Rédaction du Village de la Justice.

 
Guide de lecture.
 

Les étudiants en droit auraient-ils le moral dans les chaussettes ?

Le saviez-vous ? Les étudiants en droit n’ont pas le moral... C’est ce que nous apprend la dernière enquête menée par Pamplemousse magazine et le groupe Facebook "Bordel de droit"...

Découvrons ce qui peut expliquer ce mal-être, alors que paradoxalement, 91% des étudiants répondent aimer les études de droit.

Dans une précédente étude, proposée par Pamplemousse magazine et Bordel de droit, nous apprenions qu’une partie des étudiants en droit avaient souffert du confinement. Alertés par ces premiers chiffres, les deux communautés dédiées aux étudiants de la filière juridique ont voulu connaître quel était le ressenti de ces derniers sur leurs études... Durant le mois d’avril, elles ont donc réalisé une enquête sur les réseaux sociaux à laquelle 3 375 étudiants en droit ont répondu.
Les informations ainsi collectées sur la santé psychologique des étudiants ne sont guère brillantes et devraient interpeler le ministère français de lʼEnseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation.

A la lecture de cette étude ciblée, nous sommes, loin, très loin, de l’image de l’étudiant insouciant.

Des chiffres révélateurs d’un réel mal être :
- 1 étudiant sur 10 déclare avoir un besoin de suivi psychologique ;
- 1 étudiant sur 5 a déjà eu des pensées suicidaires ;
- 79% des répondants estiment avoir été au moins une fois en souffrance mentale au cours de leurs études.
- Près d’1 étudiant sur 2 a pensé quitter la filière juridique.

Les raisons de ce mal être :
- seuls 4% des répondants se sentent vraiment à la hauteur de leurs études ;
- seuls 4% des répondants ne se sentent pas du tout dépassés par leur cursus.

Ce qui fait tenir les étudiants en droit :
- Ils aiment leurs études (48% les aiment beaucoup et 43% les aiment bien) ;
- ils confient leurs idées noires à leurs proches (35%) ou à leur médecin (18%).

Le sentiment du Village de la Justice : cette enquête ciblée sur le point précis de connaître le ressenti des étudiants en droit par rapport à leurs études rappelle à l’ensemble des acteurs des études supérieures de l’importance du bien être psychologique des étudiants pour la réussite de leur apprentissage.
Elle les incite également, à revoir certains éléments pédagogiques pour pouvoir former de bons juristes bien dans leur tête et dans leurs baskets ;-)
Si les chiffres sont aussi inquiétants qu’ils y paraissent, il serait utile qu’une enquête plus approfondie soit faite auprès des étudiants par le ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de lʼInnovation afin de prendre en compte cette problématique et d’y apporter des réponses concrètes.

Retrouvez l’intégralité de l’enquête sur Pamplemousse Magazine.

Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

12 votes
Commenter cet article

Vos commentaires

  • par TERNAY , Le 17 juin à 14:59

    Le mal-être des étudiants en Droit provient de méthodes pédagogiques inadaptées à la pratique du droit courant. On utilise une méthodologie d’un âge ancien, trop chargée de considérations théoriques abstraites et d’exercices alambiqués, propres à satisfaire les enseignants, mais ne répondant pas exactement aux attentes légitimes des élèves. Cette attitude élitiste rebute de nombreux candidats qui se sentent frustrés de subir une pareille déconvenue.

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs