Accueil Carrières en droit Le coin des étudiants

Étudiants en droit, vos projets associatifs enfin mis à l’honneur !

On est loin de l’image d’Épinal de l’association étudiante dont la vocation première serait l’organisation de moments festifs. Les associations étudiantes sont devenues en quelques années des sortes de prototypes d’entreprises, qui rivalisent d’idées innovantes. Adhérer à une association pour porter un projet, c’est une expérience significative de plus à inscrire sur son CV pour faire la différence.

Pour les promouvoir et les aider, EY-Société d’avocats a créé il y a quelques années un "Prix du meilleur projet associatif" (PEYMPA [1]) ouvert jusqu’à présent aux grandes écoles de commerce et d’ingénieur. Depuis 2018, le cabinet a innové et ouvert le concours aux formations juridiques et aux facultés de droit, en partenariat avec Assas Junior Conseil.

Le phénomène associatif étant relativement nouveau pour les étudiants en droit, EY a attendu un seuil minimum d’initiatives à récompenser avant de leur ouvrir leur prix.

A l’exception de celui organisé par le Conseil National des Barreaux, les prix en la matière sont d’ailleurs rares.

Pour cette deuxième édition, ce sont huit associations qui ont été retenues pour participer au concours, et le 12 mars dernier ce sont deux associations qui ont été primées : Assas Future of Law pour le prix mission handicap, et l’Institut des Jeunes Fiscalistes pour le prix du jury.

En droit, jusqu’à présent, les associations étudiantes s’étaient surtout illustrées avec la création des "cliniques juridiques" qui permettent aux étudiants de mettre leurs savoirs et connaissances au service de leurs concitoyens notamment en leur faisant bénéficier d’avis juridiques gratuits.

Ce prix est l’occasion d’avoir entre les mains tout ce que l’on n’apprend pas à la faculté.

Les huit associations mises en lumière par EY montrent que la créativité des étudiants en droit ne s’arrêtent pas là. Petit tour de table pour s’en rendre compte :

  • Mun Society Paris Nanterre, Paris Nanterre. Ils ont défendu leur participation au Harvard World Model United Nations de Harvard. C’est une simulation onusienne internationale dont le but est d’envoyer une délégation les représentant à Madrid.
  • Nanterre Hangagée qui milite pour la sensibilisation autour du sujet du handicap au sein et en dehors de l’Université de Nanterre.
  • Clinique Juridique de la Sorbonne, Paris 1. Leur but est de délivrer des informations juridiques gratuites aux particuliers ainsi qu’une formation juridique pratique aux adhérents à travers l’organisation de "workshops".
  • Young Avotech, HEC Paris DMI / Paris Bar School. Young Avotech est un do-tank, composé de jeunes professionnels du droit, du chiffre et des nouvelles technologies, ayant pour objet de former la jeune génération aux enjeux de la Legal Tech et de sensibiliser sur l’évolution de la profession.
  • Assas future of Law, Paris 2. Leur projet est lié à la création d’une plateforme "Handi’droit" permettant d’utiliser le digital pour centraliser l’information, faciliter l’accès au droit et accompagner les personnes en situation de handicap dans leurs démarches quotidiennes.
  • Institut des Jeunes Fiscalistes (HEDAC) qui s’investissent pour la promotion et la démocratisation en matière fiscal.

Pour les gagnants comme pour les participants, ce prix est l’occasion d’avoir "entre les mains un véritable cas pratique de gestion de projet, de management de personnes engagées mais bénévoles, des relations avec l’administration, de la recherche de fonds et même de l’altérité : tout (sauf peut être le dernier élément) ce que l’on n’apprend pas forcément à la fac de droit" comme le souligne Stéphane Baller, en charge des programmes éducatifs chez EY.

PNG - 532.4 ko
Une partie des équipes de Assas Futur of law (à gauche), lauréate du prix mission handicap, et de l’Institut des Jeunes Fiscalistes (à droite), prix du jury.

L’institut des Jeunes Fiscalistes aura la chance de se présenter à la grande finale inter-écoles PEYMPA pour représenter les associations de Droit face aux Écoles de commerce et d’ingénieurs.

(Crédit photo : Christophe Rabinovici)

Par la Rédaction du Village de la justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

18 votes

Notes :