Marie
Rédaction du Village de la justice.

 
  • 2453 lectures
  • 1re Parution: 28 avril 2015

  • 4.4  /5
Guide de lecture.
 

Des cabinets qui innovent (15) : cabinet Sébastien Salles, un site internet dédié aux litiges du Droit de la consommation.

Nous poursuivons notre série de chroniques sur les professionnels du droit qui innovent.
Dans cette chronique, le Village de la justice s’est entretenu avec Sébastien Salles, avocat au barreau de Marseille, qui présente une offre de conseil "clé en main" dédiée aux litiges de Droit de la consommation, un domaine mal couvert habituellement par les avocats et en concurrence frontale avec les nouveaux acteurs du droit.

Sébastien Salles, avocat au barreau de Marseille, exerce principalement en droit de la consommation, droit des contrats civils et commerciaux, droit du travail et droit pénal. Il développe actuellement des outils destinés au conseil et à l’assistance des consommateurs. Afin de permettre aux consommateurs de bénéficier des connaissances d’un avocat même dans les litiges où les enjeux économiques sont faibles, il a mis en place un site internet dédié aux litiges (inférieurs à 10.000 Euros) de Droit de la consommation. Site dont les maîtres mots sont : "simple", "sécurisant", "économique".

"Il est du devoir des avocats d’aider les consommateurs à bénéficier de conseils accessibles de manière, simple, rapide et économique."

Sébastien Salles, quelles sont les raisons qui vous ont incité à créer ce site internet ?

" Pendant longtemps les consommateurs faisant face à de petits litiges liés au Droit de la consommation, ne pouvaient pas concrètement avoir accès au service d’un avocat, les prestations étant trop chères devant les enjeux des litiges de Droit de la consommation. Des sites commerciaux ont donc investi le vide laissé par les avocats pour proposer la mise en forme, plus ou moins sophistiquée, de mises en demeure automatiques voire de saisine de juridiction. Mais ces derniers s’exonérant de la moindre obligation de conseil (qu’ils sont incapables de donner) laissent le consommateur livré à lui-même et le mettent en danger.
Critiquer ne suffit pas, il faut agir ! Il est du devoir des avocats d’aider les consommateurs à bénéficier de conseils accessibles de manière, simple, rapide et économique. L’accès au droit pour tous et dans tous les litiges est la raison d’être du métier d’avocat. C’est ce que j’essaie de réaliser avec ce site internet qui est à ce jour, et à ma connaissance, le seul site d’avocat de ce type en France.
J’essaie de m’adapter le plus rapidement et le plus efficacement aux évolutions de la profession d’avocat. Je tente d’utiliser les nouvelles technologies pour toujours améliorer les services à rendre aux justiciables. Je suis assez proche de l’état d’esprit d’une start-up, même si j’ai déjà 8 ans d’exercice professionnel et 15 ans d’étude du droit."

"[...] la démarche repose sur un travail d’avocat concentré au maximum sur sa plus-value juridique."

Comment concrètement donnez-vous un accès simplifié du droit aux consommateurs ayant un litige en Droit de la consommation (packaging de l’offre, marketing, technologies, organisation interne...), quel est le détail de votre formule ?

" Le but du site est de permettre au client une résolution amiable des litiges les plus simples en faisant comprendre à son adversaire que ses demandes sont justifiées et qu’il est accompagné par un professionnel du droit.
Je propose différents modes d’interventions autour des trois missions de l’avocat : l’assistance, le conseil et la représentation (NDLR : le cabinet propose 3 formules indépendantes d’accès au service de l’avocat à partir de 14,99 Euros TTC ).
Sur le site, les clients identifient eux-mêmes leur problème, indiquent leurs coordonnées et répondent à un questionnaire concret et accessible afin que je puisse donner une réponse adaptée et ensuite rédiger les actes demandés. Le but n’est pas seulement de faire de la mise en forme automatique d’actes ; la démarche repose sur un travail d’avocat concentré au maximum sur sa plus-value juridique.
Il y a toujours un avocat pour vérifier ce qui est fait, interroger le client et modifier éventuellement les informations données par celui-ci.
En cas d’échec de la phase amiable, et pour les litiges les plus simples, le justiciable a le choix ensuite d’aller seul au tribunal. Mais il peut à tout moment faire appel au cabinet en cas de difficulté. Il n’est pas laissé sans solution d’assistance. Si le client le souhaite, le cabinet peut également le représenter.
Pour les litiges plus complexes, ou financièrement plus lourds, l’intervention se fait au cas par cas sur devis."

Sébastien Salles

Ces innovations vous permettent-elles (ou vous permettront-elles) de garder ou conquérir des clients qui "échappent" aux avocats, ou constatez-vous plutôt que vous touchez une cible qui fait déjà appel aux avocats ?

"Il est encore trop tôt pour le dire. Mon sentiment, suite aux premiers retours, est que ces innovations touchent surtout les personnes qui ne se seraient jamais adressées à un avocat par peur du coût ou par manque de temps.

L’avocat ne doit pas apparaître comme un frein à la défense des droits, mais comme un facilitateur d’accès à la Justice. C’est tout le pari de ce site, qui est un pari économique, mais surtout la volonté de démontrer aux citoyens que l’avocat est un soutien accessible et efficace."

Marie
Rédaction du Village de la justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

25 votes

A lire aussi dans la même rubrique :

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 144 820 membres, 21655 articles, 126 409 messages sur les forums, 4 900 annonces d'emploi et stage... et 2 300 000 visites du site par mois. *


L'Enquête en cours >

Professionnels du Droit, participez à l'enquête Métiers du Droit du Village !

Focus sur >

Etats généraux de la Justice : le brief et les motivations du projet.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs