Accueil Carrières en droit Le coin des étudiants

Suis-je fait pour les études de droit ?

Tu es en terminale et tu te demandes si tu es fait pour des études de droit après le Bac ?
La filière juridique est évidemment idéale pour te préparer aux métiers du droit mais elle te permettra également de te présenter à des concours administratifs ou militaires.
Toutefois, ce n’est pas tout de t’imaginer juge, commandant de police, avocat ou premier au concours d’entrée à Sciences-Po car n’oublie pas qu’avant la consécration, une dure réalité va te tomber dessus dès tes premiers pas à la fac : tu n’es plus au lycée !

Les étudiants qui s’inscrivent en première année (L1) sont nombreux, très nombreux… trop nombreux peut-être… Le premier jour où tu vas arriver tout fier et plein d’ambition dans ton amphi, il est probable qu’à moins de t’être levé aux aurores et d’être très en avance, tu ne trouveras pas de place assise…

Ne panique pas, dans un mois, au pire à la Toussaint, tu t’assiéras où tu veux et à la fin de l’année il y aura même de l’écho dans l’amphi tellement vous serez peu à assister aux cours…

Les études de droit sont une voie royale pour plein de professions mais c’est également l’une de celle qui enregistre le plus d’abandons en cours d’année ou d’échec aux examens.

Bien sûr, tu pourras toujours décider de changer de voie l’année prochaine si tu te rends compte que tu n’étais pas fait pour le droit mais reconnais que ça serait bête de perdre un an alors que tu peux mettre toutes les chances de ton coté dès maintenant.

Même si ça peut te paraître basique, avant toute chose, commence par faire un petit tour à l’intérieur de toi-même et demande toi si tu es fait pour les études de droit.

Le droit est une matière difficile car, au début surtout, elle paraît très abstraite. Ton investissement personnel devra être important car tu vas devoir emmagasiner puis ressortir des quantités impressionnantes de textes.

Il est pile temps de te demander si tu as le profil d’un juriste !

Pour cela tu dois te demander si :

1 – Tu as choisi le meilleur Bac pour les études de droit

Tous les bacs ont leurs avantages et leurs inconvénients et chaque étudiant peut réussir dans les études de droit.
Bac S : même si elles négligent un peu la culture générale et la rédaction, les filières scientifiques apprennent avant tout le raisonnement et la synthèse ce qui s’avère très utile en droit. La capacité de travail des bacheliers de S correspond parfaitement à ce qui leur sera demandé en fac de droit.

Bac L : les élèves issus d’un bac littéraire ont en principe une grande capacité à rédiger mais risquent d’être un peu surpris par l’efficacité et la rapidité d’acquisition qu’on va leur demander.

Bac ES : cette filière a permis d’intégrer le droit aux différents aspects économiques de la société et offre une excellente vision générale de l’utilité de droit.

2 – Disposes-tu d’une importante capacité de travail ?

Que ce soit pour les TD ou les partiels, pas question de te réveiller la veille, ni même l’avant-veille et de compter uniquement sur des fiches stabilotées à l’arrache dans le métro. La quantité de connaissances à emmagasiner est bien trop importante pour ne pas te demander un travail régulier dès le début de l’année. Être fait pour les études de droit c’est prendre conscience de cette différence avec les études au lycée.

3 – Es-tu bien organisé et surtout capable de t’ « auto-organiser » ?

Au lycée, tu es tout le temps encadré par tes profs mais à la fac, lors de tes premiers jours, tu risques de te sentir bien seul car plus personne ne sera derrière toi pour te dire ce que tu dois faire ni même pour vérifier que tu l’as fait (sauf lorsque la note tombera…).

La plupart du temps tu n’auras pas le temps de noter l’intégralité des cours que les profs te débiteront au loin de leur estrade et tu devras te servir de tes notes pour tout approfondir par toi-même en cherchant partout où tu pourras (livres, codes, autres étudiants, web etc…). C’est beaucoup de travail.

4 – Aimes-tu la lecture et l’écriture ?

Tout au long de l’année, tu seras non seulement l’un des meilleurs abonné de ta bibliothèque universitaire mais aussi le meilleur client de ton papetier (ou d’Amazon selon tes convictions) car tu vas user des kilos de feuilles blanches et des litres d’encre pour stylos…

Être fait pour les études de droit c’est apprécier lire et écrire, beaucoup, énormément… Si l’idée de passer des heures à lire des bouquins ou sur des écrans, écrire ou taper des milliers de pages te fait déjà mal à la tête ou à la main, alors tu as peut-être intérêt à choisir une matière moins littéraire.

Par contre si tu as toujours aimé lire et que tu as de bonnes capacités de rédaction, cela t’aidera énormément pour tous les exercices spécifiques au droit (fiches d’arrêts, commentaires, dissertations).

5 – As-tu une bonne mémoire et surtout un esprit de synthèse ?

Au cours de tes études de droit, tu vas devoir emmagasiner une quantité impressionnante de cours, arrêts, dates etc… Il y aura du par cœur bien sûr mais surtout l’obligation de mémoriser les idées principales du droit et leur organisation les unes par rapport aux autres.

6 – Être fait pour les études de droit c’est, tout bêtement, se demander vais-je aimer le droit ?

Sauf exception ou intérêt particulier pour la matière, tu n’as jamais du étudié le droit et peut-être ne sais-tu même pas en quoi consiste cette matière ?

Tu aimeras probablement le droit si tu t’intéresses à la société dans son ensemble, à son histoire, aux règles qu’elle a mises en place pour que les hommes puissent vivre ensemble.

Le droit c’est un panel très important de matières. En première année, les bases et les méthodes qu’on t’enseignera seront à peu près les mêmes mais plus tard tu auras un choix extrêmement varié (droit public, droit privé, histoire juridique, droit fiscal, droit social, droit international etc…).

En conclusion

Les études de droit sont passionnantes et elles offrent des carrières professionnelles extrêmement variées mais elles demandent un investissement personnel qui est incompatible avec un choix par défaut...

Raphaël Briguet-Lamarre,
Elève avocat à l’école de formation du barreau de Paris
Co-fondateur de : https://aideauxtd.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

21 votes

Vos commentaires

Commenter cet article
  • Le 5 décembre à 12:05 , par Thierry Charles
    Lettre à tous ceux qui persistent à vouloir faire leur droit

    En complément lire également "Lettre à tous ceux qui persistent à vouloir faire leur droit" de Thierry Charles - Editeur : L’Harmattan [07/2017]. S’accorder un droit d’inventaire, c’est à la fois s’autoriser à faire un tel constat dans le but de le partager avec d’autres et d’être critique envers ce qu’on juge. La révolution technologique du droit nous offre à cet égard une formidable opportunité. Impression 3D, fab lab, big data, ubérisation, force est de constater que le droit court derrière cette nouvelle « révolution numérique ». Les algorithmes nous espionnent et restreignent les libertés publiques, ils calculent les indemnités au service des compagnies d’assurance. La diminution lente et continue des services chargés de veiller à l’application du droit affaiblit et parfois anéantit l’efficacité de ces lois. L’échec de la loi Hadopi est significatif à cet égard. Le mal est en fait bien plus profond et ne date pas d’hier. Nous vivons une époque de démolition des codes établis. Si le droit est partout, en définitive il n’est nulle part. « Code is Law » écrit Lawrence Lessig : la loi du cyberespace dépend de la manière dont il est codé, mais nous avons perdu tout rôle dans le choix de cette loi.