Rédaction du Village de la Justice.

  • 75772 lectures
  • 1re Parution: 4 janvier 2017

  • 4.86  /5

L’alternance en droit, une opportunité d’insertion professionnelle.

Longtemps, la notion de professionnalisation a été étrangère aux universités françaises et plus particulièrement aux facultés de droit.
Mais, à l’ instar de ce qui se fait depuis de nombreuses années dans la formation privée, les facultés de droit réagissent et favorisent la professionnalisation de leur cursus en proposant de plus en plus de formations en alternance. Elles souhaitent apporter aux étudiants bien plus qu’un diplôme, une employabilité réelle.

La professionnalisation des cursus universitaires a débuté en 2002 avec la réforme dite LMD (pour Licence- Master- Doctorat) qui a harmonisé les cursus universitaires au niveau européen.
Dès la licence, les étudiants quelque soit leur domaine d’apprentissage, peuvent intégrer des licences professionnelles, puis à partir du Master II, ils ont le choix entre le "master professionnel" durant lequel ils auront à effectuer un stage en entreprise et rédiger un rapport d’entreprise et le "master recherche" à l’issu duquel les étudiants produiront un mémoire.

Et l’alternance dans tout ça ? C’est un autre outil de la professionnalisation des diplômes d’étude supérieure.

L’alternance favorise l’employabilité des jeunes diplômés.


L’alternance a le vent en poupe et la loi relative à la formation professionnelle, à l’emploi et la démocratie sociale adoptée en mars 2014, ayant pour objet d’inciter le plus grand nombre d’entre eux à suivre une formation dans un contexte professionnel, favorise son développement.
Depuis les années 2008-2009, des facultés de droit comme la FLD de Lille ou École de droit et management d’Assas ont la volonté de favoriser le niveau d’employabilité de leurs étudiants.
Bien mieux que les stages de fin d’études proposés lorsque les étudiants choisissent un master professionnel, l’alternance permet une immersion de longue durée dans le monde de l’entreprise.
L’alternance répond au besoin de l’étudiant d’acquérir de l’expérience professionnelle tout en se formant et répond aux besoins des entreprises qui souvent se plaignent de l’inadéquation entre les savoirs (trop théoriques) des jeunes diplômés et les besoins réels de l’entreprise.

De façon générale, l’alternance favorise l’employabilité des jeunes diplômés. Leur insertion professionnelle est facilitée et plus rapide. Finie l’idée (fausse) que l’université est une usine à chômeurs !

Atout important, jusque fin 2021, les employeur d’alternants bénéficient d’une prime pouvant aller jusqu’à 8000€, ce qui devrait faciliter les embauches.

Quelques exemples de cursus (liste non exhaustive) :

- L’université de Cergy-Pontoise propose deux Masters en alternance : le Master 2 Droit et Ethique des affaires et le Master 2 Droit pénal et financier.
- Université droit et sciences politiques de Nantes.
- Université de Droit et des Sciences économiques de Limoges
- etc.

Voici présentées dans le tableau ci-dessous quelques données comparatives entre un cursus en alternance et un cursus traditionnel :

Cursus en alternanceCursus traditionnel
Expérience professionnelle 1 à 2 ans Quelques mois en cas de stage(s).
Rythme Rythme soutenu qui demande maturité et organisation.
Grand investissement personnel.
Rythme plus traditionnel.
Rémunération Frais de scolarité pris en charge
Le salaire ne peut excéder 85 % du Smic ou du salaire minimum conventionnel de la branche pour les étudiants à partir de 18 ans. Ce salaire augmente en fonction de l’âge et de la durée de l’alternance. Grâce au salaire plus besoin de consacrer du temps et de l’énergie dans des "jobs étudiants" sans rapport avec sa scolarité.
Frais de scolarité à la charge de l’étudiant.
Rémunération possible en cas de stage.
Congés 5 semaines par an Vacances universitaires (hors stage).
Opportunités Connaissance approfondie du monde professionnel.
Création d’un réseau professionnel sur le long terme.
Plus grande employabilité.
Connaissance du monde professionnel.
Contacts professionnels.

L’alternance en droit se développe dans les facultés et devient plus qu’une simple tendance. Il y a désormais un réel intérêt de la part des entreprises, mais aussi des cabinets d’avocats et des études notariales à recourir à l’alternance.
Et cette tendance va s’affirmer car, il y aura de plus en plus d’étudiants en droit en alternance à employer et ces derniers, formés par les entreprises, répondront mieux à leurs besoins.

L’alternance concerne également d’autres métiers liés au droit tels que les métiers de secrétaire, assistant juridique, de collaborateur, assistant de notaire...

Formations en alternances en droit liens utiles :
- Le Portail de l’alternance
- L’étudiant.
- Lamy étudiant. - Précisez dans les mots-clefs le terme « alternance ».
- L’ étudiant BTS- notariat.
- La rubrique Emploi du Village de la Justice propose des offres de stages en alternance pour les métiers du droit.

Rédaction du Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

117 votes

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, commissaires de Justice, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 149 530 membres, 23711 articles, 126 598 messages sur les forums, 4 150 annonces d'emploi et stage... et 2 000 000 de visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

Les candidatures pour le Prix 2023 de l'innovation des Directions juridiques sont ouvertes !

A LIRE AUSSI >

Quelques points à retenir du 6ème Congrès RDV des Transformations du Droit 2022.




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs