenues en quelques années des sortes de prototypes d’entreprises, qui rivalisent d’idées innovantes. Adhérer à une association pour porter un projet, c’est une expérience significative de plus à inscrire sur son CV pour faire la différence.

Pour les promouvoir et les aider, EY-Société d’avocats a créé il y a quelques années un "Prix du meilleur projet associatif" (PEYMPA) ouvert jusqu’à présent aux grandes écoles de commerce et d’ingénieur. Pour sa 6ème édition, le cabinet a innové et ouvert le concours aux formations juridiques et aux facultés de droit, en partenariat avec Assas Junior Conseil.

Le phénomène associatif étant relativement nouveau pour les étudiants en droit, EY a attendu un seuil minimum d’initiatives à récompenser avant de leur ouvrir leur prix.

A l’exception de celui organisé par le Conseil National des Barreaux, les prix en la matière sont d’ailleurs rares.

Pour cette première édition, c’est une quinzaine de projets qui a été sélectionnée avec l’aide d’Assas Junior Conseil qui a joué les rabatteurs de projets au niveau national ; finalement, ce sont neuf associations qui ont été retenues pour participer au concours, et le 16 mars dernier ce sont les membres de "Trouve ta voix" qui ont reçu le premier prix.

En droit, jusqu’à présent, les associations étudiantes s’étaient surtout illustrées avec la création des "cliniques juridiques" qui permettent aux étudiants de mettre leurs savoirs et connaissances au service de leurs concitoyens notamment en leur faisant bénéficier d’avis juridiques gratuits.

Les neufs associations mises en lumière par EY montrent que la créativité des étudiants en droit ne s’arrêtent pas là. Petit tour de table pour s’en rendre compte :

  • Honneur à l’association primée : "Trouve ta voix" de l’Université, Paris II Assas, qui a pour vocation "de fournir aux lycéens les clés leur permettant d’apprendre à s’exprimer en public." Cela passe par des cours d’art oratoire aux lycéens et par un concours d’éloquence au sein du lycée. Elle a ainsi mené un projet ayant permis à 147 élèves entre 14 et 16 ans des académies de Créteil et de Bobigny de bénéficier de la formation à l’éloquence pour trouver le chemin de la réussite.
  • Prix "Coup de cœur du public", l’association Mars Constitution Initiative, également de l’Université Paris II Assas, qui se présente comme un think-tank pour le moins original, puisqu’il s’agit de réfléchir à une Constitution "pour organiser la future société de la planète Mars" !
  • Coffee House, de l’Université Paris II Assas, qui veut promouvoir la rencontre entre recruteurs et étudiants grâce notamment à des événements "afterwork".
  • ELSA France, s’est donnée le même type de mission, mais sa particularité tient notamment au fait qu’elle regroupe 50.000 étudiants en droit, présents dans près de 300 facultés au sein de 44 pays.
  • Assas Legal Innovation, de l’Université Paris II Assas, souhaite elle promouvoir l’innovation dans les métiers du droit.
  • Reesah, de l’Université Aix-Marseille, a pour objet la sensibilisation sur les droits de l’Homme et le droit humanitaire.
  • Révolte-toi Sorbonne, de l’Université Paris-Sorbonne, qui entend "former à la prise de parole en public, promouvoir la langue et les cultures de l’espace francophone."
  • Enfin, Débattre en Sorbonne, de l’Université Paris-Sorbonne, souhaite inciter les étudiants à découvrir les affaires nationales, européennes et internationales par le biais de dialogues, de réflexions et de débats.
JPEG - 175.5 ko
Les finalistes et les lauréats présents le 16 mars 2018 au sein des locaux d’EY Société d’Avocats à La Tour First (La Défense). (Crédit photos : Christophe Rabinovici).
Ce prix est l’occasion d’avoir entre les mains tout ce que l’on n’apprend pas à la faculté.

Pour les gagnants comme pour les participants, ce prix est l’occasion d’avoir "entre les mains un véritable cas pratique de gestion de projet, de management de personnes engagées mais bénévoles, des relations avec l’administration, de la recherche de fonds et même de l’altérité : tout (sauf peut être le dernier élément) ce que l’on n’apprend pas forcément à la fac de droit" comme le souligne Stéphane Baller, en charge des programmes éducatifs chez EY.

Prochaine étape pour l’association lauréate ("Trouve ta voix") : elle participera à la grande finale du prix qui aura lieu le 24 mai 2018, au cours de laquelle elle affrontera l’association finaliste côté grandes écoles.

Par la Rédaction du Village de la justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

12 votes