• 5012 lectures
  • 1re Parution: 23 février 2018

  • 4.8  /5
Guide de lecture.
 

Avocats et réseaux sociaux : les 6 tendances à ne pas manquer pour aborder 2018.

C’est désormais acté dans la vie personnelle et professionnelle de chacun : les réseaux sociaux font partie intégrante du paysage quotidien. Voilà maintenant près d’une décennie que le concept s’est imposé comme un incontournable pour communiquer, mais également pour exposer son savoir-faire et se vendre au plus grand nombre. En d’autres termes, les réseaux sociaux sont une formidable vitrine lorsqu’ils sont utilisés de manière adéquate. Le milieu juridique ne déroge pas à la règle, puisque nombreux sont les cabinets d’avocats présents très activement sur la toile. Et comme tout modèle de réussite qui évolue, chaque année réserve son lot de tendances qui auront une influence directe sur les décisions à prendre. Pour vous aider à les appréhender, voici les 6 nouveautés auxquelles vous n’échapperez pas en 2018.

Tendance n°1 : Payer pour être vu.

Il suffit de publier un article ou un statut sur les réseaux sociaux pour le constater instantanément : le nombre de vues est minime lorsque l’on n’a pas mis la main au porte-monnaie. Communément appelé « reach organique » chez les aficionados, ce dernier est en constante dégringolade. Ce n’est pas une surprise, le temps de la gratuité à tout va est révolu, surtout lorsque l’on sait que Facebook engrange plus de deux milliards d’utilisateurs actifs. La société américaine justifie ce manque de visibilité par son système de ciblage qui évolue constamment. A titre d’exemple, la page Facebook d’un cabinet d’avocat sera vue 20 à 40 fois plus si elle est sponsorisée que si la publication est gratuite. A condition évidemment de connaître sa future clientèle sur le bout des doigts, un ciblage cohérent étant de mise pour l’impacter intelligemment. De plus, et à l’instar de Snapchat, le plus célèbre des réseaux sociaux expérimente actuellement la séparation des profils privés et des pages publiques. Le but : faire le distingo entre sphère personnelle et publications sponsorisées. Un indicateur de plus qui démontre clairement sa politique commerciale consistant à tuer la gratuité à petit feu.

Tendance n°2 : Les « stories » ont le vent en poupe.

Humaniser ses publications. Tel est le credo des « stories », ces petites histoires racontées grâce à ses photos et ses vidéos. Inventé par Snapchat, Facebook a vite compris leur intérêt et s’est allègrement emparé du phénomène. Limitées dans le temps, les « stories » racontent une tranche de vie à l’instant T. Pratique si l’on veut donner du dynamisme à son activité d’avocat et la narrer au plus grand nombre. Outre Facebook et Snapchat, Instragram vient tout juste de lancer ce concept qui connaît un véritable succès. Pour preuve, 50% des profils « Entreprise » présents sur le célèbre réseau social l’utilisent, et un tiers des « stories » les plus vues appartiennent à des marques.

Tendance n°3 : La démocratisation des « chatbots ».

C’est un véritable tournant dans la manière de concevoir le marketing. Les « chatbots », ou agents conversationnels, consistent en un programme informatique capable de simuler une conversation orale ou écrite. Très couramment utilisés par les services clients en ligne à travers une messagerie personnalisée, ils donnent l’illusion d’humaniser les échanges. Couplé aux réseaux sociaux, on imagine l’incroyable impact qu’un tel concept pourrait avoir. Preuve de son succès, près de trois entreprises sur quatre utiliseront ce procédé à l’horizon 2020. Et le métier d’avocat n’y échappera pas. En effet, on imagine aisément l’amorce d’une conversation virtuelle avec des clients potentiels pour migrer progressivement vers un rendez-vous téléphonique puis physique. L’opportunité rêvée d’accroître son activité et de connaître au mieux sa clientèle avant tout contact réel.

Tendance n°4 : Le pouvoir de la vidéo.

Vertigineux. Avec 22 milliards de vidéos visionnées quotidiennement toutes plate-formes confondues, ce media reste un incontournable pour la distraction et la promotion. « En tant qu’avocat, quoi de plus naturel que de présenter ses domaines compétences face caméra afin d’apporter un peu de chaleur et de mettre en confiance des futurs clients parfois novice en matière juridique ? » Ici, le but est avoué : humaniser les relations, et informer l’internaute de manière claire et ludique. Et pour plus d’accessibilité, la grande nouveauté réside dans le sous-titrage afin que la vidéo soit visionnée par le plus grand nombre. En effet, difficile de monter le volume lorsque l’on est au bureau...
Autre innovation : la réalité virtuelle. Cela ne vous aura pas échappé en surfant sur le web : nombreuses sont les vidéos adaptées à l’immersion totale grâce au casque dans lequel votre appareil mobile est inséré. Très pratique lorsque la visite d’un cabinet d’avocat s’impose avant une rencontre en chair et en os.

Tendance n°5 : Le rôle croissant des « influenceurs ».

Derrière cet anglicisme se cache un impressionnant pouvoir de persuasion et de croissance. Autrement appelé « leader d’opinion », l’ « influenceur » modifie le comportement d’un consommateur grâce à ses avis et ses écrits. Blogueur, tweeter et adepte des réseaux sociaux à outrance, ce sniper de la consommation ultra-ciblée est actuellement très convoité par les entreprises du monde entier. Et pour cause : 86% des professionnels du marketing travaillent avec ces surdoués de l’affect. Malgré une image assez péjorative, puisque la manipulation émotionnelle est forcément l’un de leur terrain de jeu favori, le nombre d’« influenceurs » ne cessera de croître en 2018. Preuve de cet incroyable engouement du métier : embaucher un « influenceur » multiplie par 11 son investissement par rapport à une campagne de publicité traditionnelle. Très en vogue dans le milieu de la mode et de la beauté, il ne sera pas surprenant de le voir apparaître dans d’autres corps de métier. A coup sûr, celui d’avocat n’y échappera pas !

Tendance n°6 : L’interactivité au cœur de la campagne marketing.

Seul devant son écran, l’internaute a besoin d’échanges et de mouvement pour surfer agréablement. Pour ce faire, nombre de marques ont opté pour des campagnes de marketing interactives sur les réseaux sociaux. Elles ne manquent d’ailleurs pas d’imagination pour garder attentif leur potentiel client. En effet, qui n’est jamais tombé sur un jeu-concours, un quiz ou une enquête de satisfaction au détour d’une visite sur Facebook ou Twitter ? Ainsi, il a été prouvé que le nombre de vues de publications contenant ces procédés sont 4 à 5 fois plus importantes. Une idée à creuser très sérieusement pour promouvoir son activité juridique de manière innovante et efficace.

Karima Az zékraoui
Co-fondatrice @getatty.com

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

51 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 144 820 membres, 21613 articles, 126 409 messages sur les forums, 4 900 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site par mois. *


L'Enquête en cours >

Professionnels du Droit, participez à l'enquête Métiers du Droit du Village !

Focus sur >

Etats généraux de la Justice : le brief et les motivations du projet.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs