Rédaction Village de la justice

 
  • 27929 lectures
  • Parution : 22 octobre 2009

  • 4.87  /5
Guide de lecture.
 

Quelques chiffres sur les avocats...

Nombre d’avocats par Barreau, répartition hommes/femmes, modes d’exercice, temps de travail des avocats, rémunération, clientèle personnelle...

- Selon les dernières statistiques établies par le Ministère de la Justice, voici l’état actuel de la profession :

Au 1er janvier 2019, 68.464 avocats ont été recensés sur l’ensemble du territoire national (soit près de 18.000 avocats en plus qu’il y a 10 ans, dont près de 8.000 pour le Barreau de Paris). En effet, sans surprise, le barreau de Paris concentre à lui seul 42% de l’effectif total. Onze Barreaux, sur les 164 que comptent la France, concentrent les deux tiers des avocats (dont Lyon, Marseille, Bordeaux). Les petits barreaux sont donc majoritaires : plus de la moitié des barreaux comptent moins de 100 avocats.

La proportion de femmes a passé le cap symbolique de la moitié des effectifs, avec 56,4% (contre 50,5% dix ans auparavant) pour la moyenne nationale. Plus précisément, le nombre de femmes est supérieur à celui des hommes dans 90% des barreaux.
A noter : cette proportion de femmes est indépendante de la taille des barreaux.
Autre donnée intéressante : comparée aux autres professions judiciaires et juridiques réglementées, la profession d’avocat est la seule qui compte une majorité de femmes. (La proportion de femmes est ainsi notamment de 48% pour les notaires, 39% pour les greffiers des tribunaux de commerce, 37,7% pour les huissiers de justice).

Côté modes d’exercice, en 2019, plus d’un tiers des avocats exercent à titre individuel (36%). 60% se partagent de manière égale entre ceux exerçant en qualité d’associé et ceux exerçant en qualité de collaborateur. Les salariés représentent eux 4%.
Mais attention la répartition des avocats selon le mode d’exercice diffère sensiblement d’un barreau à l’autre.
Ainsi, si Paris compte 31,7 % d’avocat exerçant à titre individuel, 27 % exerçant en qualité d’associé, 39 % (la majorité) en qualité de collaborateur, et seulement 1 % en salarié, le Barreau de Lyon voit lui une part égale (34 %) d’associés et de collaborateurs. Celui des Hauts de Seine quant à lui se démarque particulièrement avec 38 % de salariés !
Enfin sur la forme des structures choisies pour exercer, la SELARL se détache largement des autres formes (43%) loin devant les SCP (21%) notamment.
A noter enfin : les avocats ont fait peu usage de la nouvelle possibilité de créer des sociétés pluri-professionnelles que leur a offert la loi dite "Croissance" en 2015. En effet, sur les 9.799 sociétés recensées, on dénombre seulement seize sociétés composées de plusieurs professions, soit 0,2% (en majorité des SELARL).

- Selon le CNB, le revenu annuel moyen brut des avocats était de 77 468 euros en 2018, mais avec un revenu médian (la moitié des avocats sont en dessous, l’autre moitié au-dessus) de 43 035 euros bruts annuels.
 [1]

- Notre propos est plutôt de vous éclairer sur quelques chiffres complémentaires issus de notre grand enquête annuelle « Revenus et professions du droit », qui aborde pour plusieurs professions différents aspects de la perception que chacun a de son métier, des revenus aux quotidien de l’exercice, en passant par la formation ou les aspirations.

1400 réponses ont été collectées en 2009, donnant lieu à plusieurs publications sur le Village de la justice, et surtout à une base de données comparative, permettant à chacun d’obtenir de précieux renseignements sur les métiers du droit partout en France, et dans toutes les situations professionnelles, sur 3 ans.

Voici donc quelques extraits…

Temps de travail des avocats :

Combien d’heures par semaine travaillent les avocats ?

Les avocats ne sont que 7% à déclarer travailler à temps complet et moins de 39H.

Les « très grands travailleurs » (plus de 55H/semaine) sont très nombreux chez les avocats ; on dénombre ainsi 31% des hommes et 13% des femmes.
Les « grands travailleurs » (46 à 55 heures) sont eux plus de 35%, femmes et hommes à peu près au même pourcentage.

Sans surprise, les chiffres confirment le fait qu’il y a plus de temps partiels chez les femmes. Mais 70% des avocates quand même travaillent entre 39 et 55 heures par semaine !

Nous sommes loin des 35 heures…

Parmi les « grands travailleurs », les avocats de plus de 10 ans d’expérience se distinguent : 33% d’entre eux travaillent plus de 55H/semaine :

Mais les « juniors » ne sont pas en reste : dès le début de leur carrière, 43% travaillent entre 46 et 55 heures/semaine.

La clientèle personnelle

Parmi les avocats susceptibles de le faire, combien parviennent à développer leur clientèle personnelle ? (l’enjeu souvent des premières années de collaboration)

Seulement 29% des jeunes avocats (moins de 2 ans d’expérience) estiment avoir la possibilité réelle de développer leur clientèle, et 31% des avocats de 2 à 6 ans d’expérience.

A l’inverse, respectivement 46% et 44% de ces deux catégories d’avocats estiment n’avoir quasiment pas ou pas du tout la possibilité de développer leur clientèle personnelle.

Le statut de collaborateur libéral ressemble donc souvent à un salariat déguisé et est trop peu « entrepreneurial »… et l’on voit ci-dessous que la part de clientèle personnelle, lorsqu’elle existe (51% des avocats n’en ont pas), est jugée plutôt faible (cela représente 30% et plus du chiffre d’affaires pour seulement 13% des avocats) :

Votre avis sur votre rémunération …

Les avocats estiment-ils gagner assez ? C’est évidemment une notion toute relative, mais nous parlons ici du ressenti de chacun.

Les avocats de province estiment moins bien gagner leur vie que ceux exerçant en Ile-de-France. A recouper avec le fait que la pratique du droit des affaires est moins importante en volume en régions ?

Cela se confirme si l’on se focalise sur les avocats exerçant dans les communes de moins de 50.000 habitants : ils sont 44% à s’estimer « vraiment pas assez rémunérés  »…

Par ailleurs, en croisant ce sentiment avec la possibilité concrète ou pas de développer sa clientèle personnelle, nous voyons de façon nette que le développement du revenu personnel passe par celui de sa propre clientèle : 63% de ceux qui s’estiment correctement rémunérés et 71% qui s’estiment bien rémunérés développent leur clientèle personnelle… alors qu’à l’opposé, 60 % des avocats qui n’ont pas de clientèle personnelle s’estiment « vraiment pas assez rémunéré ».

Le bien-être dans votre cabinet

Etes vous heureux(se) dans votre cabinet et métier ?

64% des avocats estiment connaître une bonne ambiance au cabinet… mais seulement 20% la qualifient de « motivante ». Quant au stress, 44% le ressentent (7% associent stress et bonne ambiance)… Sans qu’il ait de réelle différence entre le ressenti des avocats d’Ile-de-France et de province.

Et si c’était à refaire…

… Referiez vous le même métier ? « Oui » pour 52% des femmes et 56% des hommes seulement, 28% des répondants hésitant… et si 15% des hommes répondent non, elles sont 22% de femmes à nourrir quelques regrets.

Etre Avocat est un métier difficile semble-t-il…

Et dans 10 ans ?

Vous voyez vous encore avocat(e) dans 10 ans ? Oui pour 54% des réponses (69% pour ceux qui ont précédemment affirmé qu’ils referaient ce même métier), non à 22% (6% pour ceux qui n’ont pas de regrets, 66% pour ceux qui en ont). Les autres étant indécis !

Notes :

Rédaction Village de la justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

120 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs