• 2955 lectures
  • Parution : 4 septembre 2019

  • 4.45  /5
Guide de lecture.
 

Nouveau : les tests de Legaltech en vidéo !

Arthur Sauzé est un avocat et chef de projet legaltech dynamique, qui vient de lancer sa chaîne vidéos pour informer les professionnels perdus dans la "forêt des legaltechs". Rendre accessible les nouvelles technologies, orienter ses confrères et dépoussiérer le droit, tel est son ambitieux projet !

Vous voulez en savoir plus sur cette initiative ? Nous aussi !

Arthur Sauzé, qui es-tu ?

"Je suis avocat au barreau de Paris et consultant Legal Tech freelance. J’ai commencé une première collaboration au sein du cabinet EY Société d’avocats. J’étais notamment en charge d’accompagner la transformation digitale du département droit social.
Puis, j’ai poursuivi cette démarche au sein du cabinet Sagan Avocats.
En parallèle, j’ai cofondé, avec Julie Serrier, Young AvoTech, la première association des jeunes professionnels de la LegalTech. "

Pourquoi ces tests ?

"J’ai perçu ces derniers mois une accélération sur le marché des legaltech. De nombreuses legaltech ont émergé, certaines se sont restructurées, d’autres ont levé des fonds et beaucoup se sont rapprochés en réseaux (French legaltech, Avotech, Legal Innovation Paris). Par ailleurs, la perception des professionnels a évolué, notamment avec l’émergence des incubateurs, les nombreuses initiatives des barreaux (petit déjeuner des avocats connectés du barreau 92 par exemple), des écoles (Lab EFB, école de l’innovation de l’ERAGE, Créer ton cab de l’IXAD) et les nombreuses interventions que nous effectuons partout en France depuis près de 2 ans. Dorénavant la legaltech n’est plus un épiphénomène mais une réalité avec laquelle les professionnels du droit vont nécessairement devoir composer. Le débat n’est plus : «  la legaltech, pour ou contre ? » mais « comment intégrer les solutions digitales dans sa pratique ?  ».

La France est le deuxième pays de Legal Tech (après les États Unis) et il existe autant de legaltech que de besoins différents. J’ai eu la chance de tester beaucoup de solutions digitales dans le cadre de ma collaboration et de rencontrer les entrepreneurs avec Young Avotech. J’ai constaté que beaucoup d’avocats et de directeurs juridiques souhaitent se digitaliser mais sont perdus dans la forêt des LegalTech. Par ailleurs, les informations sur les technologies que l’on trouve sur le web relèvent quasiment exclusivement de la communication corporate. Il était donc nécessaire d’apporter de la lisibilité sur les solutions du marché afin d’accompagner les professionnels du droit dans leur transformation digitale.

YouTube est aujourd’hui un vrai media d’information ! Pour être honnête, l’idée de faire les tests m’est apparu lorsque je me suis acheté récemment un scooter. Hésitant entre deux modèles, j’ai donc regardé des tests comparatifs sur YouTube. Je souhaitais emprunter ce format afin de comparer des legaltech similaires, expliquer les différentes fonctionnalités et, surtout, mettre l’accent sur les besoins des professionnels du droit. L’objectif est réellement que les utilisateurs (avocats, directeurs juridiques, magistrats) puissent se projeter sur les solutions et choisissent celles qui correspondent le plus à leur approche métier. Ma ligne éditoriale se résume en deux mots : indépendance et bienveillance vis à vis des solutions testées.

Aussi, je regarde depuis plusieurs années les vidéos du youtubeur Squeezie dans le domaine du gaming. Je me suis donc inspiré naturellement de ses formats (rythme, plans, ton) afin de rendre ces sujets accessibles. "

Quel projet pour la suite ?

"Durant les 6 prochains mois, mon objectif va être de publier 2 ou 3 vidéos par mois. Il s’agira surtout de tests sur un panel large de solutions (analyse statistique des décisions de justice, signature électronique, blockchain, gestion de cabinet, mise en relation, infraction routière, etc.). Je ferai aussi certaines videos sur des thématiques plus générales (le marché des legaltech, la notation des avocats, etc.). Je souhaite inviter régulièrement des professionnels (directeur juridique, avocat, bâtonnier, chef d’entreprise, représentant politique, etc.) afin de tester avec moi certaines solutions ou discuter sur différents sujets. Enfin, j’essayerais de faire des vidéos pour couvrir certains événements et temps forts de la profession.

Par ailleurs, en tant que Consultant Legaltech j’ai constaté que l’approche métier et la maîtrise des solutions étaient des critères décisifs pour les professionnels du droit. Cette chaîne me permettra d’affiner mon benchmark, de mettre ces solutions en perspective avec ma pratique d’avocat et ainsi d’être plus pertinent dans ma stratégie d’intégration des technologies dans des cabinets d’avocats et les directions juridiques."

La chaîne de TEDI est à suivre sur https://www.youtube.com/channel/UCw99Mkf9PTj96SDguj-yW6w .

NDLR : Venez rencontrer ces Legaltechs et d’autres au prochain Village de la Legaltech, pour vous faire votre propre idée !

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

22 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres
PROFESSIONNELS DU DROIT
Solutions
Formateurs