Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

 
  • 1843 lectures
  • 1re Parution: 18 décembre 2020

  • 5  /5
Guide de lecture.
 

Comment animer au quotidien un réseau interprofessionnel ?

L’interprofessionnalité est l’un des axes forts de la transformation des métiers du droit. Elle a connu un renouveau suite aux ordonnances Macron de 2016 et la création notamment des S.P.E (Société Pluriprofessionnelle d’Exercice), l’une des modalités de cette nouvelle forme de collaboration entre les professions. Elle répond à une demande exprimée par la clientèle, et de plus en plus de structures s’y essaient. Mais comment l’animer et la "mettre en musique" au quotidien ?
Pour le savoir, le Village de la Justice a recueilli le témoignage expérimenté de Myriam Nikas, Responsable marketing et communication d’In Extenso Avocats, membre du groupe In Extenso, un important groupe d’expertise comptable [1]. Elle nous éclaire sur son quotidien et son parcours.

Village de la Justice : Quel est votre rattachement dans le Groupe In Extenso, mêlant Avocats et Experts-comptables ?

Myriam Nikas : "Le périmètre de ma fonction concerne les avocats et les juristes, soit l’ensemble des métiers du droit au sein du groupe.

Pour exercer ma mission, je suis rattachée à 4 personnes bien distinctes au sein de l’entreprise.

1 - La direction communication du groupe In Extenso (NDLR : le réseau d’expertise comptable) qui valide la stratégie de communication, son homogénéité avec la communication groupe et sa pertinence.

2 - Un avocat, leader du périmètre marketing et communication au sein d’In Extenso Avocats, qui travaille avec moi sur les axes à définir et les sujets à traiter. Il fait également le lien avec l’ensemble des avocats d’In Extenso Avocats. C’est mon référent métier principal.

Myriam Nikas
Responsable marketing et communication
In Extenso Avocats

3 – Parallèlement, je travaille en étroite collaboration avec la direction du service juridique groupe incluant le référent national juridique. Notre objectif étant de communiquer, de manière globale, sur la valeur ajoutée que nous apportons, du fait de ces expertises multiples et complémentaires, à nos clients.

4 – Enfin, je travaille en synergie et en concertation permanente avec le Manager PMO [2], directement rattaché au Président du Directoire d’In Extenso. Le Manager PMO définit les offres à proposer, fait le lien entre l’ensemble des métiers du groupe et les avocats, reporte au Président du Directoire et au CODIR des avocats. Nous sommes donc 5 personnes à collaborer au sein de la démarche marketing & communication présentant 4 professions différentes ce qui est un début d’efficacité interprofessionnelle !"

Quel profil faut-il selon vous pour unir ces deux professions au quotidien comme vous le faîtes ?

Myriam Nikas : "In Extenso est un groupe d’expertise-comptable qui accompagne ses clients TPE et PME, à 360°. Les métiers du droit, et plus spécifiquement les avocats, sont une partie des expertises qui permettent d’accompagner le client.

Il est donc essentiel, selon moi, de connaître tous les métiers avec lesquels interagissent les avocats au cours des différentes missions qu’ils sont amenés à proposer à leurs clients. Connaître, c’est savoir appréhender les modes de fonctionnement de chaque métier, en interne mais également en externe et leur périmètre d’intervention.

"L’interprofessionnalité est une forme de chaîne de valeur..."

L’interprofessionnalité est une forme de chaîne de valeur qui permet d’aider le chef d’entreprise sur l’ensemble du périmètre de son activité. Les métiers du droit en sont un maillon. Il faut connaître précisément chaque maillon pour pouvoir savoir quel sera le lien le plus pertinent pour consolider la chaîne et la rendre la plus efficace et solide possible.

C’est cette chaîne qui, au final, aidera le chef d’entreprise, à atteindre ses objectifs, quels que soient son activité et le périmètre de son projet."

En tant que spécialiste du marketing, parvenez-vous à créer des offres de services complètement en ligne avec le sujet de l’interprofessionnalité, ou bien le marketing est-il plutôt une façon de lier les prestations déjà existantes ? Vos clients sont-ils attentifs à votre offre originale ?

Myriam Nikas : "L’interprofessionnalité est une constante dans la démarche d’In Extenso auprès de ses clients.

"La crise sanitaire et économique actuelle nous oblige tous à nous réinventer."

La crise sanitaire et économique actuelle nous oblige tous à nous réinventer. L’interprofessionnalité nous permet, dans ce contexte particulier, de répondre pleinement aux besoins de nos clients.
Par exemple, nous proposons actuellement une offre "Prévention et restructuration" qui nous permet d’accompagner les entreprises qui souhaitent anticiper et se préparer à de possibles difficultés ainsi que celles qui sont déjà en tension.
Suivant la situation de l’entreprise, nous intervenons en amont ou à la suite de la survenance de difficultés, en proposant un panel de préconisations et solutions possibles, avec pour objectif d’assurer la maîtrise de la trésorerie et des marges de manœuvre de l’entité.
Dans le cadre d’une procédure amiable ou collective, nous intervenons en soutien de la direction pour la mise en place et le suivi de la procédure adaptée, en lien avec les intervenants du monde judiciaire.

Cette offre de service, émanant des experts et des groupes de travail, est parfaitement en ligne avec l’interprofessionnalité car elle fait intervenir les experts comptables, bien entendu mais également nos experts spécialisés dans l’accompagnement des repreneurs et investisseurs (In Extenso Finance et Transmission), nos avocats et juristes qui interviennent aux côtés de nos clients dans le cadre d’une procédure amiable ou collective et nos équipes de conseil dédiées à des marchés ou activités spécifiques (In Extenso Tourisme Culture & Hôtellerie, In Extenso Innovation croissance ou In Extenso PME).

"Ma mission consiste à créer de la valeur en tissant des liens entre les différentes expertises au sein du groupe."

Ma mission consiste également à créer de la valeur en tissant des liens entre les différentes expertises présentes au sein du groupe lors de conférences et webinars par exemple, ou bien lors de rendez-vous clients, ou encore dans le cadre de la co-signature d’articles d’expertises sur des sujets de fond et/ou d’actualités.

Par souci d’efficacité et de rapidité, nos clients demandent de plus en plus d’avoir accès à un guichet unique où ils peuvent faire appel à tous les interlocuteurs dont ils ont besoin pour réaliser leur projet quelle que soit la maturité de leur activité. Le guichet unique garantit un service de qualité alliant des interlocuteurs qui partagent les mêmes valeurs et des méthodes de travail communes. Ce sont des critères essentiels pour la réussite d’un projet entrepreneurial aujourd’hui."

Comment est évalué le potentiel de l’interprofessionnalité dans votre groupe ? (que ce soit en termes d’opportunité, de marché, de volume, d’exploration...)

Myriam Nikas : "Nos clients, les PME et les chefs d’entreprises de ces PME, de plus en plus cherchent des solutions à leurs problèmes (comment gérer au mieux la transmission de ma société au plus près de mes intérêts et de ceux de mes héritiers ? Quel statut social pour préparer ma retraite et minimiser ma fiscalité ? Quand et comment développer mon activité dans un contexte économique et sanitaire difficile ? ...) plus que le recours à un spécialiste en particulier. Les problèmes sont de plus en plus complexes et les avis des spécialistes parfois contradictoires du fait des prismes de chacun.

"Nous anticipons une déréglementation progressive qui modifiera les frontières"

Ce que nous visons avec l’interprofessionnalité c’est organiser le débat entre les experts avant le rendez-vous client pour lui amener une solution équilibrée et lui faire gagner du temps. Nous travaillons aussi sur la digitalisation des actes : constat d’huissier, compromis de vente… toujours dans la logique de la simplification et du gain de temps.
Nos métiers sont réglementés mais nous anticipons une déréglementation progressive qui modifiera les frontières et une évolution de tous sur la chaine de valeur de la gestion d’entreprise, beaucoup plus vaste avec une combinaison entre les outils et les expertises."

Y-a-t’il des objectifs qui sont fixés aux avocats et experts-comptables en terme de coopération ?

Myriam Nikas : "Il n’y pas d’objectif au sens coercitif du terme, mais nous leur montrons qu’il est dans leur intérêt de s’impliquer.

"Notre démarche consiste à créer une culture de l’interprofessionnalité parmi l’ensemble de nos experts."

Notre démarche consiste à créer une culture de l’interprofessionnalité parmi l’ensemble de nos experts métier. Nous pensons que le véritable enjeu de l’interprofessionnalité est d’aller plus loin dans les prestations offertes à nos clients en conjuguant nos différentes expertises et les outils que nous mettons à leur disposition afin de leur apporter une réelle valeur ajoutée en termes de conseil et d’accompagnement. "

Avez-vous mis en place des méthodes de travail et de collaboration transverses ?

Myriam Nikas : "Au niveau national, le PMO et moi-même travaillons à développer l’interprofessionnalité, à créer du lien entre tous les métiers du groupe, à dépasser les éventuels freins, à structurer et à challenger les différents acteurs concernés.

Nous œuvrons également à inclure les avocats et équipes juridiques dans les groupes de travail au sein desquels ils peuvent avoir une vraie valeur ajoutée que ce soit en ce qui concerne nos offres et spécialités des domaines international, social ou fiscal, en ce qui concerne les différents secteurs au sein desquels nous intervenons tels que l’hôtellerie, les franchises, ou en ce qui concerne les marchés que nous adressons tels que les PME et plus spécifiquement compte tenu du contexte : les entreprises en difficulté.

Les décisions stratégiques sont prises dans le cadre d’un Comité Directeur In Extenso Avocats où sont présents le Président du Directoire du groupe et des représentants du siège, des services juridiques et des avocats.

Au niveau local / régional, la volonté du groupe est de renforcer les interactions entre les gouvernances des experts-comptables et les avocats.

En interne, notre outil collaboratif permet également de communiquer sur nos différents métiers et offres conjointes, l’idée étant bien entendu de développer au sein du groupe une culture de la prescription collaborative avec pour unique objectif : l’accompagnement à 360° de nos clients. "

La déontologie spécifique de chaque profession freine-t-elle parfois vos démarches ?

Myriam Nikas : "Je ferai une réponse de Normand : oui et non.

Oui, par exemple pour nos juristes qui n’ont pas la souplesse de nos avocats pour intervenir auprès de clients desquels nous ne tenons pas les comptes.
Oui, également car nous n’avons pas la possibilité à l’heure actuelle de produire des lettres de missions et conventions d’honoraires communes à plusieurs expertises.

Et non, parce que de fait, les avocats peuvent élargir le marché de nos clients potentiels et permettre à des entreprises qui ne nous connaîtraient pas et qui souhaiteraient changer d’expert-comptable de s’adresser à nous via leur avocat.

Les règles déontologiques en matière de marketing et de communication ayant été assouplies, nous n’avons pas de problème spécifique pour déployer nos démarches et nous faire connaître auprès des entreprises au niveau national et international. "

Myriam Nikas, quel est votre parcours en quelques mots ?

"Chaque étape de mon parcours professionnel m’a permis d’étoffer mes compétences pour m’emporter vers le poste que j’exerce actuellement.
De formation en lettres modernes et classiques, j’ai d’abord, pour des raisons personnelles, travaillé dans l’hôtellerie de luxe en Afrique et dans l’Océan Indien en tant que Relations Publiques. De retour à Paris, j’ai suivi une formation hôtelière à l’institut Vatel et exercé plusieurs fonctions dans le secteur hôtelier. Après une expérience de 2 ans au sein de Reed Midem, groupe international d’organisation de salons, en tant qu’assistante de Direction où j’ai découvert les relations presse et l’organisation d’évènements d’envergure internationale (salon du MILIA à Cannes), j’ai intégré un cabinet de conseil en organisation bancaire en tant que chargée de communication.
Après une VAE et six années passées en tant que Responsable communication au sein de ce cabinet, j’ai été freelance pendant 7 ans intervenant à la fois en conseil en communication avec une forte spécialisation pour le secteur financier et les ESN, en gestion de projets web, social media et attachée de presse.
En 2014, de nouveau pour des raisons personnelles, je déménage à Lyon où j’intègre, en tant que Responsable communication, un cabinet d’expertise comptable (24 sites en France, 400 collaborateurs, 7 départements spécialisés, 40 associés). Pendant 6 ans, j’ai travaillé sur un périmètre multimarques, multi-sites, multi-expertises (expertise-comptable, audit, juridique, social, international, conseil en financement, recrutement, gestion de patrimoine, protection sociale, etc.). La dimension marque employeur était également très importante au sein de ce cabinet du fait des difficultés du marché en matière de recrutement de collaborateurs comptables ou spécialisés en paie.
En 2018, je reçois le prix du Responsable Marketing et Communication de la Profession comptable pour la stratégie de communication digitale que j’ai déployée sur le web.
En 2020, j’intègre In Extenso en tant que Responsable Marketing et Communication avec pour objectifs le développement de la notoriété de la marque In Extenso Avocats, le développement de la notoriété de l’expertise juridique du groupe et la création de synergies internes entre les métiers présents au sein du groupe In Extenso (expertise-comptable, social, expertises conseils, international) et les avocats et, plus largement, avec l’ensemble des professionnels du Droit. "

Propos recueillis par la Rédaction du Village de la Justice

Recommandez-vous cet article ?

Donnez une note de 1 à 5 à cet article :
L’avez-vous apprécié ?

2 votes

Notes de l'article:

[1Avec 100000 clients, 5000 collaborateurs et un CA de 400 millions d’euros.

[2Manager de pilotage de projets.

A lire aussi dans la même rubrique :

LES HABITANTS

Membres

PROFESSIONNELS DU DROIT

Solutions

Formateurs