Accueil Carrières en droit Futurs professionnels du droit (formation initiale)

Les cliniques du droit, ou comment apprendre le droit par la pratique.

Les universités françaises reconnaissent depuis peu l’intérêt de mettre en place en leur sein des cliniques juridiques, alors qu’elles existent depuis plusieurs décennies ailleurs dans le monde, notamment aux Etats-Unis.
Les "cliniques du droit" offrent deux intérêts majeurs. Le premier étant de permettre aux étudiants d’apprendre le droit tout en le pratiquant. Le second étant de favoriser un accès simple et gratuit du droit à tout citoyen.

Le concept est né aux Etats-Unis au début du XX ème siècle et a été mis en application dans les facultés de droit américaines dès la fin de la seconde guerre mondiale.

En France, il faut attendre la fin des années 1980 pour que les premières cliniques du droit apparaissent, au sein notamment, de la Faculté de Droit de Grenoble.
De nouvelles cliniques se créent dans les années 2007-2008 au sein par exemple de la Faculté Paris II Panthéon-Assas et de la Faculté François Rabelais de Tours.

Le principe premier des cliniques du droit est de former les étudiants par une expérience pratique du droit en permettant à ces derniers de mettre leurs savoirs et connaissances au service de leurs concitoyens. Cela se fait sous le contrôle des professeurs avec l’aide d’avocats et de tout professionnel du droit. C’est clinique permette également aux justiciables de bénéficier d’avis juridiques gratuits.

Actuellement, nous dénombrons sur le territoire français plus d’une quinzaine de cliniques du droit.

La plupart sont ouvertes au public et donnent des conseils juridiques portant sur le droit général (droit privé, droit public...), sorte de dispensaire juridique. D’autres se spécialisent dans les domaines du droit de l’environnement, des droits fondamentaux, des droits de l’Homme, du droit des affaires, du droit européen... Ces dernières s’adressent plus particulièrement aux ONG nationales et internationales.

Certaines de ces cliniques ont en plus de leurs visées pédagogiques et sociales, une visée scientifique. C’est le cas notamment du Centre de la recherche sur les droits fondamentaux et les évolutions du droit (le CRDFED) de l’Université de Caen Basse-Normandie ou du Centre d’Etudes et de Recherches Internationales et Communautaires (CERIC) d’Aix-en-Provence (voir liens ci-après).

Face à l’ouverture de plus en plus fréquente de telles structures, un réseau des cliniques juridiques francophone se constitue progressivement.

Cliniques en droit général :

Clinique en droit de l’environnement :

Cliniques en droits fondamentaux et droit de l’Homme :

Clinique des affaires européennes :

Clinique en droit des affaires :

Ces cliniques juridiques permettent de réinscrire les facultés de droit dans la société par la diffusion et la mise en application du droit par les étudiants auprès de leurs concitoyens. Ce faisant, elles participent à la professionnalisation du cursus universitaire...

A lire aussi sur ce sujet : http://law-clinics.sciencesconf.org .

Marie,
Rédaction Village de la Justice.

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article : L’avez-vous apprécié ?

113 votes