L’avocat, ce gentleman de la castagne...

La présence d’avocats dans un conflit assure qu’on va se battre à la loyale. Pas étonnant : l’avocat est un gentleman de la castagne.

Votre bien dévoué
Lundi matin automnal. Assis à mon bureau, café fumant à la main, j’entame la semaine par la lecture du courrier du palais porteur de son lot d’espoirs et de contrariétés judiciaires.

Je parcours le pli reçu d’un avocat : « Mon Cher Confrère. Je reviens vers vous dans cette affaire. Sans règlement amiable de votre client sous quinzaine, j’adresserai la grosse du jugement à l’huissier de justice pour exécution forcée. Votre bien dévoué. »

Je repose la lettre de mon contradicteur en soupirant : - chaud chaud ce dossier. Cela fait au moins six années que nos clients s’écharpent devant le Tribunal de Grande instance puis la Cour d’Appel pour un litige de limites de propriété. Et je ne compte pas le temps de l’expertise judiciaire préalable où l’expert désigné et les avocats ont joué bien malgré eux les rôles d’arbitres de boxe verbale.

Au final, les deux querelleurs ont été renvoyés dos à dos par les juges, mais mon client a toutefois été condamné au paiement des frais d’expertise judiciaire avancés par son adversaire.

Ça promet encore quelques belles passes ! Mon client est bien capable de faire la sourde oreille quitte à se faire sonner les cloches par un huissier de justice avant d’envoyer le règlement dû au voisin au moyen d’un chèque signé d’une main rageuse.

SCUD judiciaire
Côté avocats, ce n’est pas la même atmosphère. On défend farouchement les intérêts de son client, mais à la loyale et dans les formes.

Vous connaissez beaucoup d’adversaires qui s’écrivent en terminant leur lettre par la formule « votre bien dévoué »  ?

Vous connaissez beaucoup d’ennemis qui envoient leur plan de bataille avant de déclencher les hostilités ? C’est la règle lorsqu’un avocat décide de quitter des pourparlers. Il adresse à son confrère une copie de l’assignation en justice qu’il fait délivrer à son client histoire de prévenir que l’on quitte l’amiable pour une bataille judiciaire et de permettre à son contradicteur de se préparer à la première décharge.

Traduit en termes belliqueux, une telle missive pourrait donner : « Mon Cher Confrère, en l’absence de solution amiable, vous trouverez sous ce pli copie du SCUD [1] judiciaire que je fais délivrer à votre client devant le Tribunal de Grande Instance. Je tenais à vous en aviser afin que vous et votre client vous mettiez en ordre de bataille. Votre bien dévoué. »

On croirait presque entendre la formule célèbre attribuée au Comte d’Anterroches à la bataille de Fontenoy « Messieurs les Anglais, tirez les premiers ! »

Epitoge angora
Les avocats auraient-ils l’esprit chevaleresque ?

Celui qui étudierait un tant soit peu les règles de la profession le concevrait. L’avocat est tenu de respecter dans l’exercice de ses fonctions les principes « d’honneur, de loyauté, de confraternité, de délicatesse, de modération et de courtoisie ». [2]

Celui qui assisterait à une audience en conviendrait. On s’étripe civilement à la barre, le verbe haut mais la formule courtoise. On se toise élégamment en robe ébène avec revers de satin, ornée d’un rabat à dentelles et d’une épitoge angora.

L’avocat est donc bien un digne légataire de la chevalerie et de ses codes. Autrement dit, l’avocat est un gentleman de la castagne.

Et si j’en juge l’engouement des étudiants en droit pour la profession d’avocat, l’idéal chevaleresque est loin d’être passé de mode.

Me Loïc TERTRAIS
Avocat

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

60 votes

Notes de l'article:

[1SCUD : série de missiles balistiques à courte portée développée dans les années 1950 par l’Union soviétique.

[2Article 1er du Règlement Intérieur National de la profession d’avocat.

Commenter cet article

Vos commentaires

  • Dernière réponse : 24 octobre 2016 à 14:32
    par Benoît Van de Moortel , Le 18 octobre 2016 à 18:49

    Un journal local rapportait, il y a un mois, que, dans une affaire de violences conjugales plaidée devant le tribunal correctionnel, l’avocat du prévenu avait interrompu l’avocate de la plaignante en s’exclamant : « tu nous emmerdes ! ».
    C’est dire que la courtoisie chevaleresque que vous évoquez n’est pas d’une généralité absolue, et il n’est pas si rare que des avocats se montrent, dans certaines affaires, plus hargneux que leurs clients.
    On objectera peut-être que dire « tu nous emmerdes » à son confrère adverse est une façon de rendre hommage à la pertinence de ses arguments. Mais, si le confrère est une consœur, c’est quand même emm… fâcheux, question chevalerie.
    D’autant que, de la chevalerie à l’amour courtois, il n’y a qu’un pas, lequel nous conduit en Occitanie d’où nous vient le mot « castagne » qui veut dire « châtaigne ». Comme quoi nous restons dans votre sujet en même temps que dans la présente saison.
    Ce qui ne veut pas dire qu’un gentleman de la châtaigne est obligatoirement un avocat marron.

    • par TERTRAIS , Le 19 octobre 2016 à 10:28

      L’avocat, gentleman de la baston, praticien des valeurs courtoises.

      D’expérience nous savons que les édiles vêtus de noir ne sont pas des oies blanches et que parfois il leur arrive d’outrepasser leur rôle de Zorro justicier. C’est pour cela que si les valeurs chevaleresques sont un idéal, elle sont aussi des règles déontologiques rappelées dans le règlement intérieur national de la profession d’avocat.

      L’auxiliaire de justice qui l’oublierait un peu trop se ferait tirer l’épitoge par son ordre en commission disciplinaire.

    • par Yehohanan , Le 24 octobre 2016 à 14:32

      La confraternité n’en demeure pas moins une haine vigilante, empreinte ou non de courtoisie quand les pas se perdent. Prendre langue, gantelet...Cruel dilemme...

Bienvenue sur le Village de la Justice.

Le 1er site de la communauté du droit, certifié 4e site Pro en France: Avocats, juristes, fiscalistes, notaires, huissiers, magistrats, RH, paralegals, étudiants... y trouvent services, informations, contacts et peuvent échanger et recruter. *

Aujourd'hui: 148 910 membres, 23176 articles, 126 516 messages sur les forums, 4 800 annonces d'emploi et stage... et 2 000 000 visites du site par mois en moyenne. *


FOCUS SUR >

Les Directions juridiques lauréates en 2022 des Prix de l'innovation en management juridique sont...

A LIRE AUSSI >

12ème édition du concours des "Dessins de Justice", découvrez la sélection et votez pour vos préférés !




LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs